Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN PROCUREUR FÉDÉRAL MENACÉ DE MORT PAR LA FAMILLE BONANNO ?

20 Mai 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Vincent AsaroAu début des 2000, alors que la famille Bonanno était au bord de l’implosion, l’ancien Acting Boss, Vincent « Vinny Georges » Basciano avait demandé la permission, à Joseph « The Ear » Massino, de lancer un contrat contre le procureur fédéral en charge de leur malheur, Greg Andres, sans savoir que l’ancien Parrain des Bonanno enregistrait secrètement les conversations. Cette affaire avait fait grand bruit. En effet, contrairement à sa cousine Sicilienne, la Cosa Nostra Italo-Américaine ne franchit pratiquement jamais la ligne rouge qui sépare le judiciaire à leurs activités criminelles. Mais cette fois-ci, Vincent Basciano avait tout prévu, il voulait tuer Greg Andres dans le restaurant le Campagnola, ou ce dernier avait ses habitudes. De plus, il voulait exécuter le contrat lui même, pour selon lui « montrer l’exemple » et ainsi renforcer sa position au sein de la famille Bonanno, qui voyait la plupart de ses membres collaboraient avec la justice Américaine. Finalement, Vincent Basciano sera arrêté avant l’exécution de ce contrat, et sera condamné par la suite à une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Aujourd’hui, ce fut le tour de Vincent Asaro (voir photo), un Capitaine de la famille Bonanno, d’envisager, encore une fois, de faire justice soit même, en essayant de trouver une possibilité, pour assassiner la procureur fédérale en charge de son dossier, Nicole Argentieri. Alors que Vincent Asaro avait fait le plus dur, en se faisant acquitter dans l’affaire dit de la Lufthansa en Mars 2015, ce dernier avait du mal à accepter, d’être de nouveau incarcéré au Métropolitan Center, pour avoir ordonné d’incendier le véhicule d’un individu qui s’était, selon lui, mal comporté. C’est dans ce pénitencier, ou des détenus de tout genre, sont en attente d’un procès ou d’un transfert dans un pénitencier, que Vincent Asaro, se confia à un prisonnier, qui reste à ce jour non identifié. Visiblement très énervé, il déclara qu’il « devait faire quelque chose pour cette pute », tout en affirmant, qu’il ne voulait pas que ça se termine « comme Vinny (Vincent Basciano ». Pour confirmer leurs propos, les procureurs fédéraux sont prêts à transmettre des enregistrements audio et même vidéos, pour pouvoir collaborer leurs affirmations. Vincent Asaro, rempli d’aigreur, continua dans sa lancée, en certifiant à son voisin de cellule, qu’il allait tuer aussi son propre cousin, Gaspard Valenti, qui était venu témoigner contre lui, lors du procès de la Lufthansa. Ces nouvelles allégations marquent un tournant majeur contre le Capitaine de la famille Bonanno. Alors que ce dernier, risquait une peine minimale pour un incendie volontaire, ces nouvelles inculpations, pourraient voir les chances du Capitaine de la famille Bonanno de sortir prison diminuer fortement. Une audience sur une future libération conditionnelle est prévue jeudi prochain. Vincent Asaro, qui selon ses avocats, souffrent de nombreux problèmes de santé, pourrait avec ces nouvelles révélations, voir sa demande très certainement rejetée.

Partager cet article