Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

NE JAMAIS LIRE LES MAILS DE L'ACTING DE LA FAMILLE BONANNO

21 Juin 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Bonanno

NE JAMAIS LIRE LES MAILS DE L'ACTING DE LA FAMILLE BONANNO

Les membres de la Cosa Nostra à New-York qui sont incarcérés en attendant un procès ou un verdict , sont regroupés au Métropolitan Correctional Center à Manhattan avant d’être transférer dans une des prisons fédérales aux Etats-Unis. Récemment, Thomas « Tommy Shots » Gioeli l’ancien Acting Boss de la famille Colombo, qui fut emprisonné pendant plusieurs années dans ce lieu de détention, avant sa condamnation à 18 ans de prison pour racket (Cf : Thomas Gioeli condamné à 18 ans de prison), vient de changer d’endroit en étant incarcéré dans le pénitencier fédéral de Butner en Caroline du Nord. Chaque étage à un degré de sécurité différent. Par exemple, quand John Gotti et Salvatore Gravano furent arrêtés en 1990, ils furent placés au 8ème étage du Métropolitan, considérés comme « l’isolement total », confinés dans leur cellule près de 23 heures par jour. Mais en dessous, les détenus ont « un peu plus de liberté » et peuvent communiquer avec leur famille grâce aux visites mais aussi par e-mails. En début de semaine ce fut un autre Acting Boss, celui de la famille Bonanno, qui fit parler de lui dans les médias Américains. Thomas « Tommy D » DiFiore (voir photo) qui est emprisonné depuis son arrestation en Janvier 2014, s’était plaint à plusieurs reprises sur ses conditions d’incarcération. Après avoir tenté de sortir de prison pour raison médicale, en prétextant souffrir d’un diabète de niveau 2, il n’avait pas tellement apprécié que le FBI puisse épier ses achats effectués alors qu’il était incarcéré. Mais alors que le procès des membres de la famille Bonanno et de Thomas DiFiore va commencer dans plusieurs mois, ce dernier a accusé le gouvernement en début de semaine, par le bilai de son avocat, de fouiner dans ses mails, une chose que ce dernier n’apprécia pas tellement. Steve Zissou était visiblement très énervé, quand il apprit que le gouvernement fédéral « surveillait » les mails envoyés par l’Acting Boss de la famille Bonanno à son avocat mais aussi à des membres de sa famille. Pour stopper ce genre de chose, Steve Zissou a menacé la juge fédérale qu’il allait porter plainte, jugeant cette pratique « inconstitutionnelle » et pour éviter des problèmes, la juge Allyne Ross accepta la demande de l’avocat et demanda aux agents du FBI de « stopper » leurs recherches, pour le moment : « Franchement, je ne savais pas que les procureurs faisait ce genre de chose, c’est immoral et une attitude non professionnelle ». Mais pour le procureur fédéral James McGovern, les détenus du Métropolitan Center sont au courant que les e-mails envoyés depuis les ordinateurs fournis par la prison peuvent être « surveillés », d’ailleurs, avant d’accéder à la messagerie, le détenu en question doit accepter une charte. Thomas DiFiore qui d’après certaines rumeurs est fortement énervé d’avoir été incarcéré à cause de la « grande gueule » de Vincent Asaro va surement profiter cette occasion pour essayer d’être libéré sous caution avant le début de son procès. Ironiquement, et alors que Steve Zissou, l'avocat de Thomas DiFiore, était en train de convaincre la juge fédérale de faire arrêter le FBI de lire les mails de son client, dans une salle annexe du tribunal fédérale, plusieurs membres de la famille Bonanno arrêtés en Juillet dernier, comparaissaient une nouvelle fois devant un autre juge fédéral (Cf : Arrestation dans la famille Bonanno). Nicholas « Nicky The Mouth » Santora l’Underboss en titre de la famille mafieuse, les Capitaines Ernest Aiello et Vito Badamo et le Soldat Anthony "Skinny" Santoro, ont essayé une nouvelle fois de faire rejetté une partie des accusations retenues contre eux. Visiblement, les membres de la famille Bonanno étaient très content de se retrouver ensemble, riant devant le juge fédéral, qui n’apprécia guère ce genre de comportement et pour marquer sa volonté de trainer en justice les membres de la Cosa Nostra, il rejeta en bloc les éléments de la défense et fixa une date pour un procès pour les prochains mois.

Partager cet article