Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

5 MILLIONS DE DOLLARS POUR POUVOIR RETROUVER LA LIBERTÉ

14 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

5 MILLIONS DE DOLLARS POUR POUVOIR RETROUVER LA LIBERTÉ

Edwin Jacobs Jr, l’avocat du Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino, voulait un report d’audience, pensant que la demande de libération sous caution de son client allait être refusée, mais finalement. Finalement, Joseph Merlino demanda à son deuxième avocat, David Roth de le défendre au tribunal, une stratégie qui s'avéra payante. En effet, un juge fédéral de Floride, a décidé d’accepter de libérer le Parrain de la famille de Philadelphie de sa prison de Palm Beach County, contre une caution s’élevant à cinq millions de dollars, une formalité pour Joseph Merlino, qui venait de s’acheter une Rolls-Royce cabriolet juste avant son arrestation. Sa libération est une sorte de bénédiction, au vue de ses antécédents judiciaire. Libéré en 2011, après avoir purgé près de douze années pour racket, Joseph Merlino, avait été condamné de nouveaux à quelques mois de prison pour une violation de libération conditionnelle en Juin 2014. Le juge fédéral était réticent à libérer un criminel endurci, qui malgré ses nombreuses années passées derrière les barreaux, a toujours continué ses activités criminelles au sein de la Cosa Nostra. Mais son avocat a invoqué le « dévouement » de son client, non pas à la Cosa Nostra, mais à sa femme, et à ses deux filles qui viennent de rentrer à l’université. Pour payer sa caution, sa femme Déborah, a promis d’hypothéquer une maison qu’elle possède à Philadelphie, d’un montant de 575 000 dollars. De plus, deux amis à Joseph Merlino, David MacCaffrey et Anthony Marano, ont eux aussi promis d’hypothéquer leurs maisons. Avec toutes ces garanties, le juge fédéral a décidé d’accepter une libération sous caution, en mettant tout de même certains conditions. Joseph Merlino, sera limité dans ses mouvements. Il pourra quitter son domicile de Boca Raton entre 7 heures au matin et 19 heures au soir. De plus, et malgré ce qui était prévu, Joseph Merlino est autorisé à participer à la réouverture de son restaurant, qui était en vente il y a quelques mois, et de pouvoir voyager entre Philadelphie, New-York et le New-Jersey, pour rencontrer ses avocats : « Vais-je vous revoir » demanda le juge fédéral à Joseph Merlino : « Non votre honneur » répondit-il. Pour les procureurs fédéraux, Joseph Merlino est l’investigateur de plusieurs rackets établis avec des familles de New-York et le principal suspect dans cette affaire. Le Parrain de la famille de Philadelphie, qui ironisait en Juillet 2015, que la justice Américaine lui devait « quatre mois de prison », s’est fait enregistré ces dernières années et sans le savoir, par un informateur du FBI, dans des réunions à New-York, mais aussi dans son ancien restaurant le Merlino’s à Boca Raton. Les procureurs fédéraux ont essayé de convaincre le juge que Joseph Merlino, par son statut au sein de la Cosa Nostra, était un « danger pour la communauté », mais ces derniers n’ont pas dit leur dernier mot : « Monsieur Merlino sait qu’il est va être sous haute surveillance ces prochains mois, et à la moindre violation de sa libération conditionnelle, il retourna immédiatement en prison ».

Partager cet article