Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA FAMILLE PATRIARCA EN PLEINE INCERTITUDE

27 Novembre 2014 , Rédigé par Xav Publié dans #Patriarca

LA FAMILLE PATRIARCA EN PLEINE INCERTITUDE

En 2009, pris dans une affaire de racket, le Parrain de la famille Patriarca, Luigi « Baby Cabanes » Manocchio, avait laissé le pouvoir à Peter Limone (voir photo), mais ce dernier, disposant d’une liberté très limité pour diriger la famille et commençant à souffrir de plusieurs problèmes de santé, décida depuis quelques années de s’entourer d’Acting Boss. Pour lui cette démarche est simple, un membre respecté de la famille, gère les activités sur le terrain, et surveille les intérêts de la famille, le Boss en exercice n’est la que pour prendre les décisions sur son orientation et intervenir en cas de conflit interne. Cette disposition permet aussi de diminuer un peu la pression que peut exercer les agents fédéraux sur l’actuel Parrain. Le gouvernement fédéral disposant de la loi Rico, elle peut faire condamner un membre important d’une famille du crime organisé et le faire incarcérer pour plusieurs années en prison. Le problème est qu’au jour d’aujourd’hui, il ne fait pas très bon d’être un Acting Boss dans la famille Patriarca. Le premier qui fut nommé à ce poste fut Anthony DiNunzio, qui resta à peu près deux ans à ce poste, avant de se faire arrêter et condamner à six ans de prison dans un pénitencier fédéral, pour avoir racketté pendant plusieurs années des boites de striptease dans le Rhode-Island. Son frère Carmen « The CheezeMan » DiNunzio qui occupait le poste de Consigliere, fut lui aussi condamné à six années pour corruption. Suite à ce chamboulement dans la famille, Anthony « Spucky » Spagnolo, un Capitaine respecté de la famille Patriarca, qui avait remplacé au pied levé Anthony DiNunzio, fut arrêté avec le Soldat Pryce « Stretch » Quintina, en Octobre dernier pour extorsion (Cf : L’Acting Boss de la famille Patriarca arrêté pour extorsion). Face à cette situation, Peter Limone se démonta pas et nomma de nouveau, un Capitaine respecté et craint de la famille, Anthony Parrillo . Si ce de dernier est aussi redouté dans la famille Patriarca, c’est en raison de sa dernière condamnation pour un double meurtre dans une affaire de drogue en 1977. Cette année là, il avait assassiné un Associé de la famille Patriarca, Ronnie Leone et son voisin Rudy Baronet, qui malheureusement pour lui était au mauvais endroit au mauvais moment. Ronnie Leone devait pas mal d’argent à Anthony Parrillo sur une affaire de drogue, et l’Associé de la famille Patriarca avait beaucoup de mal à le rembourser. Après plusieurs menaces fait par le mafieux pour obtenir son argent il convoqua Ronnie Leone à une réunion pour essayer d’obtenir un arrangement à l’amiable. Ce genre de phrase, « s’arranger avec quelqu’un », n’est pas dans le vocabulaire d’un membre de la Cosa Nostra, ces derniers, menacent, tuent, pour essayer d’obtenir au final ce qu’ils veulent, vouloir avoir un « arrangement à l’amiable », avec un Associé qui ne veut pas donner une part de ses bénéfices à un membre de la Cosa Nostra dans un trafic, c’est comme « s’allonger devant lui », une chose inacceptable. En arrivant sur les lieux, Ronnie Leone et son ami Rudy Baronet furent tués de plusieurs balles dans le corps. L’assassinat se déroula chez un Associé d’Anthony Parrillo, Denis Roche, et quand la petite amie du Capitaine de la Cosa Nostra arriva sur les lieux, elle vit le mafieux en train de découper les deux corps tranquillement : « J’espère que tu as l’estomac solide » lui déclara t’il sourire aux lèvres. En 1981, Dennis Roche fut tué et Janice Costa, la copine d’Anthony Parrillo craignit immédiatement pour sa vie, en pensant que cet assassinat était lié au double meurtre de Ronnie Leone et Rudy Baronnet et elle décida de collaborer avec la justice. Son témoignage permit de faire condamner Anthony Parillo à une peine de vingt ans de prison pour meurtre, au final il purgea onze années dans une prison fédérale et repris dès sa sortie ses activités au sein de la famille Patriarca. En 2011, il fut accusé par la justice d’avoir harcelé son ex-femme. Il se présenta directement chez elle, rentra dans son jardin, en lui hurlant de sortir de chez elle. Apeurée, et connaissant la notoriété et la violence d’Anthony Parrillo, elle appela la police qui arriva directement sur les lieux pour arrêter le mafieux. Vu son casier judiciaire, il fut tout de suite incarcéré mais libéré plus tard sous caution. Aujourd’hui, Anthony Parrillo arrive à la tête d’une famille qui est en pleine incertitude. Outre les arrestations depuis quelques années des différents Acting Boss, elle doit faire face aussi aux arrestations de Capitaines, qui chamboulent un peu plus son organisation. Récemment, le Soldat, Alfred « Chippy » Scivola a été placée dans une maison de transition fédérale avant sa sortie prévue pour Janvier 2015. Le vieux mafieux qui est âgé de soixante treize ans, avait été condamné à près de trois ans de prison en 2011, pour avoir extorqué plusieurs boîtes de striptease. Plaidant coupable des accusations retenues contre lui, sa peine fut considérablement réduite, mais ce dernier avait admit « travailler » pour la Cosa Nostra et en être un membre initié, une chose contraire à l’omerta, les membres initiés ayant interdiction de révéler leur présence dans cette organisation criminelle. La semaine dernière, Edward « Eddie » Latto qui a été condamné à neuf ans de prison il y a deux ans pour plusieurs charges fédérales, vient d’être de nouveau accusé par la justice Américaine d’avoir été à la tête d’une équipe gagnant de l’argent grâce aux paris sportifs. Transféré de sa prison fédérale ou il purgeait sa peine, à une prison d’État, s’il est reconnu coupable, le Capitaine de la famille Patriarca qui est âgé de soixante sept ans, pourrait terminer sa vie derrière les barreaux.

Partager cet article