Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

CHANGEMENT DE CONSIGLIERE POUR LA FAMILLE DE DETROIT

21 Novembre 2014 , Rédigé par Xav Publié dans #Detroit

CHANGEMENT DE CONSIGLIERE POUR LA FAMILLE DE DETROIT

Depuis le décès de l’ancien Parrain historique de la famille de Détroit (dénommée aussi The Partnership), Giacomo « Jack » Tocco (voir photo),, cette dernière a du se réorganiser. Celui qui fut à sa tête pendant près de trente cinq ans (un record dans une famille de la Cosa Nostra), décida de se faire remplacer par Jack « Jackie The Kid » Giacalone, un membre d’une autre génération, beaucoup plus jeune, mais extrêmement respecté. Jack Giacalone qui est âgé aujourd’hui de soixante quatre ans, est le fils d’un ancien Capitaine Vito « Billy Jack » Giacalone et neveu d’Anthony Giacalone, lui aussi Capitaine dans la famille. The Partnership de Détroit, diffère des autres familles de la Cosa Nostra. Très peu d’information circule à son sujet, et la plupart de ses membres sont nés au « pays » et sont liés entre eux par des mariages ou par le sang, évitant de ce fait, la propagation d’informateurs dans les rangs. Ce système très cloisonné, a permis à la famille de Détroit, d’éviter les attaques répétées du FBI, et d’être à ce jour, une des familles les plus influentes de la Cosa Nostra aux Etats-Unis depuis des années, à côté de la famille Genovese. En tant que nouveau patron, Jackie Giacalone, essaya de satisfaire tout le monde. En Acting Boss, il nomma le neveu de l’ancien Parrain, Peter « Blackie » Tocco, en Underboss, il fit confiance à Anthony « Tony Chicago » Lapiana, un mafieux de la vieille école, un gangster à « col blanc », ancien protégé de Giacomo Tocco, et neveu par mariage, sa popularité au sein de la famille est tellement importante, que certains pensent que c‘est lui qui tire en réalité les ficelles derrière, Jackie Giacalone. Pour se faire « conseiller », le nouveau Parrain nomma Dominic « Oncle Dom » Bommarito, qui servait déjà de Consigliere à Giacomo Tocco depuis 2008. Ce dernier a beaucoup facilité la transition entre l’ancien Boss historique de la famille après sa semi-retraite et son successeur, pour ce geste, Jackie Giacalone le remercia en le gardant à son poste, mais ce dernier devenant trop vieux, avait d’autres ambitions, pas de prendre le pouvoir, mais prendre sa « retraite ». Dans la Cosa Nostra, ce genre de chose n’est pas envisageable, un membre initié, vit et meurt pour l’organisation, mais cela peu très bien être accordé, généralement pour les membres d’une hiérarchie ou des vieux Capitaines. Le mafieux, cesse alors ses activités au sein de la famille, mais peut toujours garder un rôle de « conseiller » ou peut être appelé pour apaiser des tensions au sein d’une famille en discorde. Pour l’instant, il n’y a aucune tension dans la famille, et Anthony « Tony Pal » Palazzolo, le mafieux qui va remplacer Dominic Bommarito, est un ancien de la « boutique » et connait parfaitement les moindre recoins de la famille. Anthony Palazzolo est connu des autorités depuis de nombreuses années. Suspecté dans plusieurs meurtres, il avait fait parler de lui en 2008, quand le FBI le soupçonna entre autre, d’avoir été très actif dans la disparition du célèbre syndicaliste des Teamsters, Jimmy Hoffa en 1975. Les informations concernant sa disparition, avait été lancées par Anthony « Tony Z » Zerilli, un ancien Underboss, mis en disgrâce par la famille depuis sa libération de prison en 2008, mais d’après des écoutes menées par le FBI en 1992, Anthony Palazzolo se vantait d’avoir pris part à l’assassinat de l’ancien syndialiste. En général, Anthony Palazzolo, gère ses activités au sud de Détroit, ou il était devenu un Capitaine à la fin des années 1990. De nature très discrète, il fait gagner des millions de dollars à la famille, en restant sous le radar du FBI. Pourtant étroitement surveillé par les agents fédéraux, il avait obtenu le surnom de « Papillon », en raison de sa capacité à être très difficile à attraper, ce qui avait poussé le FBI, à infiltrer son équipe au début des années 1990, ce qui entrainera une condamnation à quelques années de prison pour blanchiment d’argent. Pendant cette infiltration, Anthony Palazzolo s’était vanté auprès d’un informateur en lui disant : « Ceci est ma ville (Détroit). Personne ne fais quelque chose, sans que mes gars ou moi donnent son accord ». Pour un procureur fédéral, qui connaissait parfaitement la famille de Détroit et plus particulièrement Anthony Palazzolo, il ne fait aucun doute que ce dernier, joue un rôle majeur dans l’organisation : « Anthony aime être un gangster. Vous l’auriez tout de suite vu à sa façon de se comporter pendant son dernier procès et pendant la diffusion des enregistrements »

Partager cet article