Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GAMBINO DE RETOUR DANS LES RUES DE NEW-YORK APRÈS VINGT HUIT ANNÉES EN PRISON

23 Septembre 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

John Carneglia et Gene Gotti
John Carneglia et Gene Gotti

En 1989, dans un tribunal fédéral à New-York, John Carneglia un Soldat de la famille Gambino attendait patiemment, avec son équipe d’avocats, son verdict. Inculpé de plusieurs charges fédérales, dont le trafic de drogue et le meurtre, John Carneglia était habitué à ce genre de situation, aucun stress n’était vraiment palpable sur son visage. En 1987, inculpé avec le propre frère de John Gotti, Gene, de prêt usuraire, de trafic d’armes et de meurtre, les deux amis avaient réussi à se faire acquitter, à la surprise générale, dans un procès surement acheté par la famille Gambino. Une année plus tard, en 1988, lors d'un deuxième procès et après plusieurs jours de délibération, les jurés n’avaient jamais réussi à se mettre d’accord sur un verdict. Les procureurs fédéraux proposèrent alors un deal à John Carneglia et à Gene Gotti. Si les deux mafieux décidaient de plaider coupable, alors les procureurs ne demanderont au maximum que quinze années dans une prison fédérale. Une offre intéressante, mais à cette époque, la famille Gambino était dirigée par John Gotti et ce dernier avait menacé de mort, tout membre qui acceptait une offre de plaidoyer avec la justice Américaine. Pour John Carneglia et Gene, le fait de ne pas pouvoir accepter cette offre de dernière, ne représentait pas réellement un problème, après deux procès annulés, il y avait de forte chance quelles deux mafieux se fassent de nouveau acquittés. Mais ce jour là, quand les jurés rentrèrent dans la salle d’audience, le verdict de culpabilité fut implacable. Coupable de trafic de drogue, la peine fut aussi exemplaire, cinquante années de prison. John Carneglia et Gene Gotti acceptèrent cette peine sans broncher. Ce verdict mettait sans nul doute fin, à la carrière criminelle de John Carneglia, l’un des tueurs à gages les plus appréciés de la famille Gambino, impliqué dans plusieurs dizaines d’assassinats. Le plus célèbre d'entre eux, restera celui de Paul Castellano, ancien Parrain de la famille Gambino, assassiné devant le Sparks Steack House en Décembre 1985. Ce soir là, dans une rue bondée par des passants, qui achetaient les derniers préparatifs pour les fêtes de Noël, John Carnaglia, habillé d’un long manteau, équipé de chapeau de cosaque Russe, attendait avec plusieurs mafieux à la solde de John Gotti, la voiture de Paul Castellano et de son chauffeur Thomas Blotti  Lors du procès de John Carneglia, Jeffrey Davidson, un commercial qui venait de quitter son bureau, à proximité du restaurant, avait détaillé avec minutie, dans les moindre détails, au péril de sa vie. Il se souvient encore de cette homme, visage fermé, s’approchant d’un corps allongé à terre, lui tirant à plusieurs reprises. Cet individu, il l’identifiera plus tard aux agents fédéraux, comme étant John Carneglia. Aujourd’hui, John Carneglia est désormais âgé de soixante douze ans et après vingt huit années passées derrière les barreaux, c’est un autre homme qui vient de sortir du pénitencier fédéral d'Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie. Contrairement à son frère, lui aussi un Soldat de la famille Gambino, condamné à la prison à perpétuité, sa position au sein de cette organisation criminelle reste encore incertaine. Après toutes ces années, en tenant sa « bouche fermée », il ne fait aucun doute que John Carnaglia a engendré un énorme respect auprès des membres de la famille Gambino. Mais après tout ce temps passé derrière les barreaux, la question que se pose actuellement la plupart des agents fédéraux en charge de la surveillance des familles de la Cosa Nostra, est la suivante : John Carneglia va t’il enfin décider de prendre sa « retraite », ou va t’il reprendre ses activités criminelles dans une famille complètement chamboulée, en attendant la sortie de Gene Gotti, le quatorze Septembre prochain ?.

Partager cet article