Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

THE IRISHMAN DERRIÈRE LA DISPARITION DE JIMMY HOFFA ?

15 Juillet 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Detroit, #Divers

Jimmy Hoffa
Jimmy Hoffa

Que s’est-il vraiment passé lors de cette journée le 30 Juillet 1975 ?. Ce jour là, James « Jimmy » Hoffa, célèbre Président des Teamsters et ayant des liens très étroits avec des membres de la Cosa Nostra, devait rencontrer Anthony « Tony Pro » Provenzano, un Capitaine de la famille Genovese, et Anthony « Tony Jack » Giacalone, un Capitaine de la famille de Détroit au restaurant Machus Red Fox. D'après certains de ses proches, Jimmy Hoffa voulait refaire son grand retour au niveau syndical. Libéré de prison en 1971, après avoir purgé cinq ans de sa peine de treize ans pour corrutpion (il avait été gracié par le Président Américain Richard Nixon), il avait depuis quelques années repris contact avec certains de ces anciens membres, dont ceux de la section locale de Détroit, ou il gardait une certaine influence. Cette réunion prévue dans ce restaurant avec des membres de la Cosa Nostra, avait pour but de le réconforter dans sa prise de position, revenir à la tête des Teamsters. Mais d’après le propriétaire, qui connaissait très bien Jimmy Hoffa, ce dernier ne serait jamais rentré. D’après certains témoins, il aurait garé sa voiture à proximité du restaurant, et aurait appelé sa femme vers 14h30, pour savoir si « Tony Jack » (Anthony Giacalone), avait appelé, cette dernière répondit alors négativement. Vers 14h45 un agent immobilier qui connaissait très bien l’ancien patron des Teamsters repéra sa voiture et s’approcha de ce dernier pour lui parler près d’une minute. Quelques instants plus tard, il avait disparu. Un dénommé Louis Linteau, propriétaire d’un service ce de limousine près de l’aéroport, et ami de Jimmy Hoffa, déclara aux agents du FBI, que ce dernier l’avait appelé vers 15h30, lui déclarant « Ou est Giacalone ? Il m’a oublié ? ». L’histoire racontée par Louis Linteau fut semée de plusieurs doutes, et ne fut jamais totalement vérifiée, mais si c’était vraiment le cas, cela aurait été les dernières paroles prononcées par Jimmy Hoffa. Le lendemain, sa femme Joséphine, inquiète, se rendit à la police pour déclarer sa disparition. La police se rendit alors sur les lieux et trouva la voiture de Jimmy Hoffa, ouverte, sans aucune trace apparente d’une quelconque agression. Pour eux, il était clair, que Jimmy Hoffa, était rentré dans un autre véhicule d’une personne de confiance, et qu’il ne s’imaginé sans doute pas ce qui allait lui arriver. Une hypothèse qui fut reliée par un témoin qui affirma avoir aperçu Jimmy Hoffa rentrer dans un véhicule de couleur marron. Déclaré mort en 1982, il reste au jour d’aujourd’hui une affaire qui ne fut, malgré près de quarante années d’enquête, pas encore résolue. Pendant toutes ces années, plusieurs spéculations eurent lieu, certains spécialistes disaient que le

Machos Red Fox
Machus Red Fox

meurtre fut orchestré par une des cinq familles de New-York. D’autres, comme Richard « The Ice Man » Kuklinski, un ancien tueur à gages, à la solde de la famille Gambino, s’était identifié lui même comme l’auteur de ce meurtre, sans réel preuves. Mais au final, les agents du FBI ont toujours eu la certitude que cet assassinat fut planifié par la famille de Détroit, et en particulier par les frères Giacalone, Anthony et Vito. Car au final comme diront certains mafieux de la famille de Cleveland, comme Anthony « Tony Dope » Desanter : « La famille de Détroit n’a besoin de personne pour régler leurs affaires. L’ordre a été donnée par Tony Zirelli et Mike Polizzi, Anthony Giacalone était bien avec Jimmy Hoffa ce jour là ». déclara un ancien membre dirigeant de la famille de Cleveland, désormais pratiquement éteinte. Revenons à Tony Zirelli, l’ancien Underboss de la famille de Détroit, qui tourna en disgrâce après sa sortie de prison en 2008, raconta à des médias Américains en Février 2013, au grand détriment de la famille de Détroit, que le cadavre de Jimmy Hoffa avait été « enterré », dans une « tombe peu profonde », dans un champ à Oakland, à moins de 30 km du restaurant ou il s'était rendu pour la dernière fois et à quelques centaines de mètres de la maison de l’ancien Parrain de la famille de Détroit, décédé en 2014, Giacomo « Jack » Tocco. Il y a quelques années, le FBI essaya d’enregistrer Vito Giacalone à la fin de sa vie, grâce un

Anthony Giacalone
Anthony Giacalone

dispositif d’écoute, espérant que le vieux mafieux, proche de la mort, puisse révéler certains de ses anciens secrets, sans succès. Les agents fédéraux étaient rentrés dans la chambre de Vito Giacalone, qui vivait dans une maison de retraite, et alors que ce dernier mangeait à l’extérieur avec l’actuel Consigliere de la famille de Détroit, Dominic « Oncle Dom » Bommarito, et avait posé un micro dans une lampe près de son fauteuil, mais aucune formation ne fut utile pour résoudre cette affaire. A cette époque, Vito Giacalone occupait le poste d’Underboss, après avoir été libéré ironiquement le 30 Juillet 2004, soit vingt neuf ans jour pour jour après la disparition de Jimmy Hoffa, d’une prison fédérale. Décédé en 2008, il laissa sans doute derrière lui, la véritable vérité dans la disparation de Jimmy Hoffa. Son frère Anthony Giacalone, qui était décédé depuis 2001, avait été enregistré un jour par un informateur, alors qu’il roulait en voiture devant le siège de General Motors à Chicago, qui était en construction à l'époque de la disparition du syndicaliste, en déclarant bizarrement : « Dites bonjour à Jimmy Hoffa les gars », mais des fouilles approfondies ne donnèrent rien. Au jour d’aujourd’hui, cette affaire est encore très embarrassante pour les agents fédéraux, les principaux suspects sont aujourd’hui décédés, mais surtout, ils sont dans l’incapacité de pouvoir retrouver l’emplacement du corps de l’ancien syndicaliste. Plusieurs théories ont été détaillées ces dernières années, la plupart ont été prises au sérieuses, d’autre trop extravagantes ont été mises de côté. D’après Ralph Picardo, un membre de la section 84 des Teamters dans le New-Jersey, qui coopérait avec la justice Américaine, affirma que Jimmy Hoffa, avait été conduit par un dénommé Chuckie O'Brien dans une maison aux alentours, ou il aurait été assassiné par Frank Sheeran un tueur à gage à la solde de la famille de Détroit et de Bufalino. Son corps aurait été ensuite mis dans un bidon en acier et placé dans un camion de transport Gateway pour une destination inconnue. Les agents fédéraux soupçonnaient très fortement Chuckie O'Brien d’avoir participé à la disparation du syndicaliste. Un cheveu de Jimmy Hoffa aurait été retrouvé dans sa voiture, et plus inquiétant encore, un chien renifleur qui aurait senti un caleçon de Jimmy Hoffa qu’il portait la veille de sa mort, aurait détecté sa présence dans ce même véhicule. Frank « The Irishman » Sheeran

Frank Sheeran
Frank Sheeran

était un membre des Teamsters et une personne de confiance pour Jimmy Hoffa. D’après ce dernier, et d’après son livre « I Heard You Paint Houses », il aurait tiré à deux reprises sur Jimmy Hoffa, alors que ce dernier venait de rentrer dans une maison, pensant y rejoindre une réunion avec des membres de la Cosa Nostra. Une fois abattu, son corps aurait été trainé par deux individus, qui auraient mis Jimmy Hoffa dans un sac mortuaire, pour l’incinérer par la suite dans une maison funéraire tenue par la famille de Détroit, fin de l’histoire. D’après Frank Sheeran, il avait l’habitude de laisser la place de passager avant à Jimmy Hoffa, quand les deux hommes se déplaçaient en voiture. Le jour du meurtre, alors qu’il venait d’arriver devant le restaurant, Machus Red Fox, avec Chuckie O'Brien, Frank Sheeran avait pris la place de l’ancien patron des Teamsters à l’avant du véhicule, un geste qui voulait montrer à Jimmy Hoffa, que quelque chose clochait, mais ce dernier ne comprit jamais le message. Frank Sheeran était pris entre deux feux. Il était dévoué à son ancien patron, mais un ordre non exécuté par des membres de la mafia pouvait se retourner contre lui. Frank Sheeran décèdera de cause naturelle en Décembre 2003. Ironiquement, c'est désormais le fils de Jimmy Hoffa, James P. Hoffa, qui est aujourd'hui à la tête du célèbre syndicat Américain.

Partager cet article