Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN JUGE FÉDÉRAL REFUSE DE LIBÉRER DE PRISON UN SOLDAT DE LA FAMILLE GAMBINO

7 Juin 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

UN JUGE FÉDÉRAL REFUSE DE LIBÉRER DE PRISON UN SOLDAT DE LA FAMILLE GAMBINO

Quand Salvatore « Sammy The Bull » Gravano, l’ancien Underboss de la famille Gambino au début des années 1990, qui devint par la suite un repenti de la Cosa Nostra parle d’Eddie Garafola (voir photo), cela se résume en quelques mots : « un combinard, un truqueur, un comploteur ». Plusieurs fois, des membres de son ancienne équipe lui avaient conseillé de se débarrasser de lui, car il jouait « double jeu », mais Salvatore Gravano refusa à chaque fois de lancer un contrat contre lui. La raison ?, il était son beau-frère. En effet, Eddie Garafola était marié avec sa sœur dénommée Frances depuis des années, et le faire disparaitre pouvait causer un « drame familial ». Quand Salvatore Gravano décida de collaborer avec la justice, il fit part de sa décision à Eddie Garafola. Au début, ce dernier était partant pour le suivre, puis la visite d’après, il décida de se rétracter, pensant peut être au fond de lui, que Salvatore Gravano, une fois parti, il pourrait récupérer une partie de ses activités, et pourquoi pas, être promu Capitaine, car Eddie Garafola, comme Salvatore Gravano était un membre initié de la Cosa Nostra depuis les années 1970. Pire encore, quand la famille Gambino par l’intermédiaire du Soldat Thomas « Huck » Carbonarro repéra Salvatore Gravano et sa famille dans l’État de l’Arizona (Salvatore Gravano avait changé de vie et nom. Se faisant appelé désormais Jimmy Moran et était le propriétaire d’une entreprise de piscine dénommé « Marathon Piscine, Inc ». En réalité, l’ancien Underboss de la famille Gravano travaillait activement avec un gang néo-nazi dans le traic de drogue). Une fois que Peter Gotti, qui était le Parrain à cette époque de la famille Gambino donna son accord, Eddie Garafola demanda de participer volontairement à l’exécution de ce contrat, qui sera par la suite annulée car Salvatore Gravano sera arrêté par le FBI. Malgré tous les « efforts » pour monter en échelon au niveau de la famille Gambino, Eddie Garafola, restera tout sa carrière criminelle un « simple » Soldat, et participera au meurtre de son propre cousin Edward « Eddie The Chink » Garofalo en 1990, car pour Eddie Garafola, le mot « famille » ne s’applique que pour les Gambino, sa vraie famille quant-à elle, est toujours passée en second plan. Mais comme tout membre d’une organisation criminelle, la fin se termine très rarement bien. En effet, en 2003, il fut inculpé par la justice Américaine d’avoir comploté dans l’assassinat de Salvatore Gravano. De plus, les procureurs fédéraux l’accusèrent aussi du meurtre de son cousin. Face aux nombreuses preuves et surtout aux témoins qui étaient prêts à témoigner contre le Soldat de la famille Gambino, ce dernier plaidera coupable en 2007 et reçu près de trente années de prison dans un pénitencier fédéral. Aujourd’hui, Eddie Garafola qui est âgé de soixante seize ans, a dû mal à supporter sa nouvelle vie en prison. Incarcéré au début se de sa peine dans le pénitencier fédéral d’Allenwood, dans l’État de Pennsylvanie, Eddie Garafola essaye depuis quelques années de sortir de prison pour raison médicale, un motif qui avait poussé le bureau des prisons pour les prisonniers fédéraux, à changé son lieu de détention, ce denier se trouvant désormais dans la prison fédérale de Rochester, un centre de détention spécialisé pour les détenus malades dans l’État du Minnesota. D’après son avocat, son client a subi depuis son incarcération de nombreux problèmes de santé, dont un accident vasculaire cérébral, qui l’empêche désormais de parler convenablement et d’être partiellement paralysé, mais aussi une amputation de la jambe suite à son diabète. Le Soldat de la famille Gambino, passerait ses journées dans un fauteuil roulant complètement amorphe, attendant une seule chose, pouvoir purger sa peine chez lui, près de sa femme, Frances qui ne l’a jamais quitté. Mais les procureurs fédéraux ne sont pas du même avis qu’Eddie Garafola. Ces derniers pensent qu’une fois sortie de prison, Eddie Garafola reprendrait ses activités criminelles au sein de la famille Gambino, et dirigerait son ancienne équipe d’Associés à distance. Le juge fédéral trancha la semaine dernière et refusa la libération sous caution du Soldat de la famille Gambino. La femme d’Eddie Garafola espérait forcément une issue plus favorable, elle avait même refait l’accès à leur maison pour que son mari puisse se déplacer plus facilement avec son fauteuil : « Je voulais terminer ma vie avec lui, je suis dévasté, c’est navrant. Il est triste, vraiment très déprimé » déclara t’elle. Pour Laura Garofalo, la fille Edward Garofalo assassiné en 1990, la décision du juge, n’est que justice : « Moi je ne peux plus voir mon père » déclara t’elle, en continuant : « Je pense qu’une personne qui assassine quelqu’un de sa famille doit connaitre forcément les conséquences. Il est un fléau pour la société »

Partager cet article