Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA QUI ONT REFUSÉ DE COLLABORER AVEC LA JUSTICE - PARTIE 2

5 Août 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

LES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA QUI ONT REFUSÉ DE COLLABORER AVEC LA JUSTICE - PARTIE 2

La famille Gotti – Gambino : Quand John Gotti occupait le poste de Parrain de la famille Gambino à la fin des années 1980, il avait interdit sous peine de mort qu’un membre initié de la Cosa Nostra décide de plaider coupable s'il était inculpé dans une affaire judiciaire. Condamné à perpétuité en 1992 après le témoignage de son ancien Underboss, Salvatore « Sammy The Bull » Gravano, John Gotti purgera sa peine sans bronché jusqu’à sa mort en 2002 dans l'un des pires pénitenciers fédéraux à l'époque, à Marion dans l’État de l'Illinois. John Gotti avait trois frères, Gene, Peter et Richard, tous des membres initiés de la Cosa Nostra. Gene, se faisait énormément d’argent grâce au trafic de drogue et c’est en partie à cause de l’héroïne, qu’il sera condamné à cinquante ans de prison en 1989. Toujours incarcéré, il sera libérable en 2018, il aura alors passé près de trente ans derrière les barreaux. Peter Gotti a essayé de préserver la domination du Clan Gotti après l’arrestation de John Gotti Jr qui servait d’Acting Boss après l’incarcération de son père. Surnommé « The Dumbest Don » ou le « Parrain le plus stupide », il occupera le poste ultime pendant quelques années, avant d’être inculpé de plusieurs délits dont l’extorsion et le blanchiment d’argent, qui le feront condamner à vingt ans de prison. Souffrant de plusieurs problèmes de santé, et étant aveugle d’un œil (d’où son surnom « One Eyed Pete »), il purge actuellement sa peine de prison au pénitencier fédéral de Terre Haute dans l’État de l’Indiana, pour une date de sortie prévue en 2032. Richard V. Gotti, membre initié de la Cosa Nostra depuis les années 1980, il est surtout connu des autorités pour avoir été condamné à différentes reprises pour extorsion. Son fils Richard G. Gotti est lui un membre intronisé dans la famille Gambino. John Gotti Jr : John Jr est devenu un membre à part entière de la Cosa Nostra après une cérémonie effectuée par son père en 1988. Promu au rang d’Acting Boss après l’incarcération de John Gotti Sr, « Dumbfella » comme il était aussi surnommé par les membres de sa famille, a connu au cours des années 1990 jusqu’au début des années 2000, de nombreux problèmes avec la justice. En 1999, alors qu’il était incarcéré pour plusieurs années pour racket, John Gotti Jr déclara avoir réfléchi sur son avenir au sein de la Cosa Nostra. Il aurait très mal pris d’avoir été rétrogradé au rang de Capitaine après son incarcération, une nouvelle qu’il avait apprise par le biais de son oncle Richard V. Gotti, créant de ce fait d’énorme tension entre John Gotti Jr et le reste de sa famille. En 2008, il sera de nouveau inculpé pour trafic de drogue et pour des meurtres mafieux s’étant déroulé plusieurs années en arrière, des charges qui seront abandonnées par la suite en 2010, faute de preuve. A ce jour, John Gotti Jr, ne serait plus actif au sein de la famille Gambino.

