Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

ASSASSINER UN PARRAIN DE LA COSA NOSTRA SANS ACCORD DE LA COMMISSION

30 Octobre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

Cosa NostraAngelo « The Gentle Don » Bruno a régné sur la famille de Philadelphie pendant plus de vingt ans. Pendant sa gouvernance, la violence n’était utilisée qu’en dernier recours, les membres trop violents étaient automatiquement écartés de certains business et le trafic de drogue interdit. Mais en 1980, certaines de ses équipes en avaient plus qu’assez de ce système de « management » et quand les cinq familles New-Yorkaise, réclamaient de pouvoir opérer sur le territoire d’Atlantic City, le Las Vegas de la Côte Est, l’acceptation d’Angelo Bruno scella définitivement son destin. Atlantic City rapportait énormément d’argent, trop surement pour une seule famille comme celle de Philadelphie, mais Angelo Bruno savait très bien que refuser que les cinq familles de New-York puissent y opérer, amènerait à court terme une mort certaine de sa famille. Le 21 Mars 1980, alors qu’Angelo Bruno était assis du côté passager de sa voiture, un individu lui tira à plusieurs reprises dans le dos et dans la tête. Cette mort violente aura des conséquences, on ne tue pas un Parrain de la Cosa Nostra sans l’autorisation préalable de la Commission, des mafieux devaient donc payés d'avoir transgressé une règle sacrée de cette organisation criminelle. Le coupable fut tout trouvé, son Consigliere Antonio « Tony Bananas » Caponigro, qui s'était vanté juste après ce meurtre, d’avoir eu l’accord de Frank « Finzi » Tieri, le Parrain de la famille Genovese, qui n’avait pas toujours digéré d’avoir perdu près de huit millions de dollars dans plusieurs affaires liées aux jeux dans le New-Jersey à cause d’Angelo Bruno. Mais même si Frank Tieri était l’un des Parrains les puissants de la Cosa Nostra à cette époque, il ne représentait au final qu’une voix lors d’un vote de la Commission. Suite à ce meurtre non approuvé, Antonio Caponigro sera retrouvé criblé de balles. Selon les enquêteurs, l’ancien Consigliere de la famille de Philadelphie, aurait été sauvagement torturé, des poignets de dollars insérés dans ses orifices. Le message était clair, Antonio Caponigo était avide d’argent, et son avidité le mena à sa perte. Pour essayer de rétablir la situation, les cinq familles New-Yorkaise se mirent d’accord pour promouvoir Philip « The Chicken Man » Testa, qui sera assassiné lui aussi en 1981 dans un attentat à la bombe alors u'il sortait de son domicile dans le sud de Philadelphie, une première. La Commission en avez plus qu’assez de cette situation, et n’avait qu’une idée en tête, faire passer un message. Peter Casella son Underboss décidera de fuir en Floride et décèdera finalement de causes naturelles, mais pour Frank « Chickie » Narducci, l’un des autres investigateurs de l’assassinat de Philip Testa, sera assassiné par Salvatore Testa, le fils de l’ancien Parrain, devant son domicile lui aussi le message était passé et le règne de Nicodemo Scarfo Sr pouvait enfin commencer. Un règne sanguinaire, rythmé par une volonté farouche de tuer tout ceux qui s’opposerait à lui. Nicodemo Scarfo Sr de nature paranoïaque, avait installé dans sa famille un régime de terreur, et les familles New-Yorkaise, voulaient réagir face à cette situation, qui à court terme pouvaient nuire à leurs business. Finalement, Nicodemo Scarfo Sr sera condamné à la prison à perpétuité, grâce notamment au témoignage de son neveu et Underboss, Philip Leonetti. Nicodemo Scarfo Sr incarcéré, Giovanni « John » Stanfa pris alors le relais. D’origine Sicilienne, John Staffa était très apprécié des familles de New-York, pour sa nature à rester sous le radar du FBI et sa volonté de réinstaurer une certaine stabilité dans une famille, qui fut la proie des autorités fédérales pendant plusieurs années. Mais sans le savoir, des membres fraichement intronisés dans la Cosa Nostra, voulaient quant-à eux, orienter la famille de Philadelphie, dans une nouvelle direction. Certains de ses membres, comme Joseph Merlino, George Borgesi, Martin Angelina, Steven Mazzone ou encore Joseph Ligambi, n’avaient qu’une ambition, prendre le pouvoir. Une guerre interne éclata très rapidement, sous l’œil attentif des familles de New-York, qui avaient prévu un plan de secours, exécuter ceux qui sèmeraient le désordre dans cette famille. John Stanfa sera condamné par la suite à une peine de prison à perpétuité, Joseph Merlino quant-à lui sera condamné à quatorze années de prison pour racket. Joseph Ligambi reprendra le pouvoir, en occupant le poste d’Acting Boss, et arrivera à engager la famille de Philadelphie dans une certaine stabilité. Quelques années plus tard, un ancien mafieux qui décidera de collaborer avec les autorités, Peter « The Crumb » Caprio, révèlera, que les familles Gambino et Genovese étaient prêts à planifier une série de meurtre pour remettre de l’ordre dans cette famille enclin à la violence depuis tellement d’années. Ces contrats furent finalement stoppés quand les différents membres de la famille de Philadelphie furent inculpés et condamnés à plusieurs années de prison sur des charges fédérales tenant de la loi RICO. Toujours selon Peter Caprio, le projet était déjà bien avancé que les « trous » destinés à enterrer les corps avaient déjà été choisis, la plupart situés dans des sites d’enfouissements ou dans des chantiers de construction.

Partager cet article