Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

FUTUR PROCÈS, ARRESTATION ET LIBÉRATION SOUS CAUTION POUR DES CAPITAINES DE LA COSA NOSTRA :

26 Juillet 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

FUTUR PROCÈS, ARRESTATION ET LIBÉRATION SOUS CAUTION POUR DES CAPITAINES DE LA COSA NOSTRA :

LA DÉFENSE PRÉPARE LE PROCÈS DE VINCENT ASARO :

On peut être un membre initié de la Cosa Nostra depuis des dizaines d’années et ne pas vouloir qu’on parle de son passé criminel lors d’un futur procès, c’est un peu ce qui se passe actuellement avec le Capitaine de la famille Bonanno, Vincent Asaro (voir photo). Inculpé en Janvier 2014 de plusieurs crimes crapuleux, dont celui d’avoir commandité le meurtre d’un Associé de la Mafia Paul Katz, mais surtout d'avoir participé à la « préparation » du braquage dit de la Luftansa en 1978, l’avocate du mafieux, Elizabeth Macedonio ne veut surtout pas que les procureurs fédéraux puissent ressortir l’ensemble de son long casier judiciaire, parsemé de plusieurs condamnations à différentes peines de prison, dont une dépendance à l’héroïne quand Vincent Asaro n’avait encore qu’une vingtaine d’années. D’après les procureurs fédéraux, Vincent Asaro aurait arrêté de consommé de la drogue pour pouvoir rentrer dans la Cosa Nostra, mais aurait remplacé sa dépendance à l’héroïne avec une autre « drogue » celui des paris sportifs. Relater des faits qui n’ont rien avoir avec l’affaire dont il est inculpé, pourrait selon la défense donner « une mauvaise image » aux jurés et le cataloguer d’ambler dès le début du procès. Vincent Asaro est encore l’un des seuls membres inculpés en Janvier 2014 a tenter sa chance dans un procès fédéral. Âgé de soixante dix neuf ans, une déclaration de culpabilité signifierait automatiquement une condamnation à mort pour l’actuel Capitaine de la famille Bonanno. Les autres membres inculpés quant-à eux, avaient tous décidé de plaider coupable et ont reçu des verdicts assez cléments. Le fils à Vincent Asaro, Jérôme, Capitaine lui aussi des Bonanno avait été condamné à sept ans et demi de prison en Mars dernier après avoir exhumé le corps de Paul Katz, pour éviter une enquête plus approfondie du FBI. Convaincre un jury fédéral de la non culpabilité de Vincent Asaro sera très difficile et la défense le sait très bien, surtout en sachant que des témoins comme Joseph Massino et Salvatore Vitale respectivement ancien Boss et Underboss de la famille Bonanno qui ont très bien connu les activités criminelles de Vincent Asaro, seront là pour confirmer les accusations de la justice Américaine. Seul petite éclaircie pour la défense, un livre sorti dernièrement par un spécialiste du crime organisé, Daniel Simone, raconte que le Capitaine de la famille Bonanno n’avait rien à voir avec le braquage de la Luftansa, principale inculpation pour le vieux mafieux. D’après l’auteur, après en avoir parlé avec des anciens fédéraux, chacun ont rapporté que les déclarations faites sur Vincent Asaro étaient inexactes, mais que le principal acteur dans cette affaire, n'était autre que l’ancien Parrain de la famille Gambino John Gotti.

FUTUR PROCÈS, ARRESTATION ET LIBÉRATION SOUS CAUTION POUR DES CAPITAINES DE LA COSA NOSTRA :

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO ARRÊTÉ :

Cela faisait un petit moment que l'on entendait plus parler de la famille Colombo. La plus petite des cinq familles New-Yorkaise, avait été complètement dévastée et désorganisée après l’inculpation de plusieurs de ses membres en 2011. Ces arrestations avaient démontré une chose, que la famille Colombo comptait dans ses rangs bon nombre de membres qui décidèrent de collaborer avec la justice Américaine pour ne pas terminer leur vie derrière les barreaux. Mais même si on ne connait pas encore au jour d’aujourd’hui qui dirige vraiment cette famille dans « la rue », il ne fait aucun doute que les mafieux de cette organisation continuent toujours de gagner de l’argent grâce aux activités criminelles chères à la Cosa Nostra, comme le racket, l’extorsion et le prêt usuraire. La semaine dernière, le Capitaine Luca DiMatteo (voir photo) âgé de soixante dix ans et son neveu Lucky DiMatteo âgé de quarante six ans, Associé de la famille, ont été arrêtés par des agents fédéraux et accusés de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, pour une période allant de janvier 2009 à Juin 2015, soit près de six années d’enquête. Pendant toutes ces années, les deux mafieux ont utilisé des menaces verbales et physiques pour racketter et extorquer un chef d'entreprise d'une société basée à proximité de leur secteur, lui réclamant près de deux cents dollars toutes les deux semaines. Le propriétaire qui payait sans sourciller, par peur des représailles, accumulé les dettes et avait du fermer son entreprise il y a seulement quelques mois. D'après les procureurs fédéraux, les DiMatteo ont aussi « prêté » de l’argent à des individus à des taux d’intérêt exorbitant. Séparément de son oncle, Lucky DiMatteo contrôlait aussi plusieurs clubs de jeux basés à Brooklyn, générant des milliers de dollars à la famille Colombo de paris sportifs illégaux : « Avec nos partenaires du FBI, nous continuons à lutter contre le crime organisé » déclara le procureur fédéral. Connu depuis de nombreuses années par les autorités, Luca DiMatteo qui n’a jamais eu « d’emploi officiel », a gagné pendant toutes ces années de l’argent grâce à « la peur et l’intimidation ». Des rentrés d’argent qui arrivaient toutes les semaines et qui étaient redistribués par la suite à une partie de la hiérarchie de la famille Colombo.

FUTUR PROCÈS, ARRESTATION ET LIBÉRATION SOUS CAUTION POUR DES CAPITAINES DE LA COSA NOSTRA :

CARMINE AGNELLO LIBÉRÉ SOUS CAUTION :

Arrêté en début du mois à Cleveland dans l’État de l’Ohio, l’arrestation de Carmine Agnello avait montré que les tentacules de la famille Gambino allaient bien plus loin que dans la simple ville de New-York. Inculpé d’extorsion et de racket, Carmine Agnello passa devant un juge fédéral la semaine dernière pour demander une libération sous caution qui fut sans grande surprise acceptée. En contrepartie, le Capitaine de la famille Gambino devra s’acquitter de 100 000 dollars et devra porter sur lui par la même occasion un bracelet électronique pour que les agents fédéraux puissent surveiller les moindre de ses mouvements. Cette audience qui n’aura duré que quelques minutes, aura montré diverses tensions entre les procureurs fédéraux et la défense. Les procureurs voulaient que Carmine Agnello ne paye qu'une caution de près d’un million de dollars, en raison de son passé criminel au sein de la famille Gambino. Mais pour les avocats de la défense le discours était assez différent : « Cela fait près de quatorze années que mon client n’a pas été accusé d’un crime », déclara son avocat Ian Friedman, sans préciser que pendant toute cette période, ce dernier comptait aussi les années d’emprisonnement de Carmine Agnello (Incarcéré de 2000 à 2008) : « Il essaye de changer de vie. Il est venu à Cleveland exactement pour ça » tenta se justifier de nouveau Ian Friedman.

Partager cet article