Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

COMMENT UNE PIZZERIA DE KANSAS CITY CONTRÔLAIT UNE PARTIE DES CASINOS DE LAS VEGAS

17 Juin 2017, 06:53am

Villa CapriDans le film de Martin Scorsese, Casino, racontant la célèbre vie de Frank « Lefty » Rosenthal (Sam « Ace » Roshstein interprété par Robert De Niro), un bookmaker lié à la Cosa Nostra opérant depuis Las Vegas et de son compère, Anthony « The Ant » Spilotro (Nicky Santoro dans le film, interprété par Joe Pesci), un Soldat de la Outfit, on peut ressentir énormément la présence de la Cosa Nostra dans la gérance des affaires à Las Vegas. Forcément la Outfit, par le biais de son Parrain Joseph « Joey Doves » Aiuppa, chapotait un peu les différents Casinos du secteur, mais la famille de Kansas City, avait aussi une part importante du business local. La famille de Kansas City, a toujours été proche de la Outfit de Chciago. A cette époque, cette organisation criminelle tentaculaire, était gérée par Nicholas Civella et son Acting Boss Carl « Tuffy » DeLuna. Dans les années 1970, la famille de Kansas City gérait les affaires de Las Vegas depuis une pizzeria, dénommé la Villa Capri (voir photo). Une façade, qui accueillait bon nombre de mafieux de la Cosa Nostra et le FBI en était bien conscient. Pour essayer de se débarrasser de la gangrène mafieuse à Sin City, les agents fédéraux ont réussi à poser plusieurs micros dans cet établissement et les résultats furent étonnants. Alors que Las Vegas se trouvait à plus de deux milles kilomètres de Kansas City, les agents fédéraux ont eu désormais la certitude qu’une partie de l’argent venant des casinos de las Vegas, comme le Stardust, le Fremont, le Marina et l’Hacienda arrivait directement dans les poches de Nicholas Civella. Selon la justice Américaine, à l'intérieur de la Villa Capri, certaines conversations étaient à peine audibles, en raison d’un jukebox installé dans la « salle de réunion », qui diffusait en boucle le célèbre tube des Bee Gees « Staying Alive ». Grace à ces enregistrements, le FBI ont eu confirmation, qu’outre la Outfit de Chicago et la famille de Kansas City, deux autres familles avaient pris part aux affaires du racket des Casinos, les familles de Cleveland et de Milwaukee. Mais en plus des enregistrements audio, le FBI disposait d’un « trésor » inattendu, des prises de notes de l’ancien Acting Boss de la famille de Kansas City, Carl DeLuna. En 1979, les agents fédéraux décidèrent de fouiller la maison de ce dernier, sans se douter, qu’ils allaient trouver des éléments permettant d’attaquer en justice les différents Parrains de la Cosa Nostra. Carl DeLuna, faisait des aller-retours incessants de Kansas City jusqu’à Las Vegas pour contrôler la rentabilité des casinos et surtout retirer l’argent pour sa famille. Le problème, est que Carl De Luna notait dans ses livres de compte, la moindre de ses dépenses, en utilisant des codes grossiers pour se référer aux personnes impliquées dans ce racket. Lors de son procès, Carl DeLuna avait tellement honte de voir les procureurs fédéraux projeter aux jurés des photographies de ses notes, ou il surnommait plusieurs pontes de la Cosa Nostra de « La Tante » ou encore de « Smtp », surtout devant les accusés présents à coté de lui, qui regardaient ces éléments bouche bée, qu’il préféra plaider coupable, il sera condamné par la suite à trente années de prison.