Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

CONDAMNATIONS DANS LA FAMILLE LUCCHESE

9 Octobre 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

CONDAMNATIONS DANS LA FAMILLE LUCCHESE

Matthew Madonna (voir photo à gauche) est un membre important et influent de la famille Lucchese. Bientôt âgé de quatre vingt ans, ce dernier a pratiquement passé plus de la moitié de sa vie d’adulte derrière les barreaux. Gros trafiquant de drogue dans les années 1970, Matthew Madonna sera condamné en 1976 à trente années de prison pour trafic de drogue, une peine qu’il acceptera sans broncher. Pendant son incarcération, il refusera de témoigner devant un grand jury fédéral pour éviter d’incriminer des membres de la famille Lucchese. Pour ce refus de collaborer avec la justice, il sera condamné à un an et demi de prison supplémentaire. En 1995, Matthew Madonna sera finalement libéré de prison et en récompense d’avoir accepté sa peine comme un « homme d’honneur », il sera intronisé dans la famille Lucchese en 1998, il avait alors soixante trois ans. Très rapidement, il gravit les échelons de la Cosa Nostra, devenant Capitaine très rapidement, puis après l’incarcération à vie du Boss Vittorio Amuso, il fera parti d’un panel composé de trois Capitaines (Ce panel était composé de Joseph DiNapoli, Arnielo Migliore et Matthew Madonna et sera arrêté après la sortie de prison de Steven Crea) pour gérer les affaires au jour le jour des Lucchese. En 2007, l‘opération Heat menée par les agents fédéraux, permirent d’arrêter plusieurs membres de haut rang de la famille Lucchese, dont Matthew Madonna qui fut inculpé d’avoir gagné des centaines de millions de dollars grâce à des paris sportifs illégaux. La plupart des accusés seront libérés sous caution en attendant un futur procès, qui après plusieurs années de procédure, ne trouvera une issue que ces derniers mois. La semaine dernière, Matthew Madonna se trouvait devant un juge pour recevoir son verdict dans cette affaire, soit près de sept ans après son inculpation. Un accord de plaidoyer passé en Juin avait permis à Matthew Madonna d’être condamné à une peine de cinq ans de prison qu’il purgera dans le pénitencier de Trenton dans l’État du New-Jersey, ou il retrouvera son compatriote Martin Taccetta lui aussi inculpé dans l’opération Heat. Car dans la même journée, le juge Vincent Ahto a vu défiler bon nombre de membres de la famille Lucchese dans son tribunal. Quelques instants après que Matthew Madonna soit escorté par des policiers, c’était à Martin Taccetta de faire son entrée. Et rien ne va plus pour le Capitaine de la famille Lucchese

CONDAMNATIONS DANS LA FAMILLE LUCCHESE

A une époque pas si lointaine, Martin Taccetta (voir photo à droite) qui opérait depuis l’État du New-Jersey était l’un des gangsters les plus influents sur ce territoire. Alors que son frère Michael a pu de nouveau gouter à la joie de la liberté il y a de cela moins d’un an, après avoir purgé près de vingt années de prison pour meurtre et racket, Martin quant-à lui, est toujours embourbé dans différentes affaires. De retour en prison en 2009, après que la Cour Suprême du New-Jersey avait confirmé de nouveau sa condamnation à trente années de prison pour l’assassinat de Vincent « Jimmy Sinatra » Craparotta, Martin Taccetta était de retour devant un juge fédéral la semaine dernière pour recevoir son verdict dans une affaire qui s’était déroulée pendant sa mince période de liberté entre 2005 et 2008. Le Capitaine de la famille Lucchese a toujours « espoir » selon son avocat, que la Cour Suprême des États-Unis va « bouleverser » sa vie et annuler pour de bon sa condamnation pour racket et meurtre au début des années 1990. C’est pour cela que le verdict dans l’affaire découlant de l’Opération Heat en 2008 était très important pour ce dernier, car une lourde peine de prison ferait encore plus reculée sa date de sortie. Âgé de soixante quatre ans, Martin Taccetta essaya de jouer de son charme, en plaisantant pour que le juge Vincent Ahto ne le condamne qu’à une peine de trois à six ans maximum pour ce délit. Tentative ratée, vu que le juge décida de suivre le réquisitoire du procureur qui demanda de condamner Martin Taccetta à une peine de huit années de prison, en raison de son lourd passé criminel. A moins qu’il ne gagne son autre appel, Martin Taccetta devra purger au moins quatorze années de prison avant d’être admissible à une libération conditionnelle.

Partager cet article