Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

DANS LA FAMILLE CIANCAGLINI, JE DEMANDE LE PÈRE

15 Novembre 2014 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

DANS LA FAMILLE CIANCAGLINI, JE DEMANDE LE PÈRE

Joseph « Chickie » Ciancaglini (voir photo), un membre de longue date de la famille de Philadelphie et père de Joseph, John et Michael tous les trois initiés dans la Cosa Nostra, va bientôt sortir de prison. Condamné à quarante cinq ans dans un pénitencier fédéral pour meurtre et racket en 1988, Joseph Ciacaglini, qui est aujourd’hui âgé de quatre vingt ans, vient de rentrer dans une maison de transition, pour une libération prévue en début d’année 2015. Sa peine de prison fut très importante, car ce dernier qui est un membre initié de la famille de Philadelphie depuis les années 1960, avait participé au meurtre d’un Capitaine, Frank « Barracuda Frank » Sindone, en 1980, petit retour en arrière. A cette époque, une certaine tension régnait dans les rangs de la famille. Plusieurs membres en avaient assez du comportement d’Angelo « Gentleman Don » Bruno, qui gérait selon eux mal les affaires. Il faut dire qu’Angelo Bruno occupait le poste de Parrain depuis 1959, mais ces derniers temps, le Boss de la famille avait pris une décision qui le mena à sa perte. A la fin des années 1980, Atlantic City, le « Las Vegas » de la côte Est engendrait des millions de dollars à la famille de Philadelphie. Étant sur le « terrain » d’Angelo Bruno, aucune famille de la Cosa Nostra, pouvait empiéter dans les affaires du vieux Parrain sans son consentement. Le problème était que les cinq familles de New-York pensaient qu’Atlantic City était beaucoup trop « gros » pour la famille de Philadelphie, et face à certaines pressions, Angelo Bruno décida que ces dernières pouvaient faire des affaires sur son territoire, qui devenait alors désormais « ouvert », comme la Floride. Pour Angelo Bruno, il était impossible de « contrer » les cinq familles, elles étaient beaucoup plus importantes que la sienne, et siégeant à la Commission depuis des années, il savait qu’il ne servait à rien d’avoir des ennuis avec une telle force de frappe. Mais certains membres de sa famille, furent très énervés face à cette attitude, et décidèrent de mener un complot dans l’optique d’assassiner Angelo Bruno. Plusieurs membres de haut rang, dont le Consigliere d’Angelo Bruno, Antonio Caponicro, et les Capitaines, Frank « Barracuda Frank » Sindone et John Simone, un Capitaine opérant principalement dans le New-jersey, alla voir directement le Parrain de la famille Genovese, qui à cette époque, était Frank « Funzy » Tieri. Ce dernier leur déclara, que la Commission était d’accord pour qu’Angelo Bruno se fasse liquider, mais en réalité, cela était une ruse du Parrain de la famille Genovese, qui espérait fortement qu’un conflit interne éclate dans Philadelphie après ce meurtre non autorisé, pour pouvoir « grignoter » un peu du terrain. L’assassinat d’Angelo Bruno, se déroula comme convenu en 1980, mais quand la Commission apprit la nouvelle, elle lança d’office, une série de contrats contre les assaillants, qui furent tous exécutés à quelques semaines d’intervalles. Joseph « Chickie » Ciancaglini, devait s’occuper de celui de Frank Sindone, qui fut assassiné dans une ruelle le 29 Octobre 1980, de trois balles dans la tête. D’après le FBI, Joseph Ciancaglini et son ami et Capitaine, Salvatore « Chuckie » Merlino, (père de Joey Merlino), forcèrent Frank Sindone de revenir à Philadelphie, (ce dernier étant parti se cacher en Californie, quand il apprit qu’un contrat avait été lancé sur sa tête), prétextant que son affaire était finie, qu’il ne risquait plus rien. Cela était bien sur un stratagème, pour l’attraper et le tuer plus facilement. D’après, un membre de la famille de Philadelphie, Frank Sindone supplia les deux mafieux de ne pas l’exécuter, mais, un contrat lancé de la Commission et non exécuté, pouvait entrainer la mort pour Joseph Ciancaglini et Salvatore Merlino. Pour Joseph Ciancaglini, cela était le « boulot », il avait participé à plusieurs assassinats, et n’avait plus aucune pitié, de plus, dans un sens il aimait, ça, il avait déjà tué une victime avec des pics à glace. En arrivant dans la prison fédérale ou il fut incarcéré pour ce meurtre, Joseph Ciancaglini constata que les membres de sa propre famille étaient déchirés dans la guerre qu’opposé le Parrain John Stanfa et une faction rivale menée par Joey Merlino. Pour apaiser les tensions, Joseph « Joey Chang » Ciancaglini, fut nommé Underboss par John Stanfa, mais il fut brutalement criblé de balles en 1993. Ce dernier survécut miraculeusement, mais sa carrière dans la Mafia de Philadelphie était terminée. Pour se venger, John Stanfa, assassina Michael « Mikey Chang » Ciancaglini en Août 1993, ce dernier mourrut dans les bras de Joey Merlino, qui survécut quant-à lui à l’attaque, en ne prenant qu’une seule balle dans les fesses. De sa cellule, Joseph « Chickie » Ciancaglini, resta impuissant mais prit parti quand même pour la faction à John Stanfa. D’après son fils, John « Johnny Chang » Ciancaglini, qui lui n’avait pas pris parti dans ce conflit avait déclaré que son père lui avait dit : « Les seules personnes qui ont été visées dans cette affaire, c’est ma famille. Regardez mon fils, il n’est plus capable de marche et de manger correctement et mon autre fils est dans une boite. »

Partager cet article