Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA COSA NOSTRA EST-ELLE VRAIMENT UNE MENACE POUR LES COLLABORATEURS DE JUSTICE ?

25 Mai 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

LA COSA NOSTRA EST-ELLE VRAIMENT UNE MENACE POUR LES COLLABORATEURS DE JUSTICE ?

Pour la plupart des membres de la Cosa Nostra qui décident de coopérer avec la justice, une nouvelle vie dans le programme de protection des témoins commence, loin de tout, de leurs anciens amis, « associés de travail », loin des personnes qui seraient susceptibles d’en vouloir à leur vie. Avant de changer d’État et de rentrer dans l’anonymat, certains purgent une peine de prison en raison des nombreux crimes qu’ils ont pu avouer, car témoigner dans un tribunal ne garantit pas à cent pourcent une libération d’office, car la justice qui peut être très clémente, peut aussi condamner certains repentis à de nombreuses années de prison selon les crimes avoués. Majoritairement, les membres de la Mafia Italo-Américaine, qu’il s soient ancien membres initiés ou anciens Associés, qui ont décidé de se retourner contre leurs anciens « amis », ne gardent plus aucun contact avec la Cosa Nostra et vivent désormais dans la légalité, en ayant un travail légitime et seront appelés quelques fois par les procureurs fédéraux pour venir témoigner dans certaines affaires. Mais certains irréductibles décident de continuer à vivre de leur ancienne vie par le biais d’interviews télévisées, en sortant différents livres pour raconter leur ancien parcours criminel, n’hésitant pas à habiter et ceux malgré la grande dangerosité, dans la ville ou ils ont effectué une grande partie de leur vie avec la Cosa Nostra. Certains vivent à visage découvert, ont même ouvert des comptes twitter et sont devenus des personnages marquants de l’après Mafia. La question qui se pose actuellement est comment leurs anciennes familles de crime réagissent-ils, quand ces derniers voient les personnes qui ont collaboré contre eux et qui ont permis de mettre de nombreux membres derrière les barreaux, se « pavaner » dans les médias Américains ?. A une époque pas si lointaine, il n’y avait qu’une solution, le meurtre, une sanction immédiate pour avoir trahit l’omerta, une sanction qui était appliqué automatiquement après ce genre de méfaits, mais ça c’était avant. Aujourd’hui, les mentalités ont beaucoup changé et les familles de la Cosa Nostra veulent prospérer dans l’ombre pour éviter les ennuis avec la justice, et commettre un assassinat contre un ancien membre aussi médiatisé peut avoir des conséquences très négatives et amener des arrestations. Alors la Mafia Italo-Américaine contrairement aux autres Mafia est t’elle aussi tolérante ? Pas forcément. Il faut garder à l’esprit, qu’une organisation criminelle comme la Cosa Nostra est très patiente, elle peut attendre de nombreuses années, voir plusieurs dizaines d’années pour se venger. Pour un ancien membre des Us-Marshalls qui suivaient quotidiennement les membres de la Cosa Nostra dans leur nouvelle vie, cette dernière est très patiente : « Il ne faut pas croire qu’il y des « laissez passer » déclara t’il « La Mafia est très patiente est attend seulement le bon moment ». Parlons de John Alite, un ancien Associé de la famille Gambino, qui fut l’un des amis proche de John Goti Jr. Ce dernier décida de coopérer avec la justice après avoir été inculpé de plusieurs meurtres. Condamné à dix ans de prison en 2010, il sera libéré en 2013 et retournera vivre à proximité de New-York, près de ses anciens « amis ». Aujourd’hui John Gotti Jr et John Alite se livrent à une guerre médiatique sans merci, avec la publication de livres et d’interview télévises, augmentant de ce fait les tensions entre les deux hommes. Alors qu'avant les règlements de compte s'effectuaient dans les rues à coup de mittrailleuse, maintenant elle se fait à coup de tweets et de déclarations dans les médias. Mais pour John Alite, après sa libération il n’y avait qu’une solution pour gagner sa vie, conseiller les jeunes personnes de ne pas « travailler » pour une famille de la Cosa Nostra, en racontant différentes périodes de sa vie : « Je veux leur dire ne pas céder aux intimidations et qu’une autre vie est possible » déclara t’il. Ce dernier a refusé d’intégrer le programme de protection des témoins et de se faire de ce fait « envoyer » dans un autre État pour sa sécurité. Le seul moyen pour lui était de continuer une vie normale, dans la ville ou il a toujours vécu. Prenons l’exemple maintenant de Billy Cutolo Jr un Associé de la famille Colombo et fils d’un célèbre membre de la Cosa Nostra. Son père William « Wild Bill » Cutolo avait été pendant un moment Underboss de la famille Colombo avant d’être assassiné en 1999, un meurtre qui sera orchestré par le fils de Carmine Perscio, Alphonse et John « Jackie » DeRoss qui sera promu Underboss à la place de William Cutollo (Les deux mafieux seront condamnés par la suite à des peines de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle). Son père l’avait toujours dissuader son fils de « travailler » dans la Cosa Nostra, mais Billy Cutolo Jr aimait l’argent facile et quand son père sera assassiné par la famille Colombo, il décidera de porter un micro et de faire condamner plusieurs membres de la Mafia Italo-Américaine, il apparaitra par la suite dans plusieurs documentaires relatifs à la Cosa Nostra sans être une seule fois inquiété. Parlons maintenant de Michael Franzese. Fils d’une légende de la famille Colombo John « Sonny » Franzese, Michael Franzese était un ancien Capitaine qui gagnait des millions de dollars par semaine dans les années 1980 grâce au trafic d’essence. Condamné à dix ans de prison en 1986, il décidera de lui-même de se « retirer » de la Cosa Nostra un an plus tard et commencera à coopérer avec les autorités, ce qui réduira considérablement sa peine de prison. Une fois libéré, ce dernier déménagera en Californie ou il vit toujours à l’heure actuelle et participe à plusieurs interviews télévisés, en apportant son témoignage à visage découvert dans plusieurs documentaires consacrés à la Cosa Nostra. Sa relation avec son père qui purge actuellement à quatre vingt dix huit ans, une peine de huit ans de prison pour racket (Le deuxième frère de Michael , un toxicomane, Associé de la famille Colombo témoignera contre son père lors du dernier procès) fut affectée, mais le vieux gangster continuera malgré tout à gardé un contact minimum avec son fils ainé, car pour lui Michael Franzese n’avait pas en coopérant « diabolisé » ses anciens associés, il mettait seulement en garde les jeunes de ne pas tomber dans le crime organisé. Lewis Kasman, un ancien Associé de la famille Gambino, considéré comme « le fils adoptif » de John Gotti, sera lui aussi un informateur pendant plusieurs années pour le gouvernement fédéral. Vivant actuellement en Floride, Lewis Kasman ne ressent aucune crainte car pour lui la mentalité Sicilienne qui règne actuellement sur la famille Gambino « a bien changé » : « Je pense qu’elle (La famille Gambino) veut tourner la page et m’oublier et en même temps oublier l’ère Gotti » déclara t’il. Pas forcément, car la Cosa Nostra compte dans ses rangs des membres qui prêtent serment de « tuer » pour la famille et cette dernière à l’avantage d’être très patiente et de régler ses comptes là ou on l’attend le moins.

Partager cet article