Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE BONANNO DEMANDE A SORTIR DE PRISON POUR RAISON DE SANTÉ

23 Mars 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE BONANNO DEMANDE A SORTIR DE PRISON POUR RAISON DE SANTÉ

La cour suprême va devoir statuer la semaine prochaine, d’une possible libération sous caution avec un confinement à son domicile pour l’ancien Underboss Nicholas « Nicky The Mouth » Santora (voir photo). Ce dernier qui est incarcéré depuis près de trois ans pour des affaires de corruption, a toujours demandé à pouvoir être libéré pour des raisons de santé. La semaine dernière, Nicholas Santora, a du quitter le Métropolitan Center de New-York, lieu ou il demeure actuellement, pour se faire soigner à l’hôpital Bellevue. Son procès avec d’autres membres de la famille Bonanno a commencé déjà depuis quelques semaines et devrait encore duré plusieurs mois et depuis le début, Nicholas Santora s’était montré très affaibli, suivant la plupart des audiences assis sur son fauteuil roulant. Intronisé depuis les années 1970 dans la famille Bonanno, Nicholas Santora, était connu du grand public pour voir été un Soldat dans l’équipe du célèbre d’un ancien Capitaine, Dominick « Sonny Black » Napolitano, assassiné pour avoir lié d’amitié avec l’agent spécial du FBI, Joseph D.Pistone, qui infiltra la famille mafieuse au début des années 1980. Nicholas Santora est aussi un criminel notoire, qui a déjà passé plus de la moitié de sa vie, à rentrer et sortir de prison. Même en ayant occupé un poste à responsabilité au sein de la famille Bonanno, Nicholas Santora est connu des autres membres, pour être toujours endetté. D’après son ex-compagne, Belinda Rossetti, ce dernier n'avait pas un sous en poche, il portait des costumes bon marché, des pantalons deux fois trop court et portait même des montres pour enfant bon marché, loin de l’image de la Rolex que porte au poignet, le mafieux dans tous les films de gangster. Ce n’est pas la première fois que son avocat, Michael Alber, demande une libération sous caution, qui fut depuis le début et en raison de ses antécédents criminels, toujours refusé. Mais lors de la dernière audience pour une ultime libération sous caution, des experts médicaux étaient venus témoigner pour contrer le beau discourt de Michael Alber. Ce dernier avait prétexté que son client, avait subi des nombreuses chutes de tension, qui avaient entrainé des lésions cérébrales. Mais pour l’un des médecins, qui examina l’ancien Underboss de la famille Bonanno, Nicholas Santora, était conscient, jovial et sa mémoire était tout à fait normal, de ce fait, il n’avait aucun trouble psychiatrique ou cognitif : « Il m’a même raconté quelques blagues » déclara le médecin. Mais la défense rétorqua de nouveau que Nicholas Santora avait de nombreux problèmes de santé, qu’il avait souvent des étourdissements, une vision floue et une mauvaise nutrition. Michael Alber continua sur sa lancée en déclarant que son client avait subi deux chutes récentes. La première, à l’hôpital ou il est soigné actuellement, et une autre en tombant de son fauteuil roulant, lors d’un transfert de sa prison au tribunal fédéral. Pour justifier ses propos, le médecin de famille de Nicholas Santora était venu témoigner que ce dernier avait bien eu des lésions cérébrales en raison de ses nombreuses chutes. Alors que l’ancien Underboss de la famille Bonanno essaye de sortir de prison, l’un des Soldats de cette organisation criminelle, neveu du Capitaine Vncent Asaro, Ronald Giallanzo, va y retourner en raison d’une violation de sa liberté surveillé. En Décembre dernier, ce dernier avait été surpris, avec d’autres membres de la famille Bonanno, en train de fêter la promotion en tant qu’Acting Boss dans un restaurant Italien, de Joseph Cammarano Jr. Le problème, est que , Ronald Giallanzo était encore contraint à des contraintes liées à sa libération conditionnelle, après sa condamnation pour racket en 2007. Le juge fédéral, Nicholas Garaufis, qui a déjà présidé des centaines d’audience contre des membres de la Cosa Nostra déclara : « On sait très bien que le mois de Décembre est un mois apprécié des mafieux pour prendre leurs enveloppes »

Partager cet article