Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA VIE D'ANTHONY SPILOTRO DE CHICAGO À LAS VEGAS - PARTIE 3

12 Août 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Anthony Spilotro
Anthony Spilotro

Dans la Cosa Nostra, assassiner son meilleur ami ou tuer son propre frère est accepté, si bien sûr la hiérarchie mafieuse en a donné l’autorisation. L'Outfit de Chicago était conscient qu’Anthony Spilotro avait exécuté bon nombre d’individus sans son approbation. Des mauvais payeurs, des personnes lui ayant de manqué de respect, Anthony Spilotro était devenu de plus en plus paranoïaque, mais cela ne dérangeait pas tellement les patrons de la Outfit, l’argent rentrait encore en masse tous les mois, peut être un peu moins qu’avant, mais ces derniers ne pouvaient pas cracher sur des centaines de millions de dollars. Mais certaines règles ne peuvent être transgressées sous peine de mort. L’une d’entre elle, est ne de pas avoir de relation avec l’épouse d’un Associé, voire pire, un membre de l’organisation. Cette règle fondamentale permet aux différents buisiness de pouvoir se dérouler correctement. Depuis quelques temps, Anthony Spilotro avait tendance à fréquenter de plus en plus la femme de Frank Rosenthal, Geri. Cette dernière qui était une ancienne serveuse et stripteaseuse, était mariée avec Frank Rosenthal et avait deux enfants. Depuis quelques temps, le comportement de Geri inquiétait de plus en plus Frank Rosenthal. Devenu accro à certaines drogues et à l'alcool, Geri Rosenthal cachait les moindre de ses mouvements à son mari, mais pour Frank Rosenthal, une romance entre Geri et Anthony Spilotro était devenue une évidence. Face à cette situation, la relation entre ce dernier et le Soldat de la Outfit était de plus en plus compliquée, voire explosive par moment et le business en pâtissait forcément. De son côté, Anthony Spilotro ne voulait surtout pas ébruiter qu’il entretenait une relation avec l’épouse d'un Associé qui ramenait des centaines de millions de dollars par an à cette organisation criminelle. Son bras droit Frank Culotta, qui était souvent convoqué à Chicago pour rendre des comptes sur le buisiness à Las Vegas, tournait autour du pot, il ne voulait surtout pas donner l’occasion à la hiérarchie mafieuse de pouvoir lancer un contrat sur lui et son ami. Cette situation devenait de plus en plus intenable. En 1979, un Associé de la Outfit, dénommé Sherwin « Jerry » Lisner opérant depuis Las Vegas, venait d’être inculpé de vol et racket. Anthony Spilotro qui voyait des « balances » partout, était persuadé que Sherwin Lisner allait collaborer avec le gouvernement fédéral et ordonna à Frank Culotta de

Joseph Aiuppa
Joseph Aiuppa

l’assassiner. L’Associé de la Outfit sera retrouvé dans sa piscine, exécuté de plusieurs balles dans la tête. Quand la hiérarchie mafieuse apprit que Sherwin Lisne fut assassiné, Frank Culotta sera de nouveau convoqué, et comme à son habitude nia en bloc l’appartenance

d’Anthony Spilotro dans ce meurtre. La même année, Anthony Spilotro sera ajouté au célèbre Black Book et sera exclu définitivement des Casinos de Las Vegas. Mais Anthony Spilotro ne voulait pas s’arrêter là et prépara avec ses Associés du Hole In The Wall Gang, un gros coup, le cambriolage du Bertha’s, un magasin haut de gamme de Las Vegas qui devait lui rapporter près de un million de dollars. Mais le soir du braquage, la police entoura très rapidement les lieux et une grande partie de l’équipe du Hole In The Wall Gang fut arrêté, tout le monde sauf Anthony Spilotro et Sal Romano. Frank Culotta était en rage, Anthony Spilotro était introuvable et en plus il était persuadé que si le braquage avait mal tourné, c’était en partie à case de Sal Romano, un Associé d’Anthony Spilotro qui selon lui avait décidé de collaborer avec les autorités. Lors de l’interrogatoire de Frank Culotta, le FBI passa un enregistrement ou on pouvait entendre Anthony Spilotro demandait l’autorisation de lancer un contrat contre ce dernier, en réponse la hiérarchie mafieuse avait répondu : « Vous savez ce que vous devez faire de votre linge sale ». Et là Frank Culotta se rappela qu’en Avril 1982, son voisin s’était fait assassiné en plein jour alors qu’il quittait son domicile. Ce meurtre ne l’avait pas plus préoccupé que ça, sauf qu’une heure lus tard, Anthony Spilotro appelait chez lui. Pour Frank Culotta, il ne restait plus qu’une seule solution pour sauver sa vie, collaborer avec la justice Américaine. Ami depuis de nombreuses années, Frank Culotta en savait beaucoup, trop même, surtout qu'au même moment une partie de la hiérarchie mafieuse fut arrêté pour le racket organisé dans les casinos de Las Vegas, pour Anthony Spiltro, c'était le début de la fin.

Partager cet article