Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

"GUILTY" !!

5 Octobre 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

"GUILTY" !!

Malgré la grosse performance de l’avocat de la défense dans ce procès, il n’aura fallu que cinq heures au jury, pour déclarer coupable Ron Galati, un Associé de la famille Philadelphie, de la tentative de meurtre contre Andrew Tuono et de fraude fiscale. Aucune date n’a été fixée par le juge fédéral, pour la fixation de la peine, mais Ron Galati qui est aujourd’hui âgé de 64 ans, risque au maximum près de vingt ans derrière les barreaux. D’après les journalistes présents dans le tribunal, Anthony Voci, son avocat, va essayer de convaincre le juge de faire condamner son client au maximum à une peine de vingt années dans un pénitencier fédéral, mais le fait que Ron Galati soit un récidiviste ne joue pas en sa faveur, et il pourrait très certainement terminer sa vie derrière les barreaux : « Nous ne sommes pas surpris, mais forcément très déçus » déclara Anthony Voci à la sortie du tribunal, alors que la famille de l’Associé de la famille de Philadelphie fut complètement « dévastée » par ce verdict, en particulier la sœur jumelle de Ron Galati, Renée : « Je n’arrive pas y croire. C’est une chose que mon frère n’est pas capable de faire » déclara t’elle. Le jury composé de dix femmes et deux hommes ont pensé différemment et ont préféré croire la version du procureur fédéral Jason Richardson, alors que le réquisitoire de l’avocat de la défense, avait selon plusieurs spécialités semé le doute dans le tribunal. En effet, selon ce dernier, « oui » Galati était bien coupable d’avoir orchestré la tentative de meurtre contre Andrew Tuono, mais ce n’était pas Ron Galati, mais sa fille Tiffany, une « personne arrogante et sans scrupule » qui avait « engagé » Ronald Walker, un des tireurs qui deviendra par la suite un témoin du gouvernement, une personne qu’elle connaissait très bien, pour se débarrasser de son petit-ami qui devenait de plus en plus « violent », et de mettre ce meurtre sur le dos de son père, déjà connu depuis des années par les services de police, comme étant une personne ayant des liens très étroits avec la Cosa Nostra. Mais cette version n’a pas été retenue par le jury car les témoignages des différents témoins du procureur fédéral étaient accablants. Car même si les preuves physiques manquées dans cette affaire, il y avait le témoignage de Ronald Walker, l’un des tireurs, arrêté quelques minutes seulement après la tentative de meurtre, mais aussi celui d’Alvin Matthews, son complice, qui racontèrent tous les deux que Ron Galati, leur avait proposé près de 20000 dollars pour effectuer le contrat. Pour ces derniers, l’Associé de la famille de Philadelphie, voulait voir Andrew Tuono « mort », car il avait une influence néfaste sur sa fille et « l’éloigner » d’après lui de sa famille. Mais la relation qu’entretenait Ron Galati avec sa fille, n’était pas aussi merveilleuse que l’on pouvait le croire. D’après Tiffany Galati qui témoigna dans ce procès, son père « l’harcelait » d’appels téléphoniques, près de « douze appels par jour », une attitude que Tiffany Galati ne supportait plus et avait depuis quelques temps, commençait à couper les ponts avec son père et les membres de sa famille. Mais pour Anthony Voci, ces témoignages venaient pour la plupart, d’individus dangereux, multi récidivistes, qui ne voulaient qu’éviter la prison, ne veulent rien dire, car aucune preuve matérielle reliait Ron Galati à cette tentative de meurtre : « Nous avons livré une bataille difficile. Mais chaque fois que vous avez une affaire de complot avec plusieurs témoins, il y a toujours des problèmes » déclara Anthony Voci à la sortie du tribunal. Ce dernier déclara, qu’il était quand même confiant quand les jurés avaient commencé à délibérer, surtout que peu de temps après, le président du jury avait envoyé une note au juge fédéral, prétextant être dans une « impasse ». En effet, deux jurés n’étaient pas d’accord sur la culpabilité de Ron Galati, mais le juge fédéral avait demandé aux douze personnes de se « mettre d’accord » sur un verdict. Mais après ce verdict, plusieurs spécialistes s’interrogent sur l’attitude que pourrait avoir Ron Galati, une fois sa peine validée par le juge fédéral. La première des solutions et la plus probable, serait que Ron Galati avec l’aide de son avocat, essaye de négocier une peine en dessous du maximum autorisé pour la tentative de meurtre, pour la fraude, mais aussi pour l’arnaque à l’assurance, une affaire qui sera jugée plus tard devant un tribunal d’Etat. La deuxième solution, dont plusieurs journalistes en parlent depuis son arrestation, serait que l’Associé de la famille de Philadelphie, collabore avec le gouvernement fédéral. En effet, les relations qu’il entretenait avec Joseph Merlino, le Boss actuel de la Cosa Nostra à Philadelphie, avec George Borgesi et Joseph Ligambi, actuel Consigliere et Acting Boss, peuvent intéresser les procureurs. Car pour ces derniers, il ya encore des crimes liés à la Cosa Nostra qui ne furent pas encore résolus, et le témoignage de Ron Galati, même s’il n’est pas un membre initié, pourrait faire condamner pour de bon, la hiérarchie actuel de la Cosa Nostra. Mais pour la famille Galati, il y a trop de doutes sur cette affaire pour que Ron Galati puissent être condamné, et ils sont persuadés qu’un procès en appel, pourra faire acquitter ce dernier : « Je suis dans un brouillard. C’est mon frère jumeau, c’est comme si j’avais perdu un membre » déclara sa sœur jumelle Renée Galati. Elle déclara que Vicky Galati, la femme de l’accusé, avait fêté leur quarantième anniversaire de mariage toute seule, sans son mari et sans sa fille, Tiffany, reniée depuis que cette dernière aida le gouvernement pour faire condamner son père.

Partager cet article