Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN SOLDAT DE LA FAMILLE BONANNO TRANSGRESSE SON SERMENT D'ALLEGEANCE À LA COSA NOSTRA

21 Janvier 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Cosa NostraLe Soldat de la famille Bonanno, Peter Lovaglio a oublié son serment d’allégeance à la Cosa Nostra lors d’une banale arrestation en Août dernier. Cette nuit là, vers 3h45 du matin, Peter Lovaglio fut arrêté par la police de Staten-Island pour une conduite sans permis et une possession d’arme. Alors que la règle voudrait qu’un membre intronisé ne parle en aucun cas de ses activités au sein de la pègre sous peine de mort à un individu lambda, voire pire à la police, Peter Lovaglio, visiblement alcoolisé, déclara au agents du NYPD, qu’il était un membre de la Cosa Nostra, prétextant avoir effectué près de quinze années derrière les barreaux pour racket et qu’il était en libération conditionnelle, après une bagarre dans un bar en 2015. A cette époque, le Soldat de la famille Bonanno était attablé au bar d’un restaurant de sushi, quand visiblement énervé envers le propriétaire, Peter Lovaglio lui jeta son ver à cocktail dans la figure, laissant au passage une cicatrice sur le visage de la pauvre et la perte d’un oeil. Le procureur fédéral en charge du crime organisée pour la ville de New-York refusa de commenter cette information, confirmant seulement que Peter Lovaglio attendait bien un procès pour agression, mais aussi, pour conduite sans permis avec possession d’arme. Il n’empêche, que la famille Bonanno, par l’intermédiaire de son nouvel Acting Boss, Joseph Cammarano Jr, avait décidé après l’arrestation de Peter Lovaglio pour avoir rendu partiellement aveugle le propriétaire de ce restaurant Japonnais, de le « dépouiller » de toute ses responsabilités, en ne lui donnant plus aucun pouvoir sur ses business. Pour la famille Bonanno, cette acte injustifiée, était intolérable, surtout que l’individu agressé, était un ancien agent de police à la retraite, la famille Bonanno n’avait pas besoin de cette publicité, alors qu’elle est en pleine reconstruction. Cette arrestation avait fortement contrarié Peter Lovaglio, qui avait déclaré à l’un de ses voisins, qu’il ne voulait pas retourner en prison. Mais ce dernier ironiquement savait pertinemment que le FBI ne le mettrait pas derrière les barreaux aussi facilement. En effet, le Soldat de la famille Bonanno était bien conscient que les effectifs liés à la surveillance des familles de la Cosa Nostra étaient en baisse, et que mettre en prison un mafieux pour une violation de libération conditionnelle, signifiait un procès et des dépenses pour le contribuable. Libéré d’une prison fédérale en 2015, Peter Lovaglio avait rapidement repris ses activités au sein de la famille Bonanno. D’après le FBI, ce dernier aurait été en contact avec plusieurs mafieux de différentes familles de la Cosa Nostra et aurait même participé à une réunion dans un trafic de marijuana qui avait mal tourné. Si cette histoire se confirme, on ne sait pas comment la famille Bonanno pourrait réagir face à une telle transgression de ses règles. En attendant, Peter Lovaglio accepta de plaider coupable d’agression et sera condamné au maximum à huit années de prison derrière les barreaux, avec cette condamnation il sera surement protéger des représailles liées à sa famille.

Partager cet article