Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA SÉCURITÉ DES INFORMATEURS DE LA FAMILLE BONANNO REMISE EN CAUSE ?

23 Avril 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Metropolitan CenterLes procureurs fédéraux préparent minutieusement le procès contre les différents membres de la famille Bonanno. Le principal accusé dans cette affaire, est l’Acting Capo Ronald « Ronnie G » Giallanzo (voir photo), neveu de Vincent Asaro, inculpé avec plusieurs de ses Associés, de racket, de prêt usuraire ou encore de tentative de meurtre. Les procureurs fédéraux avec l’aide du FBI, ne veulent cette fois-ci, ne pas avoir de surprise. Fini les acquittements avec des témoins qui n’ont pas su convaincre des jurés, peu enclin de faire condamner un mafieux pour des crimes datant de plus de vingt ans. Cette fois-ci, la justice Américaine veut tout essayer pour faire condamner les différents accusés, même s’il faut surprotéger les témoins dans cette affaire, des membres de la famille Bonanno, actuellement incarcérés dans des prisons fédérales, sous protection du gouvernement. Le procès ne commencera pas avant plusieurs mois, mais les procureurs fédéraux seront dans l’obligation, de dévoiler prochainement, dans des audiences dites de préparation, les enregistrements des différents collaborateurs auprès des avocats de la défense. Le premier Associé, Gene Borrello a déjà été identifié, mais renom des autres témoins n'ont pas encore été dévoilés. Combien sont-ils ? quels sont leur rôles ? leurs positions dans la famille Bonanno ? les procureurs fédéraux restent silencieux et ne font pas tellement confiance aux gardiens du Métropolitan Center de New-York pour garder leur bouche fermée. Lors d’une première audience, les procureurs fédéraux ont déclaré, que dévoiler des enregistrements, ou on pouvait entendre clairement les voix des différents informateurs, engendreraient un risque certain pour leur sécurité. Une solution pour ces derniers, était alors de les déplacer dans en endroit secret, en attendant un futur procès. Pour éviter ce genre de problèmes, les procureurs fédéraux ont demandé que les avocats des différents témoins puissent être présents lors de la diffusion des enregistrements audio. Ces derniers pourront intervenir et ainsi omettre des objections, mais ils pourront aussi convaincre le juge fédéral en charge de cette affaire, que leurs clients ne sont pas en sécurité, dans un pénitencier ou la corruption des gardiens, a déjà été dévoilée à plusieurs reprises. Le Métropolitan Center de New-York (voir photo), accueille des détenus en transit. En attente de transfert dans différentes prisons fédérales ou dans un attente d'un procès, dont plusieurs mafieux des cinq familles, la plupart étant des membres de la famille Bonnano. Pendant ce laps de temps, les détenus sont ainsi emprisonnés dans le même quartier disciplinaire, un risque certain pour les procureurs fédéraux. Il existe bien une aile dans la prison, qui est strictement réservée aux détenus les plus difficiles, ou qui encourent un énorme risque pour leur vie. Cette partie de la prison est considérée par la plupart des prisonniers, comme très restrictive, pire que la prison de Guantanamo. Mais les avocats de la défense ont une crainte. Ils craignent qu’une fois les enregistrements seront dévoilés prochainement devant un tribunal, que les témoins coopérants, pas encore identifiés, incarcérés actuellement avec les différents accusés, ne soient actuellement en danger de mort : « Certains membres de la famille Bonanno ont été accusés de violence, mais aussi de tentative de meurtre ». Alors même si ces derniers seront transférés très certainement dans des ailes sécurisées du Métropolitain Center, pour les procureurs fédéraux, l’influence des membres de la Cosa Nostra sur le personnel de la prison est tellement grande, que le risque est vraiment réel, il faut donc prendre une décision au plus vite.

Partager cet article