Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

DES FRERES JUMEAUX, ASSOCIES DE LA FAMILLE COLOMBO, ESSAYENT DE TROMPER LA JUSTICE AMÉRICAINE

28 Mai 2015, 04:45am

Publié par Xav

DES FRERES JUMEAUX, ASSOCIES DE LA FAMILLE COLOMBO, ESSAYENT DE TROMPER LA JUSTICE AMÉRICAINE

John, Joseph et Anthony Cerbone sont trois frères qui ont deux particularités. La première est leur apparence, les trois frères ont en effet, un air de ressemblance très prononcé, surtout entre John et Joseph qui sont de vrais jumeaux. La deuxième particularité, est leur dévouement très prononcé pour la famille Colombo, d’ailleurs pour les procureurs fédéraux, les trois individus ont tous été identifiés comme des Associés d’une équipe très active dans le trafic de drogue dirigée par le Capitaine Joseph Amato, une autre particularité de la famille Cerbone. Au milieu du mois de Mai, la DEA (Drug Enforcement Administration) a arrêté John Cerbone au domicile familial et l’accusa de trafic de drogue et de blanchiment d’argent, mais pendant son arrestation les agents fédéraux ont fait un contrôle d’identité plus poussé que d'habitude sur ce dernier, juste au cas où. En effet, l’année dernière lors d’une citation à comparaitre, John Cerbone s’était fait passer pour son frère jumeau Joseph, un doute qui avait permis à l’Associé de la famille Colombo d’éviter d'être embêter par les agents fédéraux ce jour là et surtout les ennuis avec la justice le temps de quelques mois. Le problème de John Cerbone, c’est que dans son « domaine d’activité », le trafic de drogue, il côtoie des individus susceptibles de collaborer avec les autorités. La plupart d’entre eux, sont des toxicomanes et pour éviter une peine de prison, sont prêts à aider le gouvernement fédéral dans sa guerre contre les familles de la Cosa Nostra. C’est lors d’un enregistrement d’ailleurs que John Cerbone s’était vanté d’avoir « berné » les agents de la DEA lors de son arrestation l’année dernière. En milieu de semaine dernière, lors de sa comparution devant un juge fédéral, ce dernier demanda à John Cerbone et à ses frères (qui étaient présents dans la salle) de délivrer leur passeport pour éviter toute tentative de fuite. En effet, d’après les procureurs, John Cerbone serait capable « d’emprunter » le passeport de l’un de ses frères pour s’enfuir loin de New-York. Cette demande énerva l’un d’entre eux, qui assis à l'arrière du tribunal, se leva et commença à crier : « Je vais leur donner mon putain de passeport, je m’en fous » déclara t’il. Toujours d’après les procureurs, le jour de l’arrestation de John Cerbone, ce dernier s’apprêtait à acheter pour près de soixante huit mille dollars de drogue. De plus d’après le gouvernement fédéral, John Cerbone se servirait de son entreprise de plomberie pour blanchir son argent « dûment gagné ». D’après la justice Américaine, John Cerbone aurait blanchit pour une seule année près de deux cent mille dollars et a commencé à « râler » quand le juge fédéral fixa sa caution à près de cinq cent mille dollars. John Cerbone demanda une journée de plus pour que son oncle puisse hypothéquer sa maison et qu’il puisse de ce fait sortir libre du tribunal, mais le juge fédéral refusa : « Je vais donc dormir en prison ce soir » demanda l’Associé de la famille Colombo : « Oui » déclara sèchement le juge Go Marilyn. John Cernone secoua alors la tête de dégout. La procureure fédérale Elizabeth Geddes déclara que le Capitaine Joseph Amato lui avait confié plusieurs tâches très peu recommandables les unes que les autres ces derniers temps, faisant valoir qu’il pouvait être un candidat sérieux à une futur intronisation dans la Cosa Nostra. A la sortie du tribunal, la famille Cerbone, composée des deux frères, Anthony et Joseph, commencèrent à insulter les journalistes présents devant le tribunal.