Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE PATRIARCA RESTERA FINALEMENT DERRIÈRE LES BARREAUX

17 Septembre 2017, 07:17am

Publié par Xav

Frank « Bobo » Marrapese,
Frank « Bobo » Marrapese,

Frank « Bobo » Marrapese, un Capitaine la famille Patriarca, s’est vu refusé une énième fois une demande de libération conditionnelle, après avoir été condamné à près de neuf années de prison pour racket et extorsion en 2013. Identifié depuis les années 1960 comme un membre à part entière de la famille Patriarca, Frank Marrapese gravit rapidement les échelons du crime organisé, en devenant un proche de l’ancien Parrain, Raymond « LS » Patriarca. A cette époque, la simple mention de son surnom « Bobo », inspirait la peur, une image façonnée par des multiples assassinats orchestrés de près ou de loin par le mafieux, sans qu’il se soit pour autant inculpé. Des témoins bien sûr, il y en a eu quelques uns, mais la plupart finiront assassiner ou auront des subites pertes de mémoire lors des procès. En 1969, Frank Marrapese passa sa première nuit en prison pour une accusation de vol qualifié. Durant les années 1970, Frank Marrapese se fit incarcéré à de nombreuses reprises, toujours pour les mêmes délits : des actes de violences répétées contre différents individus, à cette époque, la police le soupçonnait de participer à la majorité des crimes identifiés pour la famille Patriarca. Son club social dénommé le Acorn Social Club était devenu l’un des repères préférés des mafieux de la famille Patriarca. Depuis ce jour, la surveillance de Frank Marrapese devenait de plus en plus oppressante. En 1984, l’ascension du Capitaine de la famille Patriarca s’arrêta brusquement, après avoir été inculpé du meurtre d’un Associé, Richard « Mickie » Callei , un tueur à gages, proche de Frank Marrapese, assassiné en 1975. Il aura fallut près d'une décennie pour que les autorités fédérales puissent regrouper tous les éléments permettant d'inculper Frank Marrapese de ce crime. Contrairement aux habitudes, certains témoins, dont des membres de sa propre équipe, décideront de venir témoigner à son procès et donneront des détails impressionnants sur ce meurtre, montrant la dangerosité du Capitaine de la famille Patriarca. A cette époque, Frank Marrapese purgeait une peine de prison toujours pour vol qualifié. Le verdict sera à la hauteur de ses crimes, la perpétuité, qu'il purgera sans broncher : « J'ai eu trois maisons cinq enfants, cinq entreprise, deux petites amies et une femme et maintenant je suis là. Je prêt à vivre une nouvelle vie », déclara t'il aux journalistes présents au tribunal avant d'être incarcéré. Pour essayer de couper les liens entre Frank Marrapese et sa famille mafieuse, le bureau fédéral des prisons transféra régulièrement ce dernier dans différentes prisons fédérales aux quatre coins des Etats-Unis. Malgré cela, Frank Marrapese ne fut pas pour autant considéré comme un détenu modèle. Entre 1997 et 2005, le Capitaine de la famille Patriarca, rétrogradé au rang de Soldat, sera placé à l’isolement près de trente cinq fois. En 2008, Frank Marrasse, sera accepté à une libération conditionnelle, mais malgré des lourdes contraintes sur sa liberté surveillée, ce dernier continuera à travailler pour la famille Patriarca jusqu'à son arrestation en 2011.