Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

APRÈS PLUSIEURS INCULPATIONS UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE PEUT ÉVITER LA PRISON

26 Mai 2018, 07:22am

Publié par Xav

Salvatore DeMeo
Salvatore DeMeo

En Décembre 2016, l’opération Shark Bait était lancée contre la famille Genovese. Cette famille de la Cosa Nostra, considérée comme la Rolls Royce du crime organisé aux Etats-Unis venait d'être touchée par le FBI, qui avait rassemblé pendant des années assez de preuves pour inculper plusieurs membres, dont le Soldat Salvatore DeMeo, de jeux illégaux, de prêt usuraire ou encore, trafic de cigarettes. Selon les procureurs fédéraux, Salvatore DeMeo avec l’aide de son équipe d'Associés dévoués à leur chef, engendrait plusieurs millions de dollars par an, dont une partie été reversée directement à la direction de la famille. Mais très rapidement, face aux preuves accumulées et au vu de son âge avancé, le Soldat de la famille Genovese négocia un accord de plaidoyer avec le gouvernement fédéral. Le deal était simple. Devant un tribunal fédéral à New-York, Salvatore DeMeo devait avouer de vive voix ses crimes et les procureurs fédéraux proposeront alors au juge, qui sera le seul à décider de suivre ou non les réquisitions, une détention à domicile, assorti de cinq années de probation. Cette semaine, devant la cour fédérale, Salvatore DeMeo avoua de ne pas avoir payé près de 367 000 dollars qu’il devait aux impôts. Une somme qu'il aurait dû reversé après avoir vendu deux propriétés, qu’il avait obtenu suite au décès de son père au début des années 1990. Le gangster âgé de soixante dix huit ans, commença à se justifier fébrilement devant le juge fédéral : « J’ai tenté de me soustraire aux impôts. Je savais que je devais les payer, mais je n’ai jamais effectué de paiement. Pour essayer d’éviter la justice, j’ai éviter de déposer les chèques sur mon propre compte, mais sur des comptes bancaires qui étaient difficilement traçables ». Les procureurs fédéraux ont confirmé que l’argent avait été encaissé sur le compte détenu par une entreprise de plomberie appartenant à Salvatore DeMeo. Pour l’avocat de la défense, l’enjeu est simple, éviter la prison à tout prix : « Nous espérons qu’il ne sera pas incarcéré, pour qu’il puisse profiter de ses dernières années de sa vie ». En effet, seul le juge fédéral peut décider de suivre ou non les réquisitoires des procureurs et une peine de deux années et demi dans un pénitencier fédéral peut très bien être envisageable pour ce genre de délits, surtout si le juge fédéral est dans un « mauvais jour ». En plus de sa condamnation, Salvatore DeMeo devra rembourser au centime près les sommes dues. Le verdict est attendu en Octobre prochain. En attendant, Salvatore DeMeo est en résidence surveillée avec l’interdiction de côtoyer de près ou de loin des membres de la Cosa Nostra.