Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

NOMBREUSES INTERROGATIONS SUR LA PERSONNALITÉ DU SOLDAT DE LA FAMILLE BONANNO

1 Mai 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

NOMBREUSES INTERROGATIONS SUR LA PERSONNALITÉ DU SOLDAT DE LA FAMILLE BONANNO

Du côté des procureurs, Anthony « Skinny » Santoro (voir photo) est une « brute épaisse », qui sert de « gros bras » à la famille Bonanno. Un individu, prêt à utiliser la violence pour arriver à ses fins. Du côté de sa famille, Anthony Santo est « homme incroyablement doux et drôle », un homme de cœur, qui a certes, une langue « bien pendue ». Alors qui est vraiment celui qu’on considère comme un membre fait de la famille Bonanno ? : « Il n’a jamais été intronisé dans quoi que ce soit. Il va bientôt rentrer à la maison » déclara l’un de ses parents. Mais l’acte d’accusation délivrée par les procureurs fédéraux en Juillet 2013, montre une autre image de sa personnalité. Prêt usuraire, trafic de drogue, jeu illégal, extorsion, port illégal d'arme à feux, voilà les charges dont le Soldat de la famille Bonanno est accusé, pouvant le mener à passer une bonne partie de sa vie derrière les barreaux. Il y a trois ans, Anthony Santoro sirotait tranquillement un café, de bon matin, il venait de se réveiller, sans savoir que les agents fédéraux étaient derrière sa porte d’entrée, prêt à l’arrêter. Respectueusement, le Soldat de la famille Bonanno tendit les mains et ne posa aucune résistance, avant de se faire incarcérer : « Il est détenu sans caution possible pour un crime non violent, tout cela, car il est Italien. Personne n’a été blessé, personne n’a été tué, la mafia, ca n’existe pas » déclara de nouveau l’un de ses parents. Mais les procureurs ont des enregistrements, ou on peut entendre clairement Anthony Santoro menaçait de mort un individu devant de l’argent à la famille Bonanno. Alors homme au « grand cœur » ?. Pas forcément : « Je vais lui mettre une putain de balle dans son front. C’est un homme mort. Je vais lui tirer dessus et le laisser dans la rue » avait déclaré Anthony Santoro à l’un de ses Associés. Et surtout, comment justifier la saisie de plusieurs kilos de marijuana, de pilules de viagra, mais surtout, de plusieurs armes à feux au numéros de séries limés : « Il a une grande gueule mais c’est tout. Il joue oui, mais raisonnablement » déclara pour se justifier, un membre de sa famille : « Tout au long du procès, mon client a gardé la tête haute, toujours souriant, sortant de petites plaisanteries, non pas qu’il ne prend pas l’affaire au sérieux, mais car c’est une personne positive et qui va essayer de tirer le meilleur pour s’en sortir » déclara son avocat. Alors même si Anthony Santoro est déclaré non coupable des charges fédérales dont il est accusé, il est toujours susceptible d’aller en prison, après avoir plaidé coupable et condamné à huit mois de prison dans une affaire de jeux illégal dans l’État du Connecticut. Cet accord de plaidoyer avait été obtenu quelques mois seulement avant son arrestation à New-York. Lors de sa comparution devant un juge fédéral, Anthony Santoro n’avait pas pu s’empêcher de sortir quelques plaisanteries, demandant même au juge, combien d’argent il avait dans son portefeuille, puis avant de quitter le tribunal, il demanda au juge de ne jamais placer des paris avec les individus accusés dans cette affaire. Aujourd’hui, cela est différent, Anthony Santoro a décidé de jouer sa chance dans un procès en plaidant non-coupable, comme son collègue mafieux Vincent Asaro, qui avait été acquitté il y a quelques mois. Le verdict dans ce procès a été repoussé, après que les jurés n’avaient pas réussi pour la première fois à se mettre d’accord sur un jugement. Réponse dans quelques jours.

Partager cet article