Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

QUAND UN MEMBRE DE LA FAMILLE GENOVESE DONNE L'ORDRE DE TUER SON FILS POUR LA COSA NOSTRA

9 Décembre 2014, 06:10am

Publié par Xav

QUAND UN MEMBRE DE LA FAMILLE GENOVESE DONNE L'ORDRE DE TUER SON FILS POUR LA COSA NOSTRA

Dominick « Quiet Dom » Cirillo (voir photo) est une « référence » dans la famille Genovese. Le mafieux qui est aujourd’hui âgé de quatre vingt cinq ans, a pendant des années, occupé différents postes à responsabilité au sein de la famille Genovese et montre clairement en quoi cette dernière reste la famille de référence en matière de Cosa Nostra aux Etats-Unis. Dominick Cirillo, vit dans l’ombre, fuyant obstinément les signes extérieur de richesse, il vit dans une modeste maison dans le Bronx et conduisant encore les voitures de l’époque. Pour ses voisins, il est une personne agréable, qui a fait carrière dans la construction, tout en ayant pratiqué la boxe pendant plusieurs années dans sa jeunesse, rapide avec ses poings, il avait emporté plusieurs combats en poids Walter, rien d’anormal. En fouillant un peu plus dans le passé du gangster, on remarque une seule condamnation en 1953, Dominick Cirillo purgea sans broncher une peine de quatre ans de prison pour trafic de drogue dans une prison fédérale, mais cette condamnation montre une notoriété grandissante au sein de la famille Genovese qui dura plusieurs années. Très proche de l’ancien parrain officiel de la famille Vincent « The Chin » Gigante, il ordonna aux membres de son équipe de se toucher les lèvres quand il voulait parler de lui, un peu comme Vincent Gigante qui avait demandé sous peine de mort à ses Soldats, de ne jamais prononcer son nom et seulement de se toucher le menton, pour faire référence à ce dernier. Quand en Juillet 1997, Vincent Gigante fut reconnu coupable de plusieurs charges fédérales, Dominick Cirillo fut nommé sans grande surprise par le Parrain, comme Acting Boss de la famille Genovese. Un poste à responsabilité dans une famille aussi grande et influente que la famille Genovese, peut rapporter énormément d’argent aux personnes dirigeante, mais elle peut aussi attirer sans nul doute l’attention du gouvernement fédéral dans las activités du mafieux et cela dérangeait beaucoup à Dominick Cirillo. Ce dernier n’aimait pas à ce que les agents fédéraux fouinent dans ses affaires, mais pour la famille Genovese, il était tout naturel que Dominick Cirillo puisse prendre ce poste tant convoité, car il en savait plus sur les affaires de la famille mafieuse qui quiconque, il est un membre indispensable, hautement respecté. Mais ce qu’il redoutait le plus arriva, quand les médias Américains s’intéressèrent un peu plus à lui. A l’instars d’un parrain flamboyant comme celui de la famille Gambino, John Gotti, qui adorait poser devant les journalistes, Dominick Cirillo fuyait les médias comme la peste, et seul son fils Nichoals Cirillo, qui habitait la maison de son père avec sa compagne, répondit très sèchement aux questions des journalistes : « Comment vous pouvez dire que mon père est un Parrain de la Mafia ?. On n’a même pas assez d’argent pour réparer le toit de notre maison ou changer de machine à laver ». Les enquêteurs qui le suivaient régulièrement, avaient remarqué une chose, après sa nomination à la tête de la famille Genovese, Dominick Cirillo s’était encore plus reclus chez lui, ne sortant que pour assister à des mariages, des baptêmes et autres événements rassemblant généralement de nombreux membres de la Cosa Nostra. La pression pour Dominick Cirillo était surement trop forte, et une année après avoir été nommé Acting Boss, il fit une crise cardiaque, laissant alors sa place à un autre Capitaine, tout aussi respecté, Matthew « Matty The Horse » Ianniello. Dominick Cirillo devint de nouveau un Capitaine, ce qui ne l’empêcha pas de gagner encore énormément d’argent grâce à ses activités criminelles. Sa carrière au sein de la famille Genovese était au beau fixe, mais Dominick Cirillo rencontrait des problèmes dans sa vie familiale, notamment avec son fils Nicholas. Ce dernier n’était pas un Associé de la Cosa Nostra, mais juste un petit truand ayant de nombreux problèmes avec la justice pour des délits mineurs. A la différence de son père qui tenait un profil bas pour éviter les ennuis, Nicholas, était une « grande gueule » qui n’hésitait pas aller au conflit et souvent avec les mauvaises personnes. De plus, pour couronner le tout, il vendait de la drogue et était même devenu à son tour toxicomane, une attitude que Dominick Cirillo, même ayant eu lui aussi des problèmes avec la justice pour avoir de la drogue dans sa jeunesse, ne pouvait tolérer. En 2004, Nicholas Cirillo, rejoignit une réunion d’affaire dans une agence immobilière, ou se trouvait Vincent Basciano Jr, qui à cette époque était un Associé de la famille Bonanno, et le Capitaine Dominick Cicale. L’entrevu se passa très mal, et Nicholas Cirillo se bagarra avec Vincent Basciano jr. Face à une telle situation, les enquêteurs pensaient qu’un conflit allait s’ouvrir entre la famille Genovese et la famille Bonanno, surtout que deux semaines après l’altercation, le jour de la fête des mères, Nicholas Cirillo, s’en alla de sa maison et ne fut jamais retrouvé. Le 01 Décembre, l’Associé de la famille Bonanno, Randolph Pizzolo, fut assassiné. D’après les autorités, ce dernier, se vantait d’avoir participé à l’assassinat de Nicholas Cirillo, de plus son comportement à l’égard de l’Acting Boss de la famille Bonanno à cette époque, Vincent « Vinny Georgous » Basciano était irrespectueuse. Curieusement, l’affaire se tassa, et curieusement Dominick Cirillo, ne réclama en aucun cas la vengeance après la disparition de son propre fils. En 2005, le mafieux se fit arrêter à son domicile, accusé d’extorsion et de prêt usuraire. Lors de son arrestation, les agents fédéraux trouvèrent une liste comprenant des noms de personnes susceptibles de rejoindre la famille Genovese, Dominick Cirillo, devait d’après les autorités donnait son aval avant que ces derniers ne soient initiées. Pour cette affaire, l’ancien Acting Boss de la famille Genovese, fut condamné à quarante huit mois de prison, une peine qu’il accepta de nouveau sans broncher. En 2011, le FBI déclara qu’il était proche de retrouver les coupables dans le meurtre de Nicholas Cirillo, grâce à l’aide d’un informateur secret, Joseph Massino, ancien Parrain de la famille Bonanno. Alors que ce dernier était incarcéré en 2004 au Métropilitan Center, en même temps que Vincent Basciano, l’ancien Boss demanda secrètement à son ancien bras droit, si la famille Bonanno était pour quelque chose dans ce meurtre qui venait de se produire : « Avons-nous quelque avoir avec ça », demanda Joseph Massino, en faisant le signe d’un pistolet avec sa main : « Absolument pas. Tout ça vient de Dom (sous entendait Dominick Cirillo surnommé Quiet Dom » déclara Vincent Basciano. Face à es accusations, Dominick Cirillo refusa de coopérer avec la police et resta très avsafi quand on agent de probation l’interrogea sur ce sujet. D’après les enquêteurs, Dominick Cirillo aurait donné son « accord » pour tuer son fils, en raison de la « honte » que pouvait ressentir son père face aux nombreux problèmes que rencontrait son fils, qui pouvait mettre en difficulté la famille Genovese. L’hypothèse que Dominick Cirillo ai pu donner l’ordre aux mafieux d’assassiner son fils est fort probable. En effet, si cela n’avait pas été le cas, tuer le fils d’un membre initié de la Cosa Nostra et aussi respecté que Dominick Cirillo, aurait pu entrainer une guerre entre les deux familles, alors que de rien de cela ne se produisit. Aujourd’hui, Dominick Cirillo ne fut toujours pas inquiété de ce meurtre, et d’après le FBI, occuperait le poste de Consigliere de la famille Genovese.