Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

SÉCURITÉ MAXIMALE POUR LE TÉMOIGNAGE D'AGENTS INFILTRÉS

27 Mai 2018, 07:14am

Publié par Xav

Francis Salemme
Francis Salemme

Le procès de l’ancien Parrain de la famille Patriarca, Francis « Cadillac Frank » Salemme se poursuit et dans un effort pour incarcérer définitivement, voire condamner à mort cet ancien renégat, le gouvernement fédéral est prêt à tout. Cette semaine, les procureurs fédéraux ont déclaré avoir l’intention de faire appel à deux agents des US Marshals encore en exercice, et pour éviter qu’ils se fassent reconnaître lors de leur audition, les procureurs songeraient à faire appel à plusieurs maquilleurs de l’industrie cinématographique. Mais interroger des agents encore actifs posent plusieurs problèmes de taille. La première, il faut cacher le plus possible leur identité et surtout pouvoir les protéger, sans compromettre les enquêtes futures. Le deuxième problème, les procureurs fédéraux ont demandé au juge, que ces agents sous couverture, ne puissent être interrogés par les avocats de la défense, ils feront donc leur déclaration et partiront aussi tôt. Mais seul le juge peut décider et ce dernier même s’il est plutôt favorable, regrette fortement que les procureurs en font une affaire publique, à la limite du chantage. Mais pour le gouvernement fédéral, ces témoignages peuvent être déterminants pour la suite du procès. En effet, en 2006, Francis Salemme était surveillé de près par des agents fédéraux. Le Parrain de la famille Patriarca allait être inculpé d’un jour à l’autre et le FBI, aidé par les US Marshals, voulait suivre les moindre faits et gestes de l’ancien homme fort de la Cosa Nostra. A cette époque, la justice Américaine avait une nouvelle fois changé l’identité de Francis Salemme après que ce dernier soit venu témoigner dans un procès de membres de la Cosa Nostra. Quand Francis Salemme fut appréhendé, il avait sur lui près de vingt huit mille dollars en liquide et une valise pleine de vêtements. L’ancien Parrain de la famille Patriarca savait qu’on allait l’inculper du meurtre de l’ancien Associé Steven DiSarro et qu’il risquait gros, la seule solution pour lui, était de prendre la fuite. Les procureurs fédéraux avaient aussi pensé de mettre un écran pour protéger les futurs témoins, une option rejetée par le juge, de même la possibilité de coiffer d’un chapeau, d’une fausse moustache et d’une paire de lunette, les agents, le juge déclara que cela pouvait « très dommageable pour la défense ». Les témoins devraient être appelés à la fin du procès, ce qui laisse le temps au gouvernement fédéral de préparer la logistique et de convaincre le juge. Le procès de Francis Salemme a débuté il a près de deux semaines et aucune des deux parties n’a réussi pour le moment à faire la différence.