Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LES IDENTITÉS DE PLUSIEURS INFORMATEURS DE LA FAMILLE LUCCHESE DÉVOILÉES

21 Octobre 2017, 07:02am

Publié par Xav

Steven Crea
Steven Crea

En Mai dernier, la famille Lucchese, qui avait retrouvé une certaine stabilité depuis quelques années, fut frappée de plein fouet dans une opération de grande ampleur lancée par le FBI contre sa hiérarchie. Le plan pour le gouvernement fédéral était simple, décapiter les têtes pensantes de la famille Lucchese, des mafieux de la vieille école, des criminels multirécidivistes, qui ont, malgré de nombreuses années passées derrière les barreaux, continué à faire prospérer le buisiness de cette organisation criminelle, vieille de plus d’un siècle. Pendant un moment, la justice Américaine pensait que Steven « WonderBoy » Crea, avait repris les rênes de la famille, à Vittorio « Vic » Amuso, incarcéré à perpétuité, après une condamnation pour meurtre et racket au début des années 1990. Mais le changement d’un Parrain de la Cosa Nostra, ne se fait pas d’un « claquement de doigt » et Vittorio Amuso, malgré son incarcération à vie, garderait une certaine influence dans les rangs de la famille Lucchese. Le but de cette opération lancée par le FBI, était de rompre totalement la ligne de commandement. Outre Steven Crea, qui servirait actuellement d'Underboss, on peut retrouver, Matthew Madonna, l'Acting Boss, qui est actuellement incarcéré dans une autre affaire, ou encore Joseph DiNapoli, qui a fait parti pendant plusieurs années, avec deux Capitaines influents, d’un panel de commandement. Les charges retenues contre les mafieux sont larges et variées. Meurtre, racket ou encore extorsion, des accusations susceptibles de faire incarcérer définitivement la plupart des membres inculpés. Les procureurs fédéraux

Matthew Madonna
Matthew Madonna

veulent s’appuyer sur deux affaires en particulier, le meurtre de Michael Meldish, ancien leader du Purple Gang, ou encore la tentative d’assassinat d’un Associé de la famille Bonanno, Enzo Stagno. Pour le premier, la hiérarchie mafieuse de la famille Lucchese, en avait plus qu’assez du comportement de Michael Meldish, qui selon eux se « pavanait » et critiquait ouvertement les agissements de la famille Lucchese. Pour la tentative d’assassinat envers Enzo Stagno, Steven Crea aurait selon les procureurs fédéraux, ordonné personnellement ce contrat, pour lui avoir manqué de respect lors d’une réunion entre les deux familles. Pour cette affaire, les procureurs fédéraux veulent s’appuyer sur différents, témoins, la plupart des criminels endurcis. Le premier est Joseph Foti, un Associé de la famille Lucchese, qui aurait commencé à coopérer avec la justice Américaine avant le meurtre de Michael Meldish en 2013. Le deuxième informateur, n’est autre que Robert Spinelli, frère d’un Soldat Lucchese, intronisé dans les toilettes du Métropolitan Center, Michael Spinelli. La collaboration de l’Associé de la famille Lucchese risque d’être

Robert Spinelli
Robert Spinelli

difficile. Ayant un QI avoisinant les soixante trois, son témoignage risque d’être en mis en difficulté très rapidement par les avocats de la défense, qui joueront sans nul doute sur sa « déficience mentale » et sur sa dépendance à différentes drogues dures, pour mettre à mal son témoignage lors du procès. Le troisième témoin, est le fils du Soldat James Pasqua Jr. Son père avait été inculpé l’année dernière, pour avoir essayé de faire transférer de la drogue dans le Métropolitan Center de New-York. Inculpé lui aussi lors de l’opération contre la famille Lucchese, l’Associé de la famille Lucchese, aurait enregistré à plusieurs reprises, le Soldat Christopher Londonio, inculpé dans le meurtre de Michael Meldish, en train de parler des rackets de cette organisation criminelle. Alors même si les preuves contre les différents accusés deviennent de plus en plus importantes, une bataille juridique entre les avocats de la défense et les procureurs fédéraux est entrain de se préparer. Alors oui, la justice Américaine a les témoins, mais on sait désormais que ces derniers ne sont plus tellement jugés crédibles par les jurés. Steven Crea qui a déjà passé plus d'un quart de sa vie en prison, pour Matthew Madonna, qui a passé plus de la moitié de sa vie dans un pénitencier fédéral pour trafic de drogue, l'emprisonnement fait parti de leur vie, une chose qu'ils ont accepté. Selon les procureurs fédéraux, il est peu probable que ces derniers décident de chercher un plaidoyer dans cette affaire.