Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

QUAND LA FAMILLE GENOVESE FUT SOUPÇONNÉE DANS L'ASSASSINAT D'UN OFFICIER DE POLICE - PARTIE 1

19 Juillet 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

QUAND LA FAMILLE GENOVESE FUT SOUPÇONNÉE DANS L'ASSASSINAT D'UN OFFICIER DE POLICE - PARTIE 1

L’assassinat d’agents fédéraux ou de police, est formellement interdit dans la Cosa Nostra. Cette « règle » la différencie de sa cousine Sicilienne, qui quant-à elle, n’hésite pas une seule seconde à utilise la violence contre les personnes dépositaires de l’autorité publique, pour arriver à ses fins. Mais un membre de la Cosa Nostra, est un individu de nature violente et par moment incontrôlable et ce dernier n’applique pas forcément à la lettre les règles d’une organisation qu’il a pourtant prêté allégeance. Par exemple, en 1963, lors de l’enterrement du père de Carmine Lombardozzi, un Capitaine de la famille Gambino, son neveu, Daniel Marino, un Soldat de cette organisation, avait volontairement agressé un agent du FBI, qui photographiait les membres présents à cet enterrement. Cet incident avait fait beaucoup de remoud au sein de la famille Gambino, qui avait reproché à Carmine Lombardozzi de n’a pas avoir su maitriser son neveu. En Janvier 1986, l’assassinat d’un détective du NYPD, Anthony Venditti, en charge de la surveillance des familles de la Cosa Nostra et en particulier la famille Genovese, suscitera plusieurs interrogations sur l’implication des membres de la mafia sur ce meurtre. Les règles de la Cosa Nostra sont généralement violées à plusieurs reprises. Le trafic de drogue qui est normalement interdit, n’empêche pas certains membres à faire du business dans ce domaine pour gagner de l’argent. Mais le meurtre d’un agent fédéral ou d’un officier de police, a toujours été évité par peur des représailles des agences fédérales, qui freineraient considérablement les affaires d’une famille de la Cosa Nostra. Anthony Venditti avait l’art et la manière pour s’infiltrer sans attirer l’attention des membres de la mafia. Avec sa collègue Kathleen Burke, les deux agents essayaient de rassembler le maximum d’informations pour essayer de faire condamner les membres du crime organisé. Depuis quelques mois les deux détectives s’intéressaient particulièrement aux activités criminelles de Frederico « Fritzy » Giovanelli (voir photo), un Soldat de la famille Genovese, fortement impliqué dans le prêt usuraire et les jeux illégaux, des affaires qu’il gérait tranquillement depuis son club social dans Manhattan. Le jour du meurtre, ils repèrent très vite Frederico Giovanelli, un homme trapu, cheveux grisonnants, qui conduisait toujours la même voiture de marque Allemande. Pour éviter de se faire repérer, Anthony Venditti démarra rapidement sa voiture et s’en alla directement au Triangle Social Club, un club social détenu par le Parrain de la famille Genovese à cette époque, Vincent « The Chin » Gigante. Devant ce genre d’endroit, on trouve bien sûr des membres affiliés ou intronisés dans la Cosa Nostra, mais aussi des guetteurs, qui longeant les rues du quartier, essayent de repérer les véhicules suspects, comme celui d’Anthony Vendetti, qui malgré sa discrétion habituelle, sillonnait le quartier avec la même voiture depuis plusieurs mois. Surement des deux agents furent tout de suite repérés, on ne le saura vraiment jamais. C’était l’heure du déjeuner, et Anthony Venditti interrompit alors sa surveillance, pour aller chercher quelque chose à manger dans un Diner pas très éloigné du club social de Frederico Giovanelli, sans se douter une seule seconde, que ce dernier les suivait avec son propre véhicule depuis déjà plusieurs minutes.

Partager cet article