LES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA QUI ONT REFUSÉ DE COLLABORER AVEC LA JUSTICE - PARTIE 2

John « Sonny » Franzese : Colombo : Une des légendes vivantes de la Cosa Nostra, John Franzese aura passé plus de la moitié de sa vie derrière les barreaux, pour une carrière criminelle qui a commencé quand Charles « Lucky » Luciano, Joseph Profaci, Vincent Mangano, Gaetano Gagliano, et Joseph Bonanno étaient devenus les Parrains des cinq familles New-Yorkaise. Initié dans la Cosa Nostra sous Joseph Profaci, John Franzese comprit tout de suite que pour réussir dans ce milieu, il fallait se faire respecter, et pour être respecté, il fallait être craint. D’après la justice Américaine, John Franzese aurait participé à près d’une trentaine de meurtres, dont la plupart ne furent jamais élucidés. Au sein de la Cosa Nostra, il était très respecté pour être reconnu comme un tueur, mais aussi pour sa faculté à rapporter énormément d’argent à la famille Colombo. Deux de ses fils seront impliqués dans les affaires de la famille. Le premier Michael, deviendra Capitaine et gagnera des millions de dollars grâce au trafic d’essence avant de quitter sa vie dans la Mafia. Le deuxième, John Jr, ne sera jamais intronisé dans la Cosa Nostra, en raison de ses nombreux problèmes de dépendance à la drogue et viendra même plus tard témoigner contre son père lors d’un procès. En 2010, à l’âge de quatre vingt treize ans, John Franzese sera de nouveau inculpé pour avoir essayé d’extorqué plusieurs clubs de striptease à New-York dont le Penthouse et le Hustler. C’est en fauteuil roulant que le vieux membre de la Cosa Nostra encore connu à ce jour se présenta à son procès, mais sa mentalité n’avait guère changé. De lui-même, les valeurs de la Cosa Nostra étaient toujours intactes, et même malgré son âge avancé, il ne lui viendrait jamais à l’esprit de témoigner contre sa famille. Condamné à huit ans de prison, il purge actuellement sa peine au Métropolitan Center de New-York. Sur les réelles motivations de ne jamais plaider coupable, John Franzese déclara tout simplement : « Que je meurs à l'extérieur ou en prison n’a pas d’importance pour moi, je dois bien mourir quelque part. »

LES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA QUI ONT REFUSÉ DE COLLABORER AVEC LA JUSTICE - PARTIE 2

Benjamin « Lefty Two Guns » Ruggiero – Bonanno : Benjamin Ruggiero a dès son plus jeune âge commencé à travailler pour le compte de la Cosa Nostra et en particulier pour la famille Bonanno. Actif dans plusieurs domaines dont le meurtre, Benjamin Ruggiero avait une réputation de tueur à gages, comptant de nombreux assassinats à son actif, c’était un individu craint et respecté, mais sa dépendance aux jeux, retardera son intronisation au sein de la Cosa Nostra, qui eut finalement lieu en 1977. Cette même année, Benjamin Ruggiero qui était un Soldat dans l’équipe de Mike Sabella, fit connaissance d'un Associé de la famille Colombo, connu pour être un voleur de bijoux, Donnie Brasco. Le problème est que Donnie Brasco de son vrai nom Joseph D. Pistonne était en réalité un agent infiltré du FBI, qui de la fin des années 1970 au début des années 1980, infiltra en profondeur la famille Bonanno. Quand les révélations sur sa vraie identité furent dévoilées, Benjamin Ruggiero était devenu un homme à abattre. Lui qui avait commis d’innombrables meurtre et avait montré sa loyauté envers la Cosa Nostra, avait reçu un contrat sur sa tête en raison de son amitié avec Joseph D. Pistonne. Avant d’assister à une réunion qui le menait forcément à sa mort, Benjamin Ruggiero fut arrêté par des agents du FBI et emmené en sécurité dans un lieu tenu secret. De nombreuses fois, les agents fédéraux lui proposèrent d’éviter la prison si ce dernier décidait de collaborer, sa sécurité aurait été même assuré en rentrant dans le programme de protection des témoins. Mais Benjamin Ruggiero refusera et ne dira jamais un seul mot sur ses activités, et pourtant il en savait sur la famille Bonanno. Condamné à vingt années de prison pour divers crimes, il recevra une « annulation de son contrat » » de la part de la hiérarchie de la famille Bonanno, et sera libéré au bout de onze années en raison de ses nombreux problèmes de santé en 1992. Benjamin Ruggiero décèdera d’un cancer du poumon deux ans plus tard en 1994.

Partager cet article