Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

PEINES CONFIRMÉES POUR DES MEMBRES DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

20 Février 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

PEINES CONFIRMÉES POUR DES MEMBRES DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

Une cour d’appel fédérale a confirmé la semaine dernière les condamnations de trois mafieux de la famille de Philadelphie. Le premier, Joseph « Moussie » Massimino (voir photo) a déjà passé près de la moitié de sa vie d’adulte derrière les barreaux. Pendant ses rares moments de liberté, ce dernier servit d’Underboss pendant le règne de Joseph « Uncle Joe Ligambi au milieu des années 2000. Le 23 Mai 2011, Joseph Massimino fut arrêté pour des accusations de racket et incarcéré immédiatement en raison de sa dangerosité. Pendant tout le procès, l’ancien Underboss de la famille de Philadelphie, a toujours eu un comportement irrespectueux, voire provocateur envers les procureurs fédéraux en charge de ce dossier. Après plusieurs mois de procès, qui furent très compliqués pour la partie civile, Joseph Massimino s’était amusé que le jury met autant de temps pour trouver un verdict dans cette affaire. D’un air moqueur, il avait proposé à l’un des procureurs s’il « pouvait le raccompagner chez lui » à la fin de procès, tout en « l’invitant à aller boire un verre ». Joseph Massimino se retourna même à plusieurs reprises pour chercher du regard John Augustine, un agent spécial du FBI qui avait enquêté sur la famille de Philadelphie,et qui avait surveillé de près les agissements de l’ancien Underboss, en lui demandant d’un air méprisant, si ce dernier pouvait lui « cirer ses chaussures ». Mais toutes ces provocations ne servirent finalement à rien et malgré l’acquittement de membres hauts placés dans cette affaire, Joseph Massimino sera condamné à 16 ans de prison dans un pénitencier fédéral, un verdict que l’accusé jugea très sévère : « Je ne suis pas l'Underboss de la famille de Philadelphie. Si le gouvernement Américain se préoccupait plus des problèmes de terrorisme, le World Trade Center serait toujours là et les personnes à Boston auraient toujours leurs bras et leurs jambe ». Le deuxième accusé, le Soldat Damion Canalichio, avait quant-à lui été condamné à près de onze années et demi de prison pour les mêmes charges. Le mafieux, s’était excusé auprès de sa famille et de ses enfants qui étaient présents dans le tribunal pour tout le mal qu'il a pu causer. Mais le procureur fédéral John Han qui avait demandé à ce que Damion Canalichio soit condamné à une peine plus sévère rétorqua : "Son allégeance n'est pas à sa famille, à ses enfants ou à sa femme. Elle est à la Cosa Nostra". Damion Canalichio est un grand criminel qui va effectuer sa peine de prison tout en gardant sa bouche fermée". Le troisième qui vit sa peine confirmée, fut l’ancien Capitaine Anthony Staino, qui fut récemment rétrogradé au rang de Soldat en raison de son incarcération. Condamné à huit années d’emprisonnement pour extorsion, sa personnalité avait été mise en évidence lors de son dernier procès. Pour sa famille, Anthony Staino est un mari idéal, un père de famille adorable, aimé de ses voisins, qui avait changé son comportement sur le crime organisé quand il fit connaissance de sa dernière femme. Mais en réalité, les procureurs fédéraux avaient démontré, une allégeance totale d’Anthony Staino aux règles fondamentales de la Cosa Nostra et à son ancien Acting Boss, Joseph Ligambi dont il fut très proche. Ces confirmations de peine, ne furent pas réellement une surprise, mais pour le célèbre avocat, Edwin Jacobs Jr spécialisé dans la défense des membres de la Cosa Nostra, il restera toujours des questions en suspens : « Ce n’est pas un crime d’être un Associé ou un membre de la Mafia, mais aux États-Unis, automatiquement vous êtes coupables des activités liées à une organisation criminelle, en raison de votre appartenance ». La défense avait déclara aussi que les agents fédéraux qui avaient suivi à la trace les membres de la famille de Philadelphie, avaient été sanctionnés par la suite pour « un grave manque de jugement », des suspensions de plusieurs jours avaient même été prononcées contre ces agents. Mais la cour d’appel, déclara que ce motif était « sans rapport » avec les différentes inculpations des accusés. Mais les preuves contre les accusés étaient accablantes. L’un des procureurs rappela une petite anecdote qui s’était déroulée lors du dernier procès de Joseph Massimino. Lors d’une audience, les procureurs avaient passé un enregistrement Joseph Massimino demandant explicitement à l’un de ses Associés, de faire le nécessaire pour récupérer l’argent qu’un individu lui devait, démontrant de ce fait, sa capacité d’utiliser la violence si nécessaire : « Je me fous de qui il doit « baiser » pour récupérer mon fric, mais c’est le mien tu as compris ?. Ce fils de pute me doit 35 000 dollars, et j’en ai rien a foutre s’il doit braquer une banque pour me donner mon argent ». A moins d’un retournement de situation, Joseph Massimino, Damion Canalichio et Anthony Staino devront purger l’intégralité de leur peine, mais qu’ils se rassurent, les membres de la Cosa Nostra ayant effectué leur peine sans broncher, ont toujours un très bon retour une fois rentrés chez eux dans les rues de Philadelphie.

Partager cet article