Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LE DÉCÈS DE VENERO MANGANO MARQUE T-IL LA FIN D'UNE ÉPOQUE POUR LA FAMILLE GENOVESE ?

19 Août 2017, 10:48am

Publié par Xav

Venero Mangano
Venero Mangano

L’ancien Underboss de la famille Genovese, Venero « Benny Eggs » Mangano est décédé cette semaine, il avait quatre vingt quinze ans. Considéré comme une « légende » dans la Cosa Nostra, Venero Mangano est né le 7 Septembre 1921 à Greenwich Village, un quartier résidentiel situé dans l’arrondissement de Manhattan. La famille de Venero Mangano a toujours été liée de près ou de loin à la Cosa Notra et même si sa mère détenait une boutique d’œufs, ce qui lui valut son surnom, ce dernier décidera de suivre une autre voie et s’affilia très rapidement à la famille Genovese. Pendant toute sa carrière criminelle, Venero Mangano a géré une équipe de plusieurs Soldats et de centaines d’Associés, toujours depuis Greenwich Village. Ses activités étaient larges et variées. De manière légale, Venero Mangano était un grossiste. Il détenait l’entreprise M&J Entreprises, qui achetait des vêtements de couturier comme Calvin Klein, dont il fut un ami, pour les revendre l’étranger. Illégalement, Venero Mangano était aussi un racketeur et un bookmaker, dont il fut plusieurs fois arrêté et incarcéré pendant sa longue carrière criminelle. Le 6 Août 1981, Venero Mangano fut convoqué devant un grand jury fédéral pour répondre à des questions relatives au crime organisé, mais au cours de cette audience, ce dernier resta muet. Pour ce refus, Venero Mangano sera condamné à près de neuf mois d’emprisonnement. A sa sortie, ce dernier continua à gérer son empire criminel, toujours depuis son quartier natal. Considéré à cette époque par le FBI, comme étant un Capitaine très influent dans la famille Genovese, les agents fédéraux soupçonnèrent très rapidement Venero Mangano d’être un personnage clé dans ce qu’on nommera par la suite, l’affaire dit du Windows Case. De 1978 à 1990, quatre des cinq familles de New-York, les familles Genovese, Colombo, Lucchese et Gambino formèrent un cartel d’entreprise de remplacement des fenêtres. Chaque famille avait plusieurs représentants pour gérer le racket. Pour la famille Genovese, Venero Mangano était accompagné du Soldat Gerard Pappa et de l’Associé Peter Savino. Ce fameux cartel, réussi à signer, grâce à certaines pressions bien connues des mafieux, un contrat avec le New York Housing Authority, qui fournit des logements pour les résidents de faible et de moyens revenus dans les cinq arrondissements de New-York. De plus grâce à la famille Lucchese, le

cartel avait aussi réussi a contrôler l’Iron Workers Union et monopolisa ainsi l’industrie du remplacement de fenêtres dans tout New-York. Le racket était simple. Pour chaque fenêtre remplacée, les familles de la Cosa Nostra touchaient, en plus des différents pots de vins versés par les entreprises, près d’un ou deux dollars supplémentaires. Les sommes furent colossales, plusieurs centaines de millions de dollars furent amassés chaque année par les différentes familles mafieuses. L’argent gagné fut réparti par la famille Genovese et son représentant, Venero Mangano, ce qui rendit les trois autres familles, qui voulaient avoir une part du gâteau plus importante, furieuses. Lors d’une réunion organisée avec les représentants des familles Lucchese et Gambino, Venero Mangano mit rapidement les choses au clair et déclara que c’était eux (la famille Genovese) « qui décidait ». Considérée comme la Rolls Royce du crime organisé et fort des plusieurs centaines de membres, les Lucchese et les Gambino ne firent par la suite plus aucune remarque. Mais au début des années 1990, le FBI arrêta l’ensemble du cartel, grâce notamment aux informations données par l’Associé de Venero Mangano, Peter Savino, qui portait depuis des années un micro et avait enregistré à de nombreuses reprises les différents mafieux qui parlaient de ce racket. L’enquête en elle même fut mal ficelée et les enregistrement de Peter Savino n'avaient pas été jugés concluant.

Vincent Gigante
Vincent Gigante

Les procureurs fédéraux avaient demandé une peine de trois années d’emprisonnement pour Venero Mangano, mais en raison de son appartenance à la Cosa Nostra, le juge fédéral décidera de faire condamner ce dernier à près de quinze années d’emprisonnement, une peine qu’il acceptera sans broncher. Venero Mangano purgea sa peine tant bien que mal. Souffrant

de plusieurs problèmes de santé, le Capitaine de la famille Genovese, sera opéré à différentes reprises. Pendant son emprisonnement, Venero Mangano sera de nouveau convoqué devant un grand jury fédéral pour répondre à certaines questions sur l’ancien Parrain de la famille Genovese, Vincent « The Chin » Gigante. Lors de cette audience, Venero Mangano refusa obstinément de parler aux procureurs fédéraux : « Vous allez me faire quoi ?, vous allez me tirer dessus si je refuse de répondre ? ». En 2006, quelques semaines avant sa libération, Venero Mangano intégra une maison de transition, et eut la possibilité de passer quelques week-end en famille chez sa fille et son fils. Selon ces derniers, leur père qui était devenu à moitié aveugle, fut harcelé par le gouvernement fédéral, qui n’hésitait pas à appeler en pleine nuit pour vérifier que Venero Mangano était bien à son domicile. Libéré par la suite de ses contraintes sur sa liberté surveillée, il fut pendant un temps, soupçonné par le FBI, que Venero Mangano avait repris le contrôle de la famille Genovese après le décès de Vincent Gigante. Le problème est que Venero Mangano était très affaibli et ne se déplaçait qu’en fauteuil roulant, celui-ci sera finalement nommé au poste d’Underboss, laissant sa place, à l’actuel Parrain de la famille Genovese, Liborio « Barney » Bellomo, même si les autorités fédérales n'ont jamais confirmé la hiérarchie exacte de la famille Genovese.