Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

ET PENDANT CE TEMPS LA...

11 Octobre 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Divers

ET PENDANT CE TEMPS LA...

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE COLOMBO DÉFIE LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL ;

Contrairement aux membres de sa famille, Michael Persico (voir photo) a toujours prétendu ne pas être un Soldat de la Cosa Nostra. Il faut dire que son père Carmine « The Snake » Persico est toujours le Parrain officiel de la famille Colombo malgré sa condamnation à perpétuité. Son frère Alphonse « Allie Boy » Perscico, fut pendant plusieurs années le « messager » entre son père emprisonné et la rue, en occupant le rôle d’Acting Boss, mais comme son père il sera condamné à perpétuité pour le meurtre William Cutolo en 2007. Son cousin Théodore Persico, identifié comme un Soldat de la famille Colombo, qui fut condamné à douze ans de prison pour meurtre. Michael Persico a réussi à gagner très bien sa vie en étant le propriétaire d’une entreprise de location de limousines, mais le gouvernement fédéral, pensait que Michael Persico, jouait un drôle de jeu avec la famille Colombo. Oui bien sûr, ce dernier n’était pas un membre initié, mais des enregistrements troublants ou on entendait un membre légendaire de la famille Colombo, John « Sonny » Franzese, déclarait que : « Michael ne doit pas être un Affranchi, il fait un autre travail pour nous » on poussait le FBI à s’intéressé de plus près aux activités de Michael Persico. En 2010, il fut arrêté et accusé de racketter une entreprise de camionage. Incarcéré, il fut de nouveau accusé d’avoir été un membre actif dans l’assassinat de Ralph Scopo pendant la guerre interne qui éclata dans la famille Colombo au début des années 1990. Mais en Juin 2012, les procureurs fédéraux proposèrent une offre à Michael Persico qu'il ne pouvait pas refuser. Il plaidait coupable des accusations de racket et il oubliait l’histoire avec Ralph Scopo, mais Michael Persico devait purger une peine de quatre ans dans un pénitencier fédéral. Les deux parties s’étaient mise d’accord, il ne restait plus qu’a Michael Persico de comparaitre devant un tribunal fédéral pour accepter de plaider coupable. Mais en fin de semaine dernière, retournement de situation, Michael Persico décida de rompre son accord avec les procureurs et de défendre son cas dans un procès. Pour ce dernier, le gouvernement fédéral a violé son accord, ils auraient mis la pression sur les agents de probation, en déclarant que Michael Persico était soupçonné dans plusieurs meurtres, dans le but de le faire retomber rapidement après sa libération. En mettant fin à cet accord, Michael Persico risque maintenant la prison à vie s’il est reconnu coupable.

ET PENDANT CE TEMPS LA...

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE GENOVESE CONDAMNE POUR PRÊT USURAIRE :

Un Capitaine de la famille Genovese a été condamné à près de trente mois dans une prison fédérale pour prêt usuraire. Pasquale « Uncle Patty » Falcetti (voir photo à gauche) avait consenti de prêter près de 34000 dollars à un Associé de la famille mafieuse, Anthony Zocolillo, pour pouvoir lancer une opération de trafic de marijuana. Le problème est que ce dernier se fit très rapidement arrêté par le FBI, et pour éviter une longue peine de prison, décida de collaborer avec le gouvernement, en portant un micro sur lui, ce qui permit d’enregistrer des membres de la Cosa Nostra dans plusieurs réunions. Ces enregistrements permirent d’arrêter, Pasquale Falcetti, âgé de 55 ans, un membre très respecté de l’organisation, déjà condamné à six ans de prison en 2003 pour racket. Après avoir collaboré, Anthony Zocolillo essaya de lancer une émission de télé réalité, dénommée « Mama’s Boy Of The Bronx », mais sa performance d’acteur se révéla catastrophique, ce dernier étant beaucoup plus doué pour enregistrer ses collègue mafieux, que pour faire le pitre derrière un petit écran, le programme s’arrêta au bout de deux semaines de diffusion. Pour Pasquale Falcetti, cela est différent, étant reconnu comme un membre de la Cosa Nostra, le juge fédéral Lorna Schofield déclara : « C’est une infraction très gave. Je suis inquiet, une fois libéré que vous vous engagiez de nouveau dans des activités criminelles ». Le Capitaine de la famille Genovese accepta son verdict sans broncher, et préféra s’excuser devant le tribunal : « Je tenais à m’excuser auprès de la cours et de la famille pour mes erreurs. Je vais mettre tout ça derrière moi » .

ET PENDANT CE TEMPS LA...

DES MEMBRES DE LA FAMILLE BONANNO VONT PLAIDER COUPABLE :

En Septembre dernier, les membres de la famille Bonanno, l’Acting Boss Thomas « Tommy D » DiFiore, l’Acting Capitaine, Jack Bonventre et le Soldat John « Bazoo » Ragano (voir photo), arrêtés pour plusieurs charges fédérales, avaient réussi à avoir un procès distinct par rapport aux deux autres accusés, Vincent Asaro et Jérôme Asaro. Cette décision prise par le juge fédérale, avait mis fin à plusieurs mois de tractation entre les procureurs fédéraux et les avocats de la défense, ou ces derniers n’acceptaient pas, que leurs clients puissent être jugés dans une affaire qui ne les concernait pas. En effet, quand les membres de la famille Bonanno avaient été arrêtés, les médias Américains avaient relayé l’information pendant plusieurs jours en raison de la nature des accusations. Le vol de la Lufthansa rendu célèbre par le film de Martin Scorsese, « Les Affranchis » avait été enfin résolu, et l’un des investigateurs, n’était autre que Vincent Asaro, un Capitaine de longue date de la famille Bonanno. Mais la plupart des membres inculpés ce jour là, étaient impliqués dans des histoires d’extorsion et Thomas DiFiore avait peur que cette publicité négative, ne puisse le faire condamner à une peine beaucoup plus lourde. Aujourd’hui, l’Acting Boss de la famille Bonanno, se sent beaucoup plus soulagé, même s’il reste encore très énervé de devoir être incarcéré en attendant son procès, mais pour son avocat la prochaine étape est de négocier un « plaidoyer de culpabilité » avec les procureurs fédéraux. Essayer de trouver une entente avec les procureurs, pourrait permettre aux membres de la famille Bonanno, d’avoir une peine beaucoup plus réduite si ces derniers acceptaient de plaider coupable des accusations retenues contre eux, mais les procureurs peuvent très bien demander aux accusés d’avouer leur appartenance à la Cosa Nostra, une chose qui peut être très difficile, voir contraire au règle de l’omerta. En fin de semaine dernière, un autre Capitaine, Jérôme Asaro a réussi à dissocier son affaire de celui de son père, , laissant Vincent Asaro subir son procès tout seul pour des charges de racket et d’assassinat, pouvant l’amener à terminer sa vie derrière les barreaux.

Partager cet article