Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

NOT GUILTY !

15 Novembre 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

NOT GUILTY !

Après trois semaines de procès et deux jours de délibération, Vincent Asaro (voir photo), un Capitaine de la famille Bonanno qui avait été inculpé de plusieurs charges fédérales en Janvier 2014, fut déclaré non-coupable des accusations portées contre lui. Quand le jury fédéral rentra dans le tribunal, il y avait un silence de mort, Vincent Asaro paisible, s’attendait au pire. Quelques jours auparavant, il pestait contre ses avocats, qu’il trouvait « trop tendre », pas assez agressifs contre ceux qui étaient venus témoigner contre lui, dont son propre cousin Gaspare Valenti, déclarant qu’il « avait sa vie entre leurs mains ». Mais à l’énoncé du verdict de non-culpabilité de racket, d’extorsion de fonds et du meurtre de l’Associé de la famille Lucchese Paul Katz, Vincent Asaro se leva, poing en l’air et étreignit ses deux avocats : « Votre honneur je vous remercie beaucoup » déclara t’il au juge fédéral Allyne Ross. En sortant du palais de justice après un peu plus d’un an et demi d’incarcération, Vincent Asaro s’exclama : « LIBRE ! ». Accompagné de ses deux avocates, Elizabeth Macedonio et Diane Ferrone, sourire aux lèvres, il s’amusa à répondre aux questions des journalistes présents en masse devant le tribunal fédéral, et qui étaient eux aussi un peu étonnés du verdict prononcé : « J’ai hâte de manger un bon repas et de voir ma famille » (laquelle ?), déclara t’il, tout en continuant qu’il attendait les fêtes de Thanksgiving et de Noël avec impatience. Vincent Asaro paru enchanté de l’engouement provoqué par son acquittement, et n’hésita pas à faire des poses pour les photographes : « Même John Gotti n’a pas eu autant d’attention » ironisa t’il. Vincent Asaros ‘attendait à terminer sa vie derrière les barreaux et fut le seul accusé dans cette affaire à tenter sa chance dans un procès fédéral, son fils Jérôme, un Capitaine de la famille Bonanno avait décidé il y a quelques mois de plaider coupable d’avoir déplacé le corps de Paul Katz et avait été condamné à près de sept ans et demi de prison. Le témoignage de Gaspare Valenti n’a pas été jugé crédible par le jury. Ce dernier avait témoigné lors du procès, que Vincent Asaro était l’un des « cerveaux » dans le casse de la Lufthansa, et qu’il avait empoché personnellement près de cinq cent mille dollars auprès de James Burke, une somme ui fut vite dépensée dans les hippodromes toujours selon ces dires. Mais dans sa plaidoirie finale, l’avocate de Vincent Asaro, Elizabeth Macedonio avait décrié Gaspare Valenti comme « un menteur expérimenté » qui avait touché une très belle somme du gouvernement fédéral pour « collaborer contre son propre cousin » et ainsi éponger ses dettes : « Une fois que vous éliminez Gaspare Valenti comme une personne fiable, alors que vous êtes en mesure de conclure de la non-culpabilité de mon client » avait t’elle adressé au jury. Ironisant sur le programme de protection des témoins, Elizabeth Macedonio avait continué sur sa lancée en déclarant que celui-ci était « un régime de retraite » ou « les collaborateurs négocient afin de récolter des avantages » pour leur prochaine vie. Pour terminer elle avait conclu sur le fait que les photos de surveillance de Vincent Asaro, montrées lors de ce procès, en compagnie d’autres membres de la Cosa Nostra, « n’était pas un crime » et que cela démontré une chose, que les procureurs fédéraux ne savaient pas comment faire pour condamner définitivement son client. D’ailleurs selon eux : « Si Vincent Asaro est vraiment l'individu dangereux, violent, assassin décrit par le gouvernement, pourquoi a-t-il fallu si longtemps pour l'arrêter ? ». L’affaire de la Lufthansa, hantera à tout jamais la justice Américaine, qui en pratiquement quarante années d’enquêter n’aura jamais réussi à prouver et à faire condamner un membre dans cette affaire. Concernant l’assassinat de l’Associé de la famille Lucchese, Paul Katz, les ossements retrouvés grâce à la collaboration de Gaspare Valenti dans l’ancienne maison de James Burke, n’a pas tellement convaincu les jurés. En effet, rien ne prouvait selon les avocats de la défense, que malgré la présence du corps de Paul Katz, que Vincent Asaro fût le coupable de ce meurtre, en sachant que Gaspare Valenti avait déclaré auparavant avoir déplacé à « plusieurs reprises » ce dernier pour éviter des fouilles du FBI. Vincent Asaro en a pour l’instant avec la justice Américaine. Les procureurs fédéraux n’ont toujours pas dit s’ils avaient faire appel de cette décision. En attendant, c’est Gaspare Valenti qui va prochainement se présenter devant un juge fédéral à New-York, pour savoir si son témoignage et les informations données aux enquêteurs pendant sa collaboration, à lé mérite de faire Gaspare Valenti un homme libre.

Partager cet article