Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

L'ACTING BOSS DE LA FAMILLE PATRIARCA PLAIDE COUPABLE

22 Décembre 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Patriarca

L'ACTING BOSS DE LA FAMILLE PATRIARCA PLAIDE COUPABLE

En Octobre 2014, l’Acting Boss de la famille Patriarca, Anthony « Spucky » Spagnolo (voir photo), et le Soldat Pryce « Stretch » Quintina étaient arrêtés et accusés par la justice Américaine, d’avoir extorqué pendant plusieurs années une entreprise de fabrication de machines de poker, demandant des milliers de dollars au propriétaire de la société comme signe de protection. D’après les procureurs fédéraux, les membres de la famille Patriarca, avaient chassé volontairement les concurrents de la société qu’ils étaient en train d’extorquer, pour être dans une situation de quasi monopole dans ce domaine. Ces arrestations, intervenaient dans une période assez trouble pour la famille Patriarca. Les frères DiNunzio qui géraient à eux deux les activités criminelles de la famille dans la rue, étaient incarcérés et le Parrain officiel, Peter Limone n’était plus que l’ombre de lui-même. Ce dernier, disposant d’une liberté très limitée pour diriger la famille et commençant à souffrir de plusieurs problèmes de santé, avait décidé depuis quelques années de s’entourer d’Acting Boss. Soupçonné dans plusieurs assassinats, Anthony Spagnolo a su pendant ses nombreuses années au sein de la famille Patriarca, qu'il avait la « carrure » nécessaire pour occuper ce genre de poste. Le jour de leurs arrestations, Anthony Spagnolo et Pryce Quintina avaient été libérés sous caution en attendant un procès, qui au final, ne commencera jamais. En effet, les deux vieux mafieux, qui sont âgés respectivement de soixante treize et soixante quinze ans, et qui se sont présentés la semaine dernière dans un tribunal fédéral, en boitant pour le premier et en portant une prothèse auditive pour le second, ont tous les deux décidé de plaider coupable des charges retenues contre eux. Si le juge fédéral en charge du dossier reste indulgent et accepte cet accord de plaidoyer, Anthony Spagnolo sera condamné au maximum à vingt quatre mois de prison, quant-à Pryce Quintina, il pourrait être incarcéré près de dix huit mois derrière les barreaux, le verdict a été fixé en Mars prochain. Leurs avocats ont essayé une dernière fois devant le juge de démontrer qu’une longue peine d’emprisonnement, pouvait être « fatale » pour les deux accusés. Mais l’un des procureurs fédéraux, présent pendant cette courte audience, démontra le contraire. Pour lui il ne fait aucun doute que leur âge n’a jamais été une « barrière » pour commettre des délits et surtout menacer des individus pour les remettre dans « le droit chemin ». L’une de ses victimes, était le propriétaire d’une entreprise, Consititution Vending Co, qui installait des machines de poker dans des restaurants sous contrôle de la famille Patriarca, à Revere, une petite ville au nord de Boston. Quand la victime reprit cette entreprise en 2004, elle fit comme son prédécesseur, c'est-à-dire, payer « l’impôt de rue » aux mafieux du coin, qui lui assurait selon lui, une protection contre les gangs qui oseraient s’en prendre à son business. Le problème, est qu’une nouvelle entreprise dénommée Moose Lodge, s'installa à proximité et essaya de concurrencer les activités de Consititution Vending Co. L’installation des machines de poker dans les clubs sociaux détenus par la famille Patriarca, a toujours été un business très lucratif pour les mafieux, qui engendrent très facilement des milliers de dollars de bénéfice, sans devoir débourser le moindre dollar aux propriétaires des différentes machines. Lorsque Anthony Spagnolo apprit la nouvelle, il demanda à Pryce Quintina d’aller menacer le chef d’entreprise, qui apeuré, décida finalement de ne pas se lancer dans ce business, géré essentiellement par la famille Patriarca, mais décida de coopérer avec la justice. Lors d'une première audience survenant quelques heures après leurs arrestations,, Pryce Quintina avait nié tout menace physique, et avec Anthony Spagnolo réfutèrent par la même occasion appartenir à la Cosa Nostra.

Partager cet article