Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN SOLDAT DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE DÉSORMAIS LIBRE APRÈS TRENTE ANNÉES DE PRISON

17 Février 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

UN SOLDAT DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE DÉSORMAIS LIBRE APRÈS TRENTE ANNÉES DE PRISON

La famille de Philadelphie ne cesse depuis quelques années de retrouver dans ses rangs, des membres de la vieille école, qui viennent de terminer de purger des longues peines de prison pour meurtre et racket. Dans les années 1980, la famille de Philadelphie était dirigée par un Parrain sanguinaire, Nicodemo Scarfo Sr. Emprisonné à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, il entraina dans sa chute, sa garde rapprochée, qui accepta sans broncher des longues condamnations. Francis Iannarella (voir photo) était l’un d’entre eux. Ancien Marine dans l’armée Américaine, ce dernier travailla très rapidement pour la famille de Philadelphie. Francis Iannarella a toujours eu une très grosse réputation de tueurs à gages, soupçonné d’avoir participé dans plusieurs meurtres de style mafieux, la grande majorité ordonnés par Nicodemo Scarfo Sr. D’après les procureurs qui ont l’ont jugés il y a de ça des dizaines d’années, Francis Iannarella, a toujours été un « criminel ambitieux, enclin à la violence », qui a gravit très rapidement les échelons de la Cosa Nostra. Avant son arrestation, il aurait selon le FBI, « supervisé » le meurtre de Salvatore Testa, le fils de l’ancien Parrain Philip Testa, qui fut assassiné en raison de la tension grandissante qui régnait entre lui et le Parrain sanguinaire. Nicodemo Scarfo Sr était aussi effrayé que Salvatore Testa, puisse grâce notamment à ses nombreux soutiens dans la famille, faire éclater une guerre interne pour prendre le pouvoir. C'est Joey Pungitore, actuellement Capitaine d'une des factions, qui entraina Salvatore Testa à l'arrière d'un magasin de bonbons dans Southwark, Francis Iannarella se chargea quant-à lui d’exécuter le contrat. En 1987, Francis Iannarella fut inculpé d’avoir assassiné Frank D’Alfonso, un puissant Associé de la Cosa Nostra, un proche d’Angelo « The Gentle Don » Bruno, qui fut exécuté pour avoir refusé à plusieurs reprises de verser « l’impôt de rue » à Nicodemo Scarfo Sr. Sans broncher, Francis Iannarella accepta sa peine de prison à perpétuité pour cet assassinat, plus quarante cinq années pour racket. En 1992, la cour suprême de Philadelphie, disculpa formellement Francis Iannarella de l’accusation de meurtre, laissant la possibilité à Francis Iannarella de pouvoir être libéré de prison en Février 2016. Après trente années d’incarcération, l’ancien Capitaine de la famille de Philadelphie, a rejoint une maison de transition, avant une sortie prévue pour Juillet prochain. La famille de Philadelphie a retrouvé ces derniers temps, un certain regain d’activité, qu’elle n’avait pas connu depuis de nombreuses années. L’actuel Parrain, Joseph « Skinny » Merlino, essaye tant bien que mal d’apaiser les tensions entre les différentes factions, mais l’une d’entre elle, reste à part de la hiérarchie actuelle. La faction contrôlée par Joseph « Joey Punge » Pungitore , regroupe un « crew » composé de membres intronisés sous l’ère Scarfo, qui considèrent Joseph Merlino et ses proches comme des « crétins » qui ont profité d’un vide laissé après l’incarcération de Nicodemo Scarfo Sr pour se hisser au pouvoir. Mais malgré ses tensions, ces derniers versent toujours un pourcentage de leur bénéfice à Joseph Merlino par l’intermédiaire de Steven « Handsome » Mazzone et quelques fois avec Joseph Ligambi, par respect des règles de l’omerta. Francis Iannarella avait été condamné dans le meurtre de Frank D’Alfonso avec Philip « Phil » Narducci, un membre dans l’équipe de Joseph Pungitore dont le respect dans la famille de Philadelphie, a toujours été important. La sortie prochaine de Francis Iannarella, va sans doute renforcée cette équipe qui reste un peu isolée des autres en raison des mauvaises relations avec la hiérarchie. Francis Iannarella a toujours été considéré comme un mafieux « fidèle », qui n’avais jamais « sourcillé » malgré près de trente années d’incarcération.

Partager cet article