Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE DECAVALCANTE PLAIDE COUPABLE

10 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #DeCavalcante

Charles StangoDans l’État du New-Jersey, on parle souvent des activités criminelles de la famille Lucchese et de la famille Genovese, alors que la principale famille implantée dans cet État, reste les DeCavalcante, celle qui inspira la célèbre série télévisée The Sopranos. Cette dernière a profité d’une baisse des effectifs du FBI chargée de la surveillance des familles de la Cosa Nostra, pour se réorganiser, augmenter ses effectifs, et s’implanter dans d’autres États à travers les Etats-Unis. Une réorganisation qui avait pris tellement d'ampleur, que le FBI décida de lancer une offensive contre les DeCavalcante en Mars 2015. L’un des membres arrêtés ce jour là, fut un Capitaine, qui contrôlait son équipe non pas de la ville d’Elizabeth, bastion historique de cette famille mafieuse, mais depuis l’État du Nevada. Charles Stango surnommé Charlie the Hat (voir photo), a malgré la distance, gérait d’une main de fer son équipe ou son fils Anthony, qui faisait office de messager, y jouait un rôle très important selon les procureurs fédéraux. Depuis quelques mois, Charles Stango avait un plan en tête, lancé un contrat contre un Soldat de la famille DeCavalcante, Luigi Oliveiri en faisant appel à un gang de bikers locaux proche de la famille mafieuse pour exécuter le contrat. Ce dernier, qui avait été intronisé quand Giovanni Riggi occupait le poste de Parrain, avait été ciblé comme homme à abattre, quand il avait manqué de respect à l’ancien Acting Boss de la famille, désormais décédé, Francesco Guarraci. Avec tous ces enregistrements, Charles Stango qui est désormais âgé de soixante treize ans, savait pertinemment qu’il pourrait terminer sa vie derrière les barreaux, un accord de plaidoyer était donc une priorité pour ses avocats. Son fils Anthony avait déjà pris les devants en acceptant d’être incarcéré pour près de six années de prison pour trafic de drogue. Pour Charles Stango il y avait une chance à saisir. En effet, au départ, les procureurs fédéraux ne voulaient négocier aucun plaidoyer avec le Capitaine de la famille DeCvalcante, mais l’abandon des charges contre Frank Nigro l’actuel Consigliere et Paul « Knuckles » Coletta un Soldat, en Août dernier, à permis à Charles Stango de pouvoir renégocier avec l’aide de ses avocats un plaidoyer de culpabilité. Les accusations contre Frank Nigro et Paul Coletta ont été curieusement annulées, sans que le FBI ne puisse donner une explication valable sur l’annulation des poursuites contre ses membres de la Cosa Nostra, qui étaient inculpés entre autre de trafic de drogue, de proxénétisme et de complot d’assassinat. Lors de leur arrestation il y a plus d’un et demi, les procureurs avaient demandé une détention provisoire, mais le juge fédéral en avait décidé autrement, en déclarant qu’un confinement à domicile, assorti d’une caution de deux cent cinquante mille dollars étaient plus appropriés. Charles Stango n’a pas eu cette « chance » et en raison de son lourd passif criminel, fut incarcéré sans caution possible. Ce dernier qui a déménagé au Nevada en 2012 après avoir purgé près de treize années pour racket, aurait demandé à plusieurs reprises, l’autorisation de lancer un contrat contre Luigi Oliveiri. Mais la hiérarchie de la famille DeCavalcante qui est désormais devenue très proche de la famille Gambino, essayait de retarder le plus possible de rendre une décision sur une affaire qui aurait pu les exposer auprès du gouvernement fédéral. D’après les enregistrements, Charles Stango commençait à s’agacer, et ce dernier qui avait selon lui tout « préparer » pour exécuter le contrat, téléphonait à plusieurs reprises Paul Coletta pour avoir une réponse claire de sa hiérarchie : « Il faut me dire si c’est oui ou si c’est non » déclara Charles Stango. Deux jours plus tard, un nouvel appel du Capitaine de la famille DeCavalcante auprès cette fois-ci d’Arthur Nigro, fut capté par les agents fédéraux : « Je veux simplement savoir si vous me donnez le feux vert, c’est pas compliqué » répliqua t’il devant un Frank Nigro qui selon Charles Stango ne répondait pas à ses questions. Le Capitaine de la famille DeCavalcante avait déjà tout préparé. Outre l’équipe de bikers qui aurait été coordonnée avec son équipé basée à Elizabeth, Charles Stango avait prévu plusieurs plans d’attaque. Le premier, consistait à jeter des grenades dans le club social de Luigi Oliveiri basé à Élizabteh. Le deuxième, consistait à simulait un cambriolage et profitait de l’occasion pour criblé de balles le Soldat la famille DeCavalcante. La troisième solution, plus radicale, était de jeter de l’acide sur son visage. Avec son accord de plaidoyer, Charles Stango pourrait être condamné au maximum à dix années derrière les barreaux. En attendant, Luigi Oliveiri, pour qui sa vie a longtemps était en suspens, pourrait être condamné pour avoir vendu des cigarettes surtaxées. 

Partager cet article