Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LES GANGS DE MOTARDS ALLIÉS OU ENNEMIS DE LA COSA NOSTRA ?

3 Mai 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

LES GANGS DE MOTARDS ALLIÉS OU ENNEMIS DE LA COSA NOSTRA ?

Les gangs de motards ont toujours été pour la Cosa Nostra, une seconde force de frappe pour le passage à tabac d’individus ou pour le recouvrement des « créances » des différentes familles. Les familles de la Cosa Nostra ont eux aussi des membres capables de « commettre des assassinats », mais le recours au meurtre est généralement quelque chose qui est utilisé que très rarement, les conflits étant généralement réglées par plusieurs réunions à comité restreinte dans différents lieux isolés ou à l’arrière d’un parking en plein milieu de la nuit. Les motards des différentes organisations criminelles comme les Hells Angels ou les Outlaws ont toujours été très appréciés par les différentes familles mafieuses, car ces derniers n’hésitent pas une seule seconde à utiliser la violence physique ou les armes pour résoudre un « problème », dans un sens, ils font le sale boulot et laisse les mains propres aux Italiens. Plusieurs exemples peuvent prouver la coopération entre ces gangs de motards et la Cosa Nostra. Dans les années 1970 à Cleveland, une guerre opposa les Italiens dirigés par John Scalish puis ensuite par James Licavoli et Danny Greene un gangster Irlandais pour le contrôle de différents rackets. Pendant plusieurs mois, des attentats à la bombe (qui est normalement strictement interdit dans les règles de la Cosa Nostra) seront orchestrés avec l’aide des Hells Angels aidant de ce fait les mafieux Italiens dans cette guerre et de tuer Danny Greene grâce à un explosif placé dans une voiture garée à coté de la sienne en 1977 . A Philadelphie, une alliance a été trouvée entre la Mafia italienne et les Hells Angels pour le contrôle du trafic de stupéfiants. Dans l’Illinois, ou les Outlaws originaire de cet État et qui sont très bien implantés, ont décidé depuis longtemps de participer régulièrement à des activités criminelles avec l’aide la Outfit de Chicago. Une enquête menée par le FBI et l’ATF (Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives) en 2008, avait démontré que Michael « The Large Guy » Sarno, un Capitaine de la Outfit basé à Cicero (Michael Sarno purge au jour d’aujourd’hui près de vingt cinq années de prisons pour divers racket) avait demandé à des membres des Outlaws de faire « exploser » différents commerces qui devaient de l’argent à la Outfit ou qui refusaient de payer. Au Canada, pendant plusieurs années une guerre opposa les Hells Angels dirigé par Maurice Boucher surnommé « Mom » et les Rock Machine de Salvatore Cazzetta, un conflit qui pris fin la fin des années 2000, grâce à l’aide de l’ancien Parrain, Vito Rizutto, qui servit de médiateur dans cette affaire. Comme toutes organisations criminelles, les gangs de motards sont dispersées dans plusieurs États Américains sous le nom de «chapitre ». La semaine dernière, les Highwaymen Motorcycle basés à Détroit ont récemment trouvé une solution dans le « conflit » qui les opposait à la famille mafieuse implantée dans cet État. Avant, sous le règne de Giacomo « Jack » Tocco, les affaires avec les différents gangs de motards dont les Highwaymen Motorcycle étaient gérées par un Capitaine, Frank « Frankie The Bomb » Bommarito, un membre respecté de la famille de Détroit dont le frère, Anthony, servait de Consigliere à Giacomo Tocco. Mais dès l’arrivée de Jack « Jackie The Kid » Giacalone, du changement fut effectué. Par principe, les autres organisations criminelles comme les gangs de motards, peuvent contrôler différents rackets appartenant historiquement à la famille de Détroit, en n’oubliant pas de leur verser un pourcentage de leur bénéfice. De plus, ils peuvent aussi collaborer avec la Cosa Nostra dans différentes affaires ou un pourcentage est alors établi, généralement beaucoup plus favorable pour les Italiens. Mais dès l’arrivée du nouveau Parrain, Frank Bommarito fut rétrogradé au rang de Soldat. Le mafieux qui avait une très bonne connaissance des différents gangs de motards dans les environs, fut « dépouillé » de ses affaires et gère désormais, selon certaines sources judiciaires, une équipe d’Associés loin de ses anciens rackets. Pour les Highwaymen Motorcycle,cela fut considéré comme une « provocation » surtout qu’avec Jack Giacalone, les règles furent changées et le pourcentage a reversé à la Cosa Nostra fut beaucoup plus important. Les tensions furent tellement conséquentes, que Jack Giacalone se déplaça lui même avec son Acting Peter Tocco (le neveu de l’ancien Parrain Giacomo Tocco) pour se réunirent avec les membres dirigeants des Highwaymen Motorcycle pour trouver alors une solution à un problème qui pouvait vite dégénérer. Jack Giacalone aurait aussi des problèmes avec les Outlaws Motorcycle, une branche du célèbre gang de motards installé à Boston. Ces derniers, n’avaient pas eux aussi tellement appréciés que Frank Bommarito soit retiré se tous ses rackets, de plus, le « tribu » versé aux Italiens avaient considérablement augmentés. Ce n’est pas la première fois que Jack Giacalone a des problèmes avec les Outlaws. Au début des années 1990, Jackie the Kid avec eu des gros problèmes avec l’ancien chef des chefs des Outlaws Harry « Taco » Bowman (actuellement incarcéré à perpétuité pour plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO), un individu égocentrique qui adorait se balader avec une cape ornée d’une croix gammée, pour des tensions liées à plusieurs rackets, ce qui avaient contrains son oncle qui était à l’époque Acting Boss de la famille, Anthony Giacalone de lancer un contrat contre Harry Bowman, un contrat qui fut annulé par la suite quand Frank Bommarito encore lui, avait finalement réussi à trouver un « accord de paix » entre les deux partis.

Partager cet article