Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

AUCUNE RETRAITE POSSIBLE DANS LA COSA NOSTRA

21 Février 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

AUCUNE RETRAITE POSSIBLE DANS LA COSA NOSTRA

En Août dernier, Louis « Louis Tomatoes » Marino quittait une prison fédérale quelque part aux États-Unis, pour rentrer dans une maison de transition, après y avoir passé près de vingt cinq années pour une condamnation de racket en 1990. Aujourd’hui l’ami d’enfance de l’actuel Parrain de la Outfit, Salvatore « Solly D » DeLaurentis, vient de quitter cette maison de transition pour y intégrer sa nouvelle résidence, sans pour autant oublié son passé criminel au sein de la famille. Quand il fut condamné en 1990, Louis Marino était âgé de 57 ans, et généralement quand un individu purge plus de vingt années dans un pénitencier fédéral, cela à tendance à changer un homme et profitait de sa sortie comme le signe d’un nouveau départ, vers une nouvelle vie, mais pas pour Louis Marino. Même en étant âgé de plus quatre vingt ans, ce dernier avait déjà commencé selon plusieurs spécialistes, quelques mois avant son intégration dans une maison de transition à activer plus fortement ses réseaux. Actuellement la Outfit aurait changé de hiérarchie, John « No Noze » DiFronzo, qui fut le Parrain de la famille pendant des dizaines d’années, aurait céder sa place à Salvatore DeLaurentis, pour des raisons médicales. Le nouveau Boss de cette organisation criminelle gérait tranquillement ses activités criminelles avec une équipe composée de plusieurs Soldats, depuis sa sortie de prison de prison en 2005 à Lake County. Mais en occupant désormais de nouvelles responsabilités au sein de la Outfit, il laissa son ancien territoire, à son ami de confiance, avec qui il avait fait les quatre cents coups pendant des dizaines d’années : « Louis (Marino) n’avait aucune intension de raccrocher. Ce n’est pas le genre d’homme qui veut prendre sa retraite et partir en Floride et passer ses derniers jours sur un terrain de golf ». déclara un de ses proches. Le fils de Louis Marino, Dino, est quant-à lui un Soldat de la Outfit. En 2000, Dino Marino fut condamné à près de un an de prison pour avoir pendant des années occupé un emploi « no-show » au ministère de la santé de la ville de Cicero. Dino Marino restait chez lui et continuait tranquillement ses activités au sein de la Outfit tout en récupérant toutes les deux semaines son chèque de salaire d’un montant de 1800 dollars. Sur son contrat, il était marqué qu’il était reconnu comme un inspecteur sanitaire, mais en vérifiant un peu plus près, les enquêteurs se rendirent compte que Dino Marino ne fit aucun contrôle pendant ses années ou il était en poste. Pour faciliter un peu la chose, le bureau fédéral des prisons transféra Dino Marino dans le même pénitencier fédéral que son père, à Oxford dans le Wisconsin. Après sa sortie de prison, ce dernier devint de plus en plus actif dans la famille et fut aperçu à plusieurs reprises à la fin des années 2000, entrain de manger avec Salvatore DeLaurentis, les deux mafieux préparaient sans doute le retour futur de Louis Marino au sein de l’organisation criminelle. Effectuer autant d'années de prison, augmente fortement son respect auprès des autres membres, mais en ayant plus de quatre vingt ans, certains pourraient penser que gérer une équipe de plusieurs Soldats pourrait s’avérer très difficile, les mentalités étant très différentes que par le passé, mais cela n'inquiéta nullement Louis Marino, qui malgré ses contraintes liées à sa libération conditionnelle, continua a exercer un certains pouvoir dans la famille. En effet, ce dernier n’a plus rien a montré pour reprendre une place importante au sein de la Outfit, tant sa réputation de tueurs à gages est restée intacte : « Tout le monde tremblait quand les gens voyaient arriver Louis (Marino) ou Salvatore (DeLaurentis). Si vous regardiez Louis de travers, il sortait un couteau et vous le jetez en pleine figure. Un jour je l’ai vu frapper un individu avec un démonte pneu, après une partie de carte qui a mal tourné » déclara un individu non identifié. Le couteau, l’arme préférée de Louis Marino, qu’il utilisa encore une fois, lorsqu’il apprit qu’un individu qui devait de l’argent à la Outfit n’avait pas encore payé : « Toi espèce de fils de pute, tu me dois de l’argent. Tu sais ce que tu dois faire pour me rembourser non ? Tu vas voler une bijouterie, un magasin, tu vends tes bijoux, les objets de ta mère, tu fais tout ce que tu veux, mais il me faut l’argent pour ce soir, tu as compris ? C’est grave putain, je suis à la porte de ta maison dès ce soir et s’il le faut je serais à côté de toi à ton réveil. Essaye d’aller nulle part, pas la peine de te cacher, sinon ca ira mal pour toi ».

Partager cet article