Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA VIE DE BERNARD MADOFF EN PRISON AVEC LE PARRAIN DE LA FAMILLE COLOMBO

21 Mai 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers, #Colombo

Carmine PersicoLe 29 Juin 2009, quand Bernard Madoff se fit condamner à près de cent cinquante années de prison, il quitta une vie luxueuse, pour entrer dans un pénitencier fédéral de la Caroline du Nord. Après avoir escroqué des dizaines de milliards de dollars, Bernard Madoff, savait que sa nouvelle vie allait se révéler difficile. Agé à cette époque de soixante et onze ans, l’ancien milliardaire de Wall Street, savait que pas son âge et par sa corpulence physique, que son séjour en prison allait être très compliqué. Surnommé « Camp Blundy » pour son confort, le pénitencier fédéral de Butner dans l’État de la Caroline du Nord est composé de trois niveaux de sécurité : faible, moyenne et un centre médical. Espions, escrocs financiers et membres du crime organisé se côtoient au jour le jour. D’ailleurs, l’un des détenus, n’est autre que Carmine « The Snake » Persico (voir photo), Parrain de la famille Colombo, qui malgré son incarcération à une peine de cent années de prison, après le procès dit de la Commission, continue à gérer, de loin, les activités criminelles de sa famille. Les premiers jours d’incarcération de Bernard Madoff furent jugés difficiles par les autorités. Ce dernier ne connaissait nullement les différentes règles de la prison, il l'apprendra à ses dépens. Un soir, Bernard Madoff qui était rentré dans une salle de détente avec d’autres prisonniers, changea la chaine d'une télévision, sans demander l’avis aux autres détenus, pour pouvoir visionner un reportage de 60 minutes, un célèbre magazine d’information diffusé sur la chaîne CBS. Dans ce milieu, faire ce genre de chose, c'est soit une provocation, soit un manque flagrant de respect, une bagarre éclata alors très rapidement. Un détenu en particulier, frappa Bernard Madoff au visage, avant que les gardiens ne puissent intervenir, sous l’œil avisé d’un Carmine Persico. Malgré son incarcération, le Parrain de la famille Colombo est une « pointure » dans le monde carcéral. Entouré de plusieurs détenus, affiliés ou non à la Cosa Nostra, il fait encore régner l’ordre dans son quartier disciplinaire. Le lendemain de son incarcération, il demanda à des « gars » de son « équipe », de « raisonner » l’agresseur de Bernard Madoff, qui comprit très rapidement le message. L’ancien financier de Wall Street était désormais sous la protection de Carmine Persico. Défendre un détenu comme Bernard Madoff, n’est surement pas une chose anodine pour Carmine Persico, qui sait pas expérience que ce dernier pourrait lui apporter différents avantages. Pour le mettre en confiance, le Parrain de la famille Colombo, qui connaît parfaitement la vie en prison, a offert au départ des petits cadeaux, comme des chaussons de douche. Une certaine forme d’amitié s’installa alors entre le deux hommes. Le pénitencier fédéral de Butner, est différent des autres prisons Américaines. Un certain confort est donné aux détenus ne présentant aucun problème. Par exemple, les cellules de Bernard Madoff et de Carmine Persico disposent d’une fenêtre donnant sur la cour de la prison. De plus, ils peuvent avoir accès régulièrement à des ordinateurs avec une connexion internet, avec bien sûr un filtrage qui est effectué par les autorités pénitentiaires sur certains sites. Avec les années, et avec l’aide de Carmine Persico, Bernard Madoff, commença à travailler à l’épicerie de la prison, un endroit stratégique. Outre la marchandise que doit contrôler l’ancien financier de Wall Street, il a surtout la possibilité de faire du business avec d’autres détenus et ainsi privilégier ses amis dans la prison. Et c’est là que tout s’explique. Généralement les membres affiliés au crime organisé, ne sont pas pas prioritaires pour ce genre de travail, le fait d’avoir Bernard Madoff dans ses contacts, permet à Carmine Persico, d’avoir un certain confort dans sa vie de tous les jours derrière les barreaux.

Partager cet article