Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

UN SOLDAT DE LA FAMILLE LUCCHESE PLAIDE COUPABLE ET MET EN DIFFICULTÉ SA HIÉRARCHIE

29 Septembre 2018, 08:26am

Publié par Xav

Joseph Datello
Joseph Datello

Mauvaise nouvelle pour la hiérarchie de la famille Lucchese, le Soldat, Joseph « Joey Glasses » Datello, a plaidé coupable cette semaine devant un tribunal fédéral de racket et de tentative de meurtre. Cet accord de plaidoyer prévoit une peine de prison allant de dix à vingt ans, permettant à Joseph Datello d’éviter l’incarcération à vie et d’avoir un espoir par la suite, de pouvoir retrouver la liberté. A la base, le Soldat de la famille Lucchese avait dès son arrestation plaidé non-coupable et voulait tenter sa chance dans un procès fédéral. Cette stratégie avantageait nettement la hiérarchie mafieuse, qui en plus de voir les procureurs fédéraux s’enlisaient dans cette nouvelle affaire, la faute à la perte de crédibilité de certains témoins, pensait que cette optique de partir tous au front contre le gouvernement fédéral, ne pouvait que se terminer par des acquittements. Mais pour reprendre la main sur ce dossier et éviter une nouvelle désillusion après l’affaire East Coast les procureurs fédéraux voulaient faire intervenir leur pièce maitresse, Sean Richard. Ce dernier n’est certes pas un membre intronisé de la Cosa Nostra, mais il à une particularité dans cet univers très cloisonné, d’avoir été le beau-fils de l’ancien Parrain de la famille DeCavalcante, Giovanni « The Eagle » Riggi. Sean Richard adorait ce monde et n’hésitait pas à côtoyer des membres des différentes familles New-Yorkaise, en particulier la famille Lucchese. A la base, ce dernier n’était qu’un simple ouvrier travaillant dans la sous-traitance, mais avec les membres de la Cosa Nostra, il allait apprendre les rouages de la construction, du contrôle des syndicats, du racket. Son contact privilégié dans la famille Lucchese, n’était autre que Joseph Datello, qui depuis des années était très actif dans ce domaine et en plus, était un proche de Steven « Wonderboy » Crea, l’actuel Underboss. Mais généralement, le « faste » de cette vie ne dure qu’un temps et ennuis peuvent commencer

Dominic Truscello
Dominic Truscello

rapidement, engendrant des conséquences très difficiles à supporter pour des individus n’ayant à la base, aucun lien avec la Cosa Nostra. Dès l’été 1999, les agents fédéraux perquisitionnèrent la maison et la société détenue par Sean Richard, un événement qui le traumatisa, il sombra alors dans une forte dépression. La famille Lucchese s’en rendit compte et le convoqua rapidement, dès l’Automne 1989, à deux reprises. La première fois, Sean Richard, qui commençait à collaborer avec les autorités fédérales, avait pris le risque de porter un dispositif d’enregistrement, permettant ce soir là, dans un bar de New-York, de mémoriser Steven Crea en train de parler de racket et sa crainte d’avoir des informateurs dans la famille. Sean Richard, ne broncha pas, mais pour lui l’étau se resserrait de plus en plus. Quelques jours plus tard, cette fois-ci, Sean Richard fût convoqué par le Capitaine de Joseph Datello, Dominic « Crazy Dom » Truscello. Cette fois-ci la pression monta d’un cran. Alors qu’il attendait devant un Diner du New-Jersey, Sean Richard monta alors dans une camionnette à l’abris des regards. A l’intérieur Dominic Truscello le fixa droit dans les yeux et lui demanda : « Vous avez des péchés à avouer ? ». Après cette rencontre, Sean Richard, rentrera sous protection du gouvernement et commencera à témoigner contre ses anciens Associés. Après avoir témoigné, Sean Richard commença une nouvelle vie dans le programme de protection des témoins, sous une autre autre identité, dans une autre État, loin de New-York et du New-Jersey, mais finalement pas si éloigné que ça. En 2016, Joseph Datello avait reçu une information capitale, Sean Richard, serait toujours en vie et habiterait dans l’État du New-Hampshire, dans la Région de la Nouvelle-Angleterre. Le Soldat de la famille Lucchese demanda alors l’autorisation à sa hiérarchie, d’effectuer lui même le contrat, une demande qui fut acceptée. Et c’est là que tout se complique. Après plusieurs journées de surveillance devant le domicile supposé de Sean Richard, Joseph Datello n’arrivera jamais à exécuter ce contrat, mais avec cet accord de plaidoyer sur cette tentative de meurtre manquée, Joseph Datello, mit en difficulté très nettement la hiérarchie de la famille Lucchese. Un Soldat de la Cosa Nostra ne peut exécuter un contrat sans l’accord préalable de son supérieur, son Capitaine voire au dessus, la direction de la famille. Pour les procureurs fédéraux, cet accord de plaidoyer est une petite victoire, car même si Joseph Datello ne collabore pas avec les autorités, la pression qui va être exercée contre la hiérarchie mafieuse, sera sans nul doute, de plus en plus importante.