Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA FAMILLE BONANNO NOMME UN NOUVEL ACTING BOSS

23 Janvier 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

LA FAMILLE BONANNO NOMME UN NOUVEL ACTING BOSS

Même en étant incarcéré dans une prison fédérale de haute sécurité dans l’État du Texas, le Parrain en exercice de la famille Bonanno, Michael « The Nose » Mancuso, arrive encore à réorganiser ses troupes. Un changement au plus haut niveau de la hiérarchie, car Thomas « Tommy D » DiFiore, qui occupait le poste d’Acting Boss, a été remplacé récemment, par un proche de Michael Mancuso, Joseph Cammarano Jr (voir photo) qui occupera en plus de cette nouvelle fonction, le poste d’Underboss, une première. Thomas DiFiore qui avait été arrêté et inculpé en Janvier 2014 avec plusieurs membres de la famille Bonanno, sera condamné en Mars dernier à une vingt et mois de prison, une peine qu'il avait déjà pu effectuer au trois-quarts. Mais Thomas DiFiore paye sans doute, les relations tumultueuses qu’il entretenait avec certains membres de la famille Bonanno, dont le Capitaine Vincent « Vinny » Asaro, rendu célèbre, pour avoir été acquitté récemment de plusieurs charges de racket, dans l’affaire dit de la Lufthansa. En effet, dans des enregistrements dévoilés par les procureurs fédéraux lors des arrestations, on pouvait entendre clairement Vincent Asaro dénigrer Thomas DiFiore, le traitant même de « salaud », qui « n’hésitait » pas à prendre une grande partie de ses « bénéfices ». Joseph Cammarano, Jr est loin d’être un inconnu des agents fédéraux. Capitaine depuis dejà plusieurs années, il avait suivi les traces de son père, Joseph « Joe Saunders » ou « Joe C » Cammarano, Sr, un ancien Underboss de Joseph Massino, qui décédera dans une prison fédérale en 2013, alors qu’il purgeait une peine de dix années pour conspiration de meurtre. Joseph Cammarano, Jr est marié avec la fille de Vito Grimaldi, un membre très respecté de la faction Sicilienne ou « Zips » de la famille Bonanno, qui exploite actuellement une boulangerie à Flushing dans le Queens dénommé le Grimaldi Bakery. Joseph Cammarano, Jr. a toujours navigué sous le radar du FBI, et ne fit parler de lui qu'en 2007, ou il sera inculpé avec d’autres membres de la famille Bonanno, dont le fils de Vincent Asaro, Jérôme, dans une affaire d’extorsion et de trafic de drogue, il purgera alors un peu plus de deux années dans un pénitencier fédéral, avant de reprendre tranquillement ses activités au sein de la famille Bonanno. Âgé de cinquante six ans, et vivant avec sa famille dans une modeste maison dans le Long Island, il est d’après son avocate, Elizabeth Macedonio, quelqu’un de très « généreux », qui ne passe son temps qu’à aider sa famille et les différentes communautés de son quartier. Mais malgré toutes ces « qualités », Joseph Cammarano Jr n’oublie pas pour autant sa principale famille, les Bonanno. Selon le FBI et le NYPD, ce dernier aurait pris l’initiative d’inviter plusieurs de ses membres, dont des hauts responsables, dans un célèbre restaurant Italien de Staten Island, pour y fêter sa nouvelle promotion, en Décembre dernier. Sous le regard attentif des agents fédéraux postés devant le restaurant Bocelli, les membres de la famille Bonanno, dont l’actuel Consigliere Anthony Rabito, ou encore le Capitaine, Gerard « Jerry » Chili, défilèrent un à un, pour y venir témoigner leur respect, au nouvel homme fort de la famille Bonanno. En effet, dans la Cosa Nostra, il est coutume lors d’une nouvelle promotion, que les mafieux viennent témoigner de leur sympathie avec des enveloppes bourrés de billets. Ce fut déjà le cas en 1991, quand Joseph Massino, qui venait d’être nommé nouveau Parrain de la famille Bonanno, avait organisé un énorme repas dans son restaurant, Le Casablanca. Les photos prises lors de cette soirée, ont permis au FBI de faire remonter des informations très précieuses à la justice Américaine. Le premier à rendre la parole, fut le juge fédéral Nicholas Garaufis. Connu pour avoir « animé » plusieurs procès de membres de la Cosa Nostra, il jugea cette réunion, comme « une version améliorée du conclave d’Aplachin », qui s’était déroulé en 1957. Mais ce diner, aura des conséquences pour trois de ces membres, qui ont violé « délibérément » selon le juge fédéral, leur mise en liberté surveillée et seront rattrapés quelques semaines plus tard par la justice Américaine. Joseph De Simone, Ronald Giallanzo et Anthony Pipitone avaient été interdits de fréquenter des membres de la famille Bonanno et son retournés rapidement en prison, en attendant une audience, qui décidera ou non de rallonger leur peine initiale.

Partager cet article