Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

VERDICT EN APPROCHE POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

30 Septembre 2018 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Joseph Merlino et son avocat Edwin Jacobs
Joseph Merlino et son avocat Edwin Jacobs

Après des années d’enquête, des milliers d’heures d’enregistrement, deux ans après cette opération qui avait fait la une des médias Américains, l’opération East Coast va se terminer définitivement le 17 Octobre prochain après la comparution de Joseph Merlino devant le juge fédéral Richard Sullivan. Le Parrain de la famille de Philadelphie est le seul des dizaines d’accusés dans cette affaire, à avoir comparu devant un tribunal fédéral. En Février dernier, après plusieurs semaines d’un procès fleuve, celui-ci fut annulé, faute d’un jury qui se retrouva dans une impasse pour trouver un verdict. Pour Joseph Merlino, près de dix sept ans après sa condamnation pour racket, l’annulation de ce procès fut une victoire mais de courte durée. Il se révéla très vite, que le Parrain de la famille de Philadelphie était à deux doigts de passer plusieurs dizaines d’années derrière les barreaux. Sur douze jurés, dix d’entre eux étaient favorables pour rendre un verdict de culpabilité et pour son inculpation de fraude médicale, Joseph Merlino doit sa libération à un seul juré. Pour les avocats de la défense, il fallait trouver très rapidement une issue dans ce dossier, pour éviter qu’un nouveau procès puisse être défavorable pour Joseph Merlino. En Avril, soit deux mois après la fin de ce procès, Joseph Merlino accepta un accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux. Malgré le fait que le Parrain de la famille de Philadelphie fut proche d’une condamnation, avec l’annulation de son procès et pour avoir, depuis le début de l’opération, décidait de plaider non-coupable, fait que Joseph Merlino était en position de force pour pouvoir négocier. Les négociations ne durèrent que quelques jours, montrant une forte volonté du gouvernement fédéral d’en terminer avec cette affaire riche en rebondissements. Joseph Merlino accepta alors de plaider coupable d’une infraction mineure, de jeux illégaux, prévoyant ainsi une peine maximale de deux années derrière les barreaux. Mais dans une affaire fédérale, le verdict final revient au juge, qui peut s’il le souhaite diminuer voire augmenter la peine négociée, en se basant sur les antécédents criminels de l’accusé et même sur des soupçons de culpabilité, même si ce dernier ne fut reconnu coupable d’aucune charge fédérale. Lors de la dernière comparution de Joseph Merlino devant le juge Richard Sullivan, ce dernier s’en était pris ouvertement aux procureurs fédéraux : « De part mon expérience, je me suis dis que vous alliez tenter un nouveau procès. Pourquoi ce changement radical de direction ? ». L’un des procureurs essaya de répondre tant bien que mal : « Vous savez, ce n’est jamais satisfaisant de ce faire bloquer un verdict par un jury » : « Je m’en fous » déclara de nouveau le juge Sullivan, « Vous m’aviez assuré que le jury allait avoir des preuves accablantes ». Le verdict était prévu à la base le 14 Septembre dernier, mais fut repoussé d’un mois par le magistrat. Si ce dernier suit les recommandations des procureurs, Joseph Merlino aurait une petite chance de sortir en homme libre, ou il effectuera quelques mois dans une prison fédérale. Pour essayer de convaincre le juge que l’accord effectué avec les procureurs fédéraux est juste, l’avocat de la défense demanda au juge fédéral de sceller deux lettres d’un célèbre cardiologue de Boca Raton, contenant selon eux des informations médicales « protégées, sensibles et confidentielles » sur Joseph Merlino. Dernièrement le Parrain de la famille de la Philadelphie, qui est sous contrôle judiciaire, a eu l’autorisation de se rendre dans l’État de la Pennsylvanie, pour se rendre au mariage de sa fille et ni le bureau de probation, ni même les procureurs fédéraux ne se sont opposés à cette demande. Mais quand Joseph Merlino en aura terminé avec cette affaire, il semblerait que les procureurs fédéraux n’en n’ont pas terminé pour autant avec le Parrain de la famille de Philadelphie. Cette organisation criminelle pourrait faire l’objet dans les prochains mois, d’une opération encore plus vaste que l’affaire East Coast et grâce à qui ? à des informateurs bien implantés dans cette famille et qui renseignent le gouvernement fédéral depuis déjà plusieurs années. L’arrestation en Mars dernier, du Soldat de la famille de Philadelphie, Joseph « Joey Electric » Servidio, pour trafic de la drogue avait relancé la suspicion d’un nombre assez important de collaborateurs, voire d'agents infiltrés. La psychose est telle, qu’il serait possible que l’un d’entre eux, soit un haut placé dans l’organigramme de la famille.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :