Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

VERDICT EN APPROCHE POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

16 Février 2018, 18:29pm

Publié par Xav

Est-ce un bon signe envoyé au Parrain de la famille de Philadelphie ?, Alors que les jurés étaient en train de délibérer, une note adressée au juge fédéral, stipula que ces derniers étaient « dans une impasse » pour au moins « quatre chefs d’accusations ». Le procès de Joseph Merlino, qui a duré moins de deux semaines, s’est concentré essentiellement sur le témoignage de John Rubeo, un ancien Associé de la famille Genovese, qui avait décidé de collaborer avec les procureurs fédéraux après une arrestation pour trafic de drogue. Le problème, est suite à l’affaire East Coast, le principal témoin du gouvernement fut complètement discrédité, la faute à un comportement inapproprié pendant et après son passage dans le programme de protection des témoins. Pendant son passage à la barre des témoins, l’avocat de Joseph Merlino, essaya de démonter de toutes pièces les arguments de John Rubeo, qui pour se défendre, essaya de semer la zizanie dans le couple de l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, en prétextant que Joseph Merlino était un homme infidèle. Pour les procureurs fédéraux, le procès fut sans nul doute décevant, et ces derniers, dans leur réquisitoire, avaient essayé d'accentuer leur effort sur la personnalité de Joseph Merlino, en le décrivant comme un gangster multirécidiviste, Parrain d’une organisation criminelle forte de plusieurs dizaines de membres. Mais force est de constater que ces arguments, n’ont pas tellement convaincu les jurés qui sont restés très indécis. Le juge fédéral, face à cette situation, demanda aux jurés de retourner pour délibérer une journée supplémentaire : « C’était un procès de deux semaines, avec des journées qui furent assez denses, vous n’avez pas eu assez de temps pour délibérer » déclara le juge fédéral. Alors que le jury rentrait dans la salle d’audience, plusieurs d’entre eux ont trainé les pieds face à une situation qui selon eux, ne mènera à aucun verdict.