Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

RÉUNION ENTRE DEUX FAMILLES DE LA COSA NOSTRA

6 Avril 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

RÉUNION ENTRE DEUX FAMILLES DE LA COSA NOSTRA

Joseph Bilotti un Affranchi de la famille Gambino, a évité la mort de justesse. C’était en Décembre 1985, son frère qui occupait le poste d’Underboss et en même temps chauffeur et garde du corps du Parrain Paul Castellano, fut exécuté devant le Sparks Steak House à Manhattan, en pleine période d’achat de Noël, marquant le début du règne de celui qu'on appellera par la suite « The Teflon Don », John Gotti. Ce dernier qui reprit les rênes de la famille Gambino après cet assassinat, voulait lancer un contrat contre le frère de Thomas Bilotti, Joseph, par peur que ce dernier ait pu provoquer une guerre interne dans la famille, déjà très instable à cette époque. Mais grâce à « l’intervention » de Salvatore « Sammy The Bull » Gravano, Joseph Bilotti ne bronchera pas et continua tranquillement, sous le radar de la justice Américaine, son business au sein la famille Gambino. Désormais âgé, Joseph Bilotti se retira comme la plupart des mafieux de la Cosa Nostra, en quittant New-York, ville source de conflit pour les membres de la pègre, pour habiter à Boca Raton, une ville luxueuse, adepte d’une clientèle fortunée, se situant dans l’État de la Floride. Mais même en préretraite, Joseph Bilotti continue à travailler pour la famille Gambino. En effet, la retraite n’hésite pas dans la Cosa Nostra, et même après avoir travaillé pour cette organisation criminelle toute sa vie, Joseph Bilotti a le devoir de servir la famille jusqu’à la fin de ses jours. Il y a quelques semaines, les agents fédéraux révélèrent que Joseph Bilotti rencontra George « Georgie Boy » Borgesi (voir photo), un Capitaine de la famille de Philadelphie, qui depuis la fin des restrictions sur sa liberté surveillée, a repris une certaine activité dans la rue, redevenant petit à petit un homme fort de la famille, très surveillé par les agences gouvernementales. Accompagné de son Oncle Joseph « Uncle Joe » Ligambi, un autre gangster à la semi-retraite, qui occuperait en fait le poste d’Acting Boss, les deux mafieux rencontrèrent avant Joseph Merlino dans un hôtel de la ville. Joseph Merlino, qui lui aussi se dit retirer de sa vie criminelle et sans son passé dans la Cosa Nostra, a ouvert récemment un restaurant à son nom, mais surveillerait de près et de loin, les activités de son « empire criminel ». Selon le FBI, George Borgesi est « prêt à tout » pour redevenir un membre important de la hiérarchie et son activité rimerait avec de nouvelles responsabilités que Joseph Merlino lui a octroyées pour apaiser certaines tensions dans la famille. Face à cette situation, le FBI aurait triplé la taille de son équipe chargée à la surveillance de la famille de Philadelphie. Et pour freiner un peu les activités criminelles des mafieux, les agents fédéraux vont essayer de « couper les têtes » et en particulier celle de Joseph Ligambi. Après avoir été acquitté de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO en Janvier 2014, les procureurs fédéraux seraient en train de monter un dossier sur trois meurtres qui eurent lieu pendant le « règne » de Joseph Ligambi à la tète de la famille de la fin des années 1990, au début des années 2000, et qui ne furent jamais résolus. Les assassinats de Ronnie Turchi en 1999, du Capitaine Raymond Martorano en 2002 et du Soldat, John « Johnny Gongs » Casasanto, en 2003, un tueurs à gage, ami de Joseph Merlino, qui devenait trop gênant pour les affaires de la famille. Le but des procureurs fédéraux est simple, inculpé le plus de monde possible, en espérant que les futurs accusés décideront de collaborer avec la justice et ainsi faire tomber le haut de la pyramide.

Partager cet article