Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LA MERE D'UNE VICTIME DE LA COSA NOSTRA ENFIN DÉDOMMAGÉE

6 Février 2015, 06:10am

Publié par Xav

LA MERE D'UNE VICTIME DE LA COSA NOSTRA ENFIN DÉDOMMAGÉE

Cette affaire commença en 1986. Ce jour là, Nicholas Guido (voir photo), un jeune homme de vingt six ans qui travaillait comme installateur téléphonique, venait de terminer le repas traditionnel de Noël, accompagné de sa mère et son Oncle. Nicholas Guido s’était fait plaisir et venait de s’offrir la dernière Nissan Maxima, et par fierté il demanda à son oncle de l’accompagner pour lui montrer le véhicule. Une fois l’intérieur, Nicholas Guido se positionna sur le siège conducteur et au même moment, un véhicule avec deux individus à bord s’arrêta brusquement devant Nicholas Guido, et un des assassins lui tira plusieurs balles dans le corps, Nicholas Guido venait de décéder devant son oncle et devant sa mère qui regardait la scène impuissant de sa cuisine. Le jeune homme d’origine Italienne n’avait aucun rapport avec la Cosa Nostra, il avait seulement la malchance de porter le même nom qu’un Associé de la famille Gambino, Nick Guido qui avait participé à la tentative d'assassinat contre Anthony Casso, Underboss de la famille Lucchese à cette époque. Anthony Casso était un individu très paranoïaque, il voyait des « rats » partout et n’hésitait pas à lancer des contrats à tout va pour sa sécurité personnelle. A cette époque, il voulait surtout se venger des individus qui avaient participé à sa tentative d’assassinat en Septembre 1986. Anthony Casso avait ses informations par deux détectives de la NYPD, corrompus jusqu’à la moelle Stephen Caracappa et Louis Eppolito. Ce dernier, s’est toujours vanté d’avoir choisi une vie différente que celle de son père, un Soldat de la famille Gambino. Se vantant d’être un policier hors pair, il avait choisi une toute autre voie à la fin de sa carrière, en jouant dans différents films, dont les Affranchis de Martin Scorsese en 1990 et en publiant un livre sur sa vie dénommé Mafia Cops : Un flic honnête, dont la famille était dans la Mafia, pas si honnête que ça finalement... Mais Louis Eppolito aimait trop la vie de gangster et surtout l’argent que pouvait lui apporté, c’est pour cela qu’il travaillait avec son ancien collègue avec les familles de la Cosa Nostra. Grâce aux informations données à la famille Lucchese, les deux « policiers » gagnaient énormément d’argent et Anthony Casso était prêt à les payer gracieusement pour pouvoir parvenir à ses fins et devancer la justice Américaine. Le problème c’est que par moment les informations données par Stephen Caracappa et Louis Eppolito pouvaient être erronées, ce fut malheureusement le cas avec Nicholas Guido, qui fut assassiné. Il fallut attendre en 2006, pour que Stephen Caracappa et Louis Eppolito puissent être condamnés à des peines de prison à perpétuité pour leur lien présumé avec la Cosa Nostra, mais aussi pour avoir effectué personnellement des contrats pour le compte d’Anthony Casso. Avec leur condamnation, les familles des victimes essayèrent d’attaquer les deux anciens détectives, mais voyant que ces derniers n'arrivaient déjà pas à payer la justice Américaine, elles se retournèrent contre la ville de New-York, réclamant des millions de dollars de dédommagements. Pendant des années, la ville de New-York s’était battue pour que les familles des victimes ne puissent pas les attaquer en justice, mais l’an dernier, un juge fédéral déclara que ces dernières pouvaient très bien réclamer un préjudice, car selon lui, l’État de New-York n’avait pas fait le nécessaire pour stopper Louis Eppolito alors qu’il en avait eu l’occasion. En effet, au début des années 1980, l’ancien détective du NYPD avait été pris dans une affaire de corruption. La justice Américaine soupçonnait très fortement Louis Eppolito de transmettre des informations à Rosario Gambino, un membre de la famille Gambino. L’affaire fut classée sans suite, manque de preuve, mais pour le juge fédéral, cela aurait put éveiller les soupçons des enquêteurs et éviter les différents assassinats. L’autorisation par la justice Américaine de demander des dommages et intérêts, fut un réel soulagement pour les familles des victimes : « Ce jugement ne peut pas faire revenir Nicholas, mais nous sommes tout de même heureux du verdict » déclara l’avocat de la mère de Nicolas Guido, Mark Longo. Cinq millions de dollars, c’est la somme que touchera en effet Pauline Pipitone. Âgée aujourd’hui de 87 ans, la vieille dame ne s’est toujours pas remise de ce jour fatidique ou elle perdit son fils : « Après avoir examiné tous les faits, ce dédommagement est la meilleure solution pour la ville » déclara un responsable de la police, et ca s’arrête là…