Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

PETITE CONVERSATION ENTRE AMIS...

27 Janvier 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

PETITE CONVERSATION ENTRE AMIS...

Les restaurants sont toujours des moyens pour les membres de la Cosa Nostra, de se réunir, pour y parler famille, buisiness, et autres discussions que les agents fédéraux feraient tout leur possible pour y participer. Ce jour là, dans un restaurant Italien du New-Jersey dénommé le LaGriglia, le FBI avait réussi à avoir une information capitale. Grâce à l’aide d’un informateur, il savait que la famille de Philadelphie, connue de tous pour sa violence, et la famille Gambino, se réunissaient pour résoudre un litige. Face à cette situation, le FBI avait réussi à mettre en place des vidéos de surveillance, mieux encore, il avait à la table des mafieux, l’informateur en question, qui doté d’un dispositif d’enregistrement, pouvait être les « oreilles » des agents fédéraux. A table, deux familles étaient représentées, la famille de Philadelphie, et la famille Gambino. Sur la table, les bouteilles de vin, étaient accompagnés des meilleurs mets, pour un repas qui aura duré près de cinq heures. Cette rencontre avait été dévoilée, pendant la mise en inculpation de plusieurs membres de la famille de Philadelphie en 2013. Étaient présents ce jour là, du côté de Philadelphie, le Capitaine Joseph « Scoops » Licata (voir photo), l’ancien Acting Boss, Joseph « Uncle Joe » Ligambi, et le Capitaine Anthony Staino. Aux mafieux de New-York, Joseph Licata était fier de présenter Joseph Ligambi comme « leur nouvel Acting Boss ». Du côté de la famille Gambino, John Gambino, qui ferait parti actuellement d’un « panel de sécurité » et le Soldat Nicholas « Nicky Skins » Stefanelli, qui sans que les mafieux ne le sachent, avaient décidé quelques mois précédemment, de collaborer avec la justice Américaine après avoir été arrêté pour trafic de drogue. Pendant ce repas, Joseph Licata, commença à discuter des critères d’adhésion dans la Cosa Nostra, sujet sensible en ce moment dans ce milieu fort cloisonné, les collaborateurs pullulant de plus en plus dans chaque famille : « Si nous ne le connaissons pas depuis le début ou que plusieurs de nos membres ne nous le recommandent pas, nous ne faisons rien ». Pour la famille de Philadelphie, il faut absolument sécuriser les intronisations, en ne prenant que des membres « surs », qui ne décideront pas à la moindre arrestation, de collaborer avec les autorités : « C’est la seule façon de survivre. Vous avez besoin de qualité, pas de quantité » rétorqua John Gambino, « Nous ne voulons aucune ordure », déclara de nouveau Joseph Licata. Lors des enregistrements, on pouvait bien entendre que cette discussion, était un sujet iessentiel entre les deux familles. Toujours d’après Joseph Licata, cette « sécurisation » avant l’intronisation des membres dans la Cosa Nostra, est la seule façon pour « rester droit » : « Si on se mélange avec des ordures (des rats), ils vous frapperont au visage par la suite. Même si le gars en question d’argent, ce n’est plus le problème, maintenant il est question de fraternité ». Pour le FBI, il est clair, que ce repas est une réunion d’affaire entre deux familles de la Cosa Nostra. Mais pour les avocats de la défense, ce diner était plus, un « repas entre amis vieillissant », pour « se remémorer la bonne époque ». Pour les enquêteurs, le nombre de collaborateurs a considérablement augmenté ces dernières années, en raison du progrès de la justice Américaine avec les lois contre le crime organisé. En effet, la loi RICO a fait que les peines encourues sont de plus en plus importantes, et la plupart des membres de la Cosa Nostra, ne sont plus enclin à terminer leur vie derrière les barreaux. Le programme de protection des témoins, permet aux mafieux, d’avoir une seconde chance, une nouvelle vie avec leur famille, avec une nouvelle identité dans un autre État. Mais cette tendance à changer de vie, n’est pas évidente pour tout le monde. La plupart, sont habitués à un mode vie « agréable », et plusieurs d’entre eux, préfèrent tenter leur chance dans un procès, en jouant sur les mêmes excuses, l’état de santé et la vieillesse. Les « Goodfellas » sont devenus les « Odfellas » et à chaque procès, les membres de la Cosa Nostra, arrivent avec l’équipement médical adapté, en espérant qu’un jury concilient, puisse les acquitter de tous leurs délits. Pour l’ancien Capitaine de la famille Gambino, « Michael « Mikey Scars » DiLeonardo, qui décidé de coopérer avec les autorités, la Cosa Nostra n’est plus ce qu’elle était : « Ceci est censé être une société secrète. Normalement, l’Omerta signifie être un homme, prendre soin de ses propres problèmes, de pas demander de grâce, de ne pas plaider coupable des crimes dont on est accusé ».

Partager cet article