Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

QUAND L'AUMÔNIER D'UNE PRISON FÉDÉRALE DEVIENT UN ASSOCIÉ DE LA COSA NOSTRA

16 Avril 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

QUAND L'AUMÔNIER D'UNE PRISON FÉDÉRALE DEVIENT UN ASSOCIÉ DE LA COSA NOSTRA

Certains hommes d’église ont déjà entretenu des drôles de relations avec certains membres de la Cosa Nostra. On se souvient du pasteur David Casato, qui dirige la petite église de Saint-Athanse dans le quartier historique Italo-Américain de Bensonhurst, qui avait écrit à un juge fédéral pour défendre Angelo « Little Angelo » Spata, Associé de la famille Colombo et surtout le beau-fils du Parrain Carmine « The Snake » Persico, qui arrêté pour racket et le vol à l’étalage dans un « Home Depot » avait demandé par le biais de son avocat, de faire intervenir des prêtres et pasteurs du coin pour défendre sa cause. Finalement la lettre pleine de compassion de David Casato ne servit pas à grand chose et Angelo Spata sera condamné à dix huit mois de prison. Quittons New-York maintenant, pour aller dans l’État de l’Illinois, ou une autre famille de la Cosa Nostra est toujours bien implantée, la Outfit. Après le procès dit des « Secrets de famille » la plupart de ses cadres ont été condamnés à des peines de prison à perpétuité, pour des meurtres commis il y a de ça des dizaines d’années. L’un des accusés, un gros tueur à gage et ancien Capitaine de cette organisation criminelle, Frank « Frankie Beeze » Calebrese Sr, fit encore parler de lui récemment, malgré son décès survenu au pénitencier fédéral de Butner en Caroline du Nord en Décembre 2012. Petit retour en arrière. En 2011, alors qu'il était incarcéré dans une prison fédérale, Frank Calabrese Sr essaya d’empêcher la saisie de ses biens par le FBI en demandant de l'aide à un aumônier de la prison. Il avait demandé à ce dernier de récupérer un violon Stradivarius de plusieurs millions de dollars dans sa résidence secondaire de Williams Bay dans le Wisconsin. Le père Eugene Klein, peu scrupuleux et attiré par l’appât du gain facile, accepta, mais faute de chance, la maison de Frank Calebrese Sr avait déjà été saisie par le gouvernement fédéral, qui en revendant la propriété, comptait ainsi dédommager les familles des victimes, et le violon par la même occasion ne fut jamais retrouvé. A cette époque, Frank Calabrese était enfermé en quartier disciplinaire, en isolement total, après avoir menacé de mort pendant son procès un procureur fédéral. Ne se rendons compte de rien, Eugene Klein se fit filmer par une caméra de la prison, en train de se déplacer dans le couloir d’isolement avec son chariot, utilisait pour entreposer ses livres religieux, pour que Frank Calebrese puisse y glisser une note à travers la fente de sa cellule, servant principalement au passage des repas pour les prisonniers. Frank Calabrese avait demandé de se rapprocher vers l'un de ses Associés, pour qu'il puisse contacter l'agent immobilier en charge de la vente de sa maison. Le plan échafaudé, voulait que l'Associé de Frank Calabrese puisse se faire visiter la maison, en attendant qu'Eugène Klein profite de cette diversion pour récupérer le violon caché à l'étage, mais cette opération fut abandonnée par la suite. Mais pire encore, le confident des prisonniers pour la prison de Springfield dans l’État du Missouri, transmis des informations sur l’emplacement supposé du frère de Frank Calebrese, Nicholas, un Soldat de la Outfit, qui avait décidé de se retourner contre sa famille pendant le procès, pour éviter la prison à vie et qui venait de rentrer dans le programme de protection des témoins. La pression fut sans doute trop forte pour Eugene Klein, très rapidement il se fit arrêter par le FBI et renvoyé immédiatement de son travail. En Février 2015, il décida à la surprise générale de plaider coupable de toutes les charges retenues contre lui. La semaine dernière, c’est un vieil homme marchant difficilement, qui se déplaça dans un tribunal fédéral de Chicago pour recevoir dans les prochains jours son verdict dans cette affaire. Les procureurs généraux demandèrent en raison de la gravité des faits, près de cinq années d’emprisonnement pour Eugène Klein. L’avocat de la défense ironisa sur la sévérité de la peine, comparant celle demandée pour son client à la peine encoure par Dennis Hastert, troisième personnage politique Américain, accusé de pédophilie dont les procureurs réclament seulement six mois de prison. Mais pour la justice Américaine, le fait que Eugene Klein, a essayé d’identifier la position exacte de Nicholas Calabrese placé dans le programme de protection des témoins, mérite une peine exemplaire : « Il a profité de sa positon d’homme d’église, pour communier et transmettre des messages venant d’un prisonnier dangereux au monde extérieur » déclara un procureur fédéral.

Partager cet article