Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

L'ÈRE POST-GOTTI BÉNÉFIQUE POUR LA FAMILLE GAMBINO ?

27 Juin 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

John Gotti

En 1992, John Gotti (voir photo) est condamné à la prison à perpétuité et incarcéré à l’USP Marion, une prison de très haute sécurité, située dans l’État de l’Illinois. Malgré un confinement quasi-permanent, John Gotti réussi pendant de nombreuses années, à faire passer des ordres via les différents Acting Boss nommés au début de son incarcération, comme son fils John Gotti Jr et son frère Peter Gotti. Le premier a essayé de changer radicalement l’image qu’avait pu laisser son père, un Parrain flamboyant, qui faisait la couverture du Times Magazine. John Jr, ne parlait affaire qu’avec des Capitaines de confiance, généralement en marchant dans la rue et non plus dans les clubs sociaux truffés de micros. Le problème est que son inexpérience était un poids trop lourd à porter. Certains membres de la famille Gambino n’avaient pas tellement appréciés ce système digne d’une royauté, ou le père incarcéré, nommait son fils sans validation préalable des membres de sa famille. De plus, John Gotti Jr fut très vite surnommé « Dumbfella » par les médias Américains, en raison des nombreuses erreurs laissées pendant sa prise de pouvoir. En 1997, lors d’une fouille du FBI dans son domicile, les agents fédéraux retrouvèrent une liste des invités de son mariage, ainsi que les sommes reçus par les différents invités. Mais pire encore, le FBI retrouva, une liste manuscrite des différents membres de cette organisation criminelle, une véritable mine d’or qui permit à l’agence gouvernementale d’identifier rapidement les nouveaux membres intronisés. Mais en 1999, tout s’écroula, John Gotti Jr fut inculpé de plusieurs rackets et après avoir plaidé coupable, condamné à soixante dix sept mois de prison. Cette décision de plaider coupable, rendit furieux John Gotti, qui alors qu’il était encore en liberté, avait menacé de mort, tout membre de son organisation ayant l’idée d’essayer de trouver un accord avec la justice Américaine. Mais John Gotti Jr en avait assez de cette vie et en plaidant coupable, il voulait se retirer petit à petit de la famille Gambino, pour essayer de retrouver une vie normale. Le frère de John Gotti, Peter, surnommé « One Eyed Pete », remplaça au pied levé John Gotti Jr et au décès de John Gotti en 2002, sera nommé Parrain officiel de cette organisation criminelle. Cette promotion fut une véritable aubaine pour un mafieux que John Gotti rallait devant ses Associés, comme un « frère » qui « n’inspirait pas l’intelligence ». Mais ses responsabilités au sein de la famille Gambino furent très compromises, en raison d’une inculpation en 2002 pour extorsion et blanchiment d’argent, des accusations qui le feront condamnés à vingt cinq années de prison, qu’il purge actuellement dans l’établissement fédéral d’Elkton dans l’État de l’Ohio. L’ère Gotti fut relativement des années très dures pour la famille Gambino. Cette dernière qui tenait une place centrale auprès des quatre autres familles New-Yorkaise, depuis Carlos Gambino, avait perdu considérablement de sa splendeur, en mettant en lumière une famille qui s’était habituée à une certaine discrétion. Mais même en étant incarcéré, Peter Gotti ne voulait pas tellement lâcher les rênes, et nomma comme son frère auparavant, différents Acting Boss, des Capitaines de confiance dans l’organisation Gotti, pour gérer les affaires de la famille Gambino dans la rue, comme Arnold « Zeke » Squitieri et Nicholas « Little Nick » Corozzo, qui seront très vite condamnés par la suite. Mais en 2011, la famille Gambino voulut se relancer pour de bon.

 

A sa tête, elle nomma, un Capitaine très respecté, un membre de la faction Sicilienne, 

Domenico Cefalu

Domenico « Italian Dom » Cefalu (voir photo). En le nommant à une position aussi importante, la famille Gambino voulait revenir aux anciennes valeurs, celles du secret, des affaires effectuées dans l’ombre et en n’utilisant le meurtre qu’en dernier recours. Domenico Cefalu a énormément appris de son ancien Capitaine, Pasquale « Ptasy » Conte, un membre très influent des Gambino, pour qui le silence était vraiment la règle d’or. En effet, alors qu’il siégeait aux différentes réunions organisées par l’ancien Parrain, Paul Castellano, depuis sa maison surnommé la « Maison Blanche » de Staten-Island, les autorités fédérales furent dans l’incapacité d’enregistrer le moindre son de la voix, d’un Capitaine tellement influent, qu’il siégeait à cette époque au conseil d’administration de Key Food. Domenico Cefalu, malgré une condamnation à vingt quatre mois de prison après l’opération Old Bridge, protégea de manière considérable la hiérarchie de la famille Gambino. Avec son protégé, Frank « Franky Boy Cali », ils créèrent un panel de sécurité, composé de trois Capitaines expérimentés, permettant de faire la liaison entre l’administration mafieuse et les différents Capitaines et Soldats dans la rue. De plus, avec l’aide de Frank Cali, Domenico Cefalu, essaya de reprendre des contacts avec la famille Inzerillo en Sicile, dont Frank Cali est marié avec Rosaria Inzerllo, sœur de Pietro. La famille Inzerillo, une famille quasi-détruite après la guerre avec les Coroleonais, que Salvatore « Toto » Riina, disait que : « D’eux, ils ne doivent rien rester, même pas leur semence ». Avec cette nouvelle alliance, la famille Gambino voulait relancer le trafic de drogue entre les deux familles. Mais le FBI n’était pas dupe et en Août 2014, lança l’opération New Bridge confirmant les ramifications entre la famille Gambino et Cosa Nostra en Sicile, mais aussi avec des familles de la ‘Ndranghetta. A ce jour, la famille Gambino, grâce à une certaine discrétion, a repris une position centrale dans le monde souterrain de la Cosa Nostra. Selon certaines rumeurs non confirmées, Domenico Cefalu aurait laissé la place de Parrain à Frank Cali, même si d’après certains spécialistes, la voix de Peter Gotti, même étant incarcéré, aurait encore un certain impact dans une famille vieille de plus d’un siècle.

Partager cet article