Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

DES TUEURS EN SÉRIE DANS LA COSA NOSTRA C'EST POSSIBLE ? - PARTIE 1

30 Juin 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

DES TUEURS EN SÉRIE DANS LA COSA NOSTRA C'EST POSSIBLE ? - PARTIE 1

La plupart des repentis tiennent généralement le même discours quand on leur demande combien de personnes ont-il tué pour la Cosa Nostra. Le chiffre exact pour eux n’est pas tellement important, car cela faisait parti de « leur boulot ». Ils n’assassinaient pas des innocents, mais des criminels endurcis, des tueurs, des voleurs, qui selon eux, n’auraient pas hésité une seule seconde à faire du mal à n’importe qui sur un simple ordre. Quand on rentre dans une organisation criminelle comme la Cosa Nostra, on prête serment par le sang qu’on n’hésiterait pas à utiliser le pistolet posé sur la table lors de l'intronisation comme arme pour tuer quelqu’un, si le Parrain de la famille en décidait. Mais alors la Cosa Nostra est-elle un refuge de tueurs en séries ? qui prennent le prétexte de travailler dans un monde de truands pour commettre des crimes en tout légitimité ?. Généralement, et même si le membre initié prête serment de tuer pour la famille, la plupart d’entre eux n’assassineront jamais personne. Quand un contrat est lancé, il est généralement sous-traité de Capitaines vers les Soldats, et on utilise la plupart du temps une personne ayant déjà fait ses preuves sur ce sujet. Des psychopathes dans ce genre de branche, on en trouve toujours, mais un membre de la famille Bonanno, a su montrer aux autorités judiciaires que la plupart de ses membres auraient été capables de commettre d’innombrables meurtres même s’ils n’avaient pas été initiés dans la Cosa Nostra et seraient devenus alors des tueurs en séries. Petit exemple avec Thomas Pitera (voir photo) né le 02 Décembre 1954, à Sheepshead Bay, un quartier à forte densité Italienne à Brooklyn. Rien ne prédestinait à la base que Thomas Pitera allait devenir par la suite un membre de la Cosa Nostra. Ses parents d’origine Italienne étaient des honnêtes commerçants qui gagnaient durement leur vie, et Thomas était un enfant très calme, docile et effacé, qui pendant sa scolarité à subi à de nombreuses intimidations de la part de ses camarades de classe en raison de sa petite taille et de sa voix aiguë. Pour s’endurcir, Thomas Pitera se réfugia dans les arts martiaux. Après ses études, il partit près de deux années au Japon pour se former aux techniques de combat. A son retour dans les rues de New-York, Thomas Pitera était un autre homme, il n’était plus le même qu’a à son adolescence, il avait changé et avait pris énormément confiance en lui, il commença alors à côtoyer les mafieux de son quartier qu'il admirait tant quand il était gamin. La colère qu’il avait accumulée pendant toutes ces années de réprimandes, allait désormais servir à la famille Bonanno. Il commença à travailler pour cette famille mafieuse au début des années 1980 et sympathisa très rapidement avec Bruno Indelicato, fils d’Alphonse Indelicato, un Soldat de la famille Bonanno, très actif dans le trafic d’héroïne. A cette époque, le Parrain en exercice, Carmine Galante venait d’être assassiné et une lutte pour le pouvoir se créa entre certains des membres. En se liant d’amitié avec Bruno Indelicato, Thomas Pitera faisait parti automatiquement de la faction rebelle, composée d’Alphonse Indelicato, père de Bruno, Dominick Trinchera et Philip Giaconne. Mais quelques mois après l’assassinat de Carmine Galante, les trois Capitaines furent assassinés et Thomas Pitera rejoignit alors le rang des vainqueurs. Désormais, il était surnommé « Tommy Karaté » par les membres de cette famille pour sa faculté a recouvrir très facilement les dettes des mauvais payeurs et se rapprocha alors d’Anthony Spero, un membre très influent à cette époque de la famille Bonanno qui le fera devenir un membre initié de la Cosa Nostra quelques années plus tard. Une fois son premier contrat exécuté pour le compte de la famille Bonanno, Thomas Pitera essaya de se spécialiser dans ce domaine et se plongea alors sur des livres expliquant comment se débarrasser facilement d’un corps, tout en évitant les poursuites judiciaires. En apprenant ce genre de choses, il voulait devenir un professionnel du crime, il voulait s’attirer le respect, il voulait qu’on dise de lui qu’il était une personne qui n’aurait aucune pitié pour quelqu’un qui essaierait de le contourner. En étant un membre à part entière de la Cosa Nostra, il avait désormais sa propre équipe et continua à gagner de l’argent dans le trafic de drogue, ce qui ne l’empêcha pas de continuer à commettre des meurtres pour le compte de la famille Bonanno. Avec l’argent accumulé, la vie de Thomas Pitera changea énormément. L’adolescent timide, replié sur lui même qui habitait dans un quartier malfamé de Brooklyn, vivait désormais dans un appartement luxueux et avait même ouvert plusieurs bars, des lieux ou il trainait jusqu'au bout de la nuit et ou il préparait les coups les plus malsaints. Mais forcément, ce changement de vie attira l’attention des autorités fédérales qui était au courant de sa réputation de tueurs à gages et voulait désormais une seule chose le coincer pour de bon.

Partager cet article