Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

ARRESTATIONS DANS LA FAMILLE GENOVESE : LE FILS DU ODDFATHER ARRÊTÉ

13 Janvier 2018, 08:47am

Publié par Xav

Vincent Esposito
Vincent Esposito

Steven Arena, Frank Giovinco, Frank Cognetta et Vincent Esposito, quatre membres présumés de la famille Genovese, ont été arrêtés en fin de semaine et inculpés de diverses charges fédérales tenant de la loi RICO, dont l’extorsion et la fraude. L’un des accusés, Vincent Esposito, à la particularité d’être le fils de l’ancien Parrain de la famille Genovese , Vincent « The Chin » Gigante. Ce dernier qui a géré la Rolls Royce du crime organisé aux Etats-Unis, de 1981 jusqu’à son décès en 2005, avait pendant plusieurs années, berné les enquêteurs en charge de sa surveillance, en se promenant dans les rues de New-York en peignoir de bain, pour se faire passer pour une personne inapte mentalement à se faire juger devant un tribunal fédéral. En réalité, Vincent Gigante gérait un empire criminel tentaculaire, lui rapportant des centaines de millions de dollars par an. De nature discrète, il avait échappé au procès dit de la Commission, un procès qui avait vu les Parrains des cinq familles New-Yorkaise se faire inculper et condamner à des peines de prison à perpétuité. A cette époque, les agents fédéraux n’avaient pas conscience de l’influence de Vincent Gigante, qui pour rester sous le radar du FBI, avait ordonné aux membres de sa famille de ne jamais prononcer son nom sous peine de mort et demandait plutôt à ces derniers de se toucher le menton pour se référencer à lui. Les procureurs fédéraux avaient inculpé Anthony « Fat Tony » Salerno, son Acting Boss, pensant à tort, que le vieux gangster gérait la famille Genovese. Pendant des années, le rôle de Vincent Eposito dans cette organisation criminelle n’a jamais été clair. Associé ? Membre intronisé ?, les agents fédéraux savaient qu’il jouait un rôle certain dans divers rackets, mais n’a jamais eu la certitude de sa position au sein de la hiérarchie mafieuse. Selon l’acte d’accusation, Vincent Esposito a extorqué pendant des années, un syndicat d’une section locale basée dans l’agroalimentaire. Vincent Esposito a été formée à la bonne écolé et connaît parfaitement les techniques utilisées par les membres de la Cosa Nostra pour voler de l’argent. L’agent récalcitrant au début, s’est vu menacer à plusieurs reprises de mort et de violence physique, avant d’accepter de donner mensuellement une partie de son salaire, ainsi que les avantages liés à sa fonction, pour éviter de perdre son emploi. Les mafieux demandaient même à cet individu de détourner de l’argent de sa propre section syndicale. Selon les procureurs fédéraux, ils ont désormais la preuve, que Vincent Esposito joue un rôle déterminant dans les affaires quotidiennes de la famille Genovese, qui d’après eux, s’est vanté à différents Associés de la famille Genovese, d’avoir une très bonne influence auprès de la hiérarchie mafieuse. Toujours selon les procureurs fédéraux, des enregistrements ont été effectués par un proche collaborateur de Vincent Esposito pendant près de six mois. Ne voulant pas donner sa position exacte dans l’esquicher mafieux, les procureurs fédéraux ont seulement stipulé qu’il « viendra témoigner lors d’un futur procès ». La fouille de la maison de Vincent Esposito a aussi été très fructueuse. En effet, en plus de trouver plusieurs caches d’arme à feux ainsi que des coups de poing Américain, les agents fédéraux ont aussi déniché près d’un million de dollars en liquide. Au sous-sol de la maison, les agents fédéraux ont aussi découvert une liste comprenant l’ensemble des membres intronisés de la famille Genovese, qui va permettre aux agences gouvernementales d’avoir un très bon aperçu de la composition actuelle d’une famille encore extrêmement cloisonnée. Cette anecdote rappelle sans nul doute, une histoire qui s’était déroulée avec le fils de John Gotti, John Gotti Jr. Dans les années 1990, John Gotti, incarcéré à perpétuité dans le pénitencier fédéral de Marion, avait décider de nommer Acting Boss son propre fils, pour gérer les affaires familiales. Lors de son arrestation pour plusieurs charges de racket quelques années plus tard, les fédérux avaient trouvé dans la maison de John Gotti Jr, une liste très exhaustive des membres intronisés de la famille Gambino, avec à cote leur identité, le montant versé lors de son mariage. Cette liste lui avait valu le surnom de Dumbdfella dans le monde souterrain de la Cosa Nostra et avait rendu furieux John Gotti, qui fulminait dans sa cellule. Pour revenir à la famille Genovese, les différents accusés ont comparu devant un juge fédéral et ont décidé de plaider non coupable. Vincent Esposito s’il est déclaré coupable, risque une quarantaine d’années de prison.