Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO CONDAMNÉ À ONZE ANNÉES DE PRISON POUR MEURTRE ET RACKET

5 Novembre 2017, 07:19am

Publié par Xav

Dino Calabro
Dino Calabro

La dernière fois que le grand public a entendu parler de Dino « Big Dino » Calabro, un Capitaine de la famille Colombo, c’était en 2012, quand ce dernier décida de prendre la parole dans un tribunal fédéral de New-York, pour incriminer ses anciens Associés, dont Thomas « Tommy Shoot » Gioeli considéré à cette époque comme Acting Boss de la famille Colombo. Son témoignage fut jugé important, car il permettait d’avoir des indications très précises sur une affaire sordide, qui reste à ce jour encore non résolue, l’assassinat de Ralph Dols, un policier du NYPD. Le 26 Août 1997, les journaux Américains faisaient les gros titres : « Un policier New-Yorkais assassiné en pleine rue », sans savoir que la famille Colombo était derrière ce meurtre crapuleux. Une règle de la Cosa Nostra stipule que les mafieux n’ont pas à s’en prendre physiquement aux agents fédéraux, aux policiers ni aux personnels de justice. Mais cette-fois-ci, et une nouvelle fois encore, une règle de l’omerta fut transgressée, pour quelle raison ?, la jalousie. En effet, Ralph Dols, avait manqué de respect à Joel Cacace, un membre imminent de la famille Colombo, pour avoir fait « l’erreur » de sortir avec son ex-femme, une chose que le mafieux n’arrivait pas à accepter. À Dino Calabro et au Soldat,  Dino « Little Dino » Saracino, les deux mafieux mafieux a qui il confia ce contrat, la cible était simple : un individu d’origine Mexicaine, qui ne respectait pas les règles établies par la famille mafieuse dans le secteur de Joel Cacace.

Joel Cacace
Joel Cacace

Après des mois de surveillance, pour repérer les habitudes du policier et alors que Ralph Dols sortait de son véhicule pour rejoindre son appartement, il sera abattu de plusieurs balles, en pleine rue. Le lendemain de cet assassinat, Dino Calabro fut assez surpris d’apprendre que l’individu assassiné était en réalité un membre de la police de New-York, surtout que la police et les agents du FBI en tête, avaient déjà révélé que la Cosa Nostra pouvait être derrière ce meurtre. En 2008, quand Dino Calabro sera arrêté pour racket et meurtre et qu’il décidera de collaborer avec la justice Américaine, il cibla directement Joel Cacace comme l’investigateur de ce meurtre, même si au final, ce dernier sera finalement acquitté. Dino Calabre deviendra aussi un témoin assez intéressant dans le procès de Thomas Gieoli et de Dino Saracino qui se solderont à une peine de dix huit années de prison en Mars 2014 pour le premier et à une peine de de cinquante années de prison pour le second. Aujourd’hui et malgré les nombreux crimes dont furent accusés Dino Calabro, dont plusieurs meurtres à la solde de la Famille Colombo, c’est un individu changé, avec une attitude complètement différente, qui se présenta devant un tribunal fédéral New-Yorkais, pour recevoir son verdict dans ses différentes affaires. Risquant la prison à perpétuité, Dino Calabro  fut récompensé de sa collaboration avec la justice Américaine, qui a permis selon eux, de faire incarcérer une dizaine de membres affiliés de près ou de loin à la famille Colombo. Pour sa coopération, Dino Calabro sera condamné à onze années de prison. Agé de cinquante neuf ans, les procureurs stipulent que ce dernier était rentré dans le programme de protection des témoins, mais qu’il continue toujours à aider le gouvernement fédéral dès que possible. A la barre, l’ancien Capitaine de la famille Colombo revint un instant sur son ancienne vie, en insistant sur le fait qu’il avait été « intoxiqué par la cupidité, le pouvoir et la notoriété ». Il en profita aussi pour s’excuser auprès des familles des victimes, présentes dans le tribunal, mais aussi à ses proches, dont il laissa pendant toutes ses années dans la Cosa Nostra, « un champ de ruine » dans son cercle familial. Avant de rendre son verdict, la mère d’une victime de la famille Colombo, ou son fils, un étudiant de Brooklyn avait disparu, un soir en 1994, en sortant de chez parents. Lors de son dernier procès, Dino Calabro avait admis qu’il avait été assassiné et qu’il avait aidé des membres de la famille Colombo « à cacher le corps » : « Je suis en colère, je voulais la justice. Mon fils lui, n’a eu aucune pitié » déclara t’elle à la sortie du tribunal